Buioingola – Il Nuovo Mare

Pas de commentaires      901
Style: atmospheric post blackened doom crustAnnee de sortie: 2017Label: Sentient Ruin Laboratories/Shove/Unquiet/Sangue DischiProducteur: Danilo Battocchio

Attention grosse sensation ! Si vous êtes lecteur assidu de nos pages, vous savez sûrement combien j’apprécie les sorties de chez Sentient Ruin Laboratories, le label (qui apprécie faire son marché de l’autre côté de l’Atlantique) sachant surprendre à chaque fois et prendre des risques en révélant des groupes souvent uniques en leur genre. Avec les italiens de Buioingola et leur album Il Nuovo Mare, il vient de mettre en lumière un prétendant au podium 2017 !

Après une démo et un EP, le groupe originaire de Viareggio (en Toscane) signe en effet un premier album étrange et à l’identité déjà très forte, à la croisée de genres distincts comme le black metal, le doom, l’ambient, l’indus, la darkwave et le crust, le tout baignant dans une atmosphère poisseuse mais toutefois séduisante. La première écoute est assez déconcertante, entre le mélange de vocalises scandées/parlées/râlées dans leur langue natale, la multiplicité des ambiances faites d’accélérations fatales (l’énormissime « Latenza ») succédant sans transition à des nappes électroniques plus posées (« Attesa » ou quand l’hypnose se fait instrumentale), Buioingola ouvre énormément de pistes à la fois, de sombres pistes pour un propos qui s’éclaircit écoute après écoute, Il Nuovo Mare devenant peu à peu obsédant.

Dégageant un climat particulièrement glacial et oppressant, Il Nuovo Mare évoque de nombreux groupes, de Planks (dont on retrouve le mix râle profond/mur de guitare) à Godflesh en passant par Neurosis ou Altar Of Plagues, bref énormément de noirceur contrastée par quelques rares incursions plus lumineuses (le pont mélodique pendant l’incroyable « Silenzio »). Mais c’est bel et bien un paysage sonore opaque et ténébreux qui se dessine majoritairement. Une plongée aussi cauchemardesque que fascinante dans un univers singulier, une intense claque pour un album qui va marquer l’année, la mienne en tous cas. Une nouvelle pépite à mettre à l’actif du label californien.

  1. Polvere
  2. Latenza
  3. Irriconoscibile
  4. Attesa
  5. Eclisse
  6. Silenzio
  7. Il Giorno Dopo

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *