Cult Cinema – Cosmic Horror II

Pas de commentaires      825
Style: hardcore/punk/crust/doomAnnee de sortie: 2017Label: autoproductionProducteur: Joe Clayton

Venant tout droit de Londres, Cult Cinema avait titillé la curiosité des amateurs de hardcore ouvert en 2011 en sortant Iscariot, un très bon premier EP produit par Magnus Lindberg (Cult Of Luna) et à l’artwork sombre mais ultra classe (signé Sin Eater). Après plus de cinq ans de silence, les anglais ont signé leur retour en novembre 2016 avec Cosmic Horror I, nouvel EP dont la seconde est sortie en avril dernier… en attendant le troisième volet pour terminer la trilogie !

On note directement la complémentarité de ces deux EPs, tant musicalement que visuellement grâce à ces artworks ultra classes de Rodrigo Almanegra. Ce second volume démarre par « Horror Vacui » nous mettant dans une ambiance collant parfaitement à celle de ses atours, ce court instrumental pourrait en effet très bien servir de B.O. à un film (pas forcément de série B) entre horreur et science-fiction. « Bad Blood » puis « Midnight Man » prennent la suite avec une férocité bien ravageuse. A mi-chemin entre hardcore crustisant, screamo et relents black metal, Cult Cinema synthétise toute la furie de leurs différentes influences pour un rendu des plus redoutables !

Enfin la conclusion « Labyrinth Of Solitude » voit plus long et plus lent, misant sur le côté doom de leur force. Débutant par de délicats arpèges post-rock, ce titre essentiellement instrumental évoque le postcore de The Fall Of Boss Koala ou des vieux Cult Of Luna, avant d’exploser de manière libératrice dans sa dernière partie.

Bref, Cosmic Horror II est une franche réussite, blindée d’émotions à vif et de rage crue, ces anglais tout plein de références (autant musicales que littéraires ou cinématographiques) semblent tenir quelque chose de très prometteur. Vraiment hâte de pouvoir écouter ce Cosmic Horror III !

  1. Horror Vacui
  2. Bad Blood
  3. Midnight Man
  4. Labyrinth Of Solitude

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *