Employed To Serve – The Warmth Of A Dying Sun

Pas de commentaires      892
Style: metal/hardcore chaotico-sludgeAnnee de sortie: 2017Label: Holy Roar Records

Malgré le fait qu’il soit sur la route des tournées quasiment non-stop, Employed To Serve a trouvé le temps de réaliser la suite de Greyer Than You Remember, son excellent premier album sorti il y a déjà deux ans. Les cinq anglais n’apparaissent pas fatigués pour autant, livrant un second long-format aussi explosif et chaotique que son prédécesseur, mais contrasté de nombreux passages plombés d’un fort beau gabarit. Un « léger » renouvellement n’altérant en rien la puissance dégagée par le groupe, au contraire !

The Warmth Of A Dying Sun pourrait bien permettre à Employed To Serve d’enfin se faire un nom. Pour ce nouvel album, les anglais ont décidé de mettre l’accent sur deux singles: « I Spent My Days (Wishing Them Away) » et « Good For Nothing », deux titres un peu surprenants puisqu’ils mettent un peu de côté leur aspect chaotique au profit d’une ambiance plus pesante, plus groovy (quelle basse !), moins « folle ». Deux très bons titres qui tranchent avec la furie épileptico-dissonante habituellement déversée par le groupe.

Une frénésie communicative que l’on retrouve tout de même sur des titres comme « Void Ambition » ou « Church Of Mirrors » (où les hurlements de Justine se montrent toujours aussi vindicatifs), mais on constate autrement que les anglais ont considérablement ouvert leur spectre, s’offrant des titres aux ambiances plus délicates, plus fragiles (l’intro de « Lethargy » ou bien le morceau-titre nous gratifiant de passages aériens envoûtants), de quoi parfaitement compléter les autres titres, aussi massifs que nerveux, même avec une vitesse d’exécution souvent un peu plus réduite. Un autre OVNI sur cet album, c’est « Apple Tree », titre conclusif plus retenu, où le chant de Sammy se fait plus émotionnel avant de laisser seuls les instruments verser dans un feeling nostalgique que l’on attendait pas vraiment de leur part, mais qui fonctionne totalement !

Bref, The Warmth Of A Dying Sun est une réussite totale d’un groupe qui a pris le risque d’ouvrir sa palette sans pour autant se fourvoyer dans la facilité ou le téléphoné. L’urgence et la tension sont toujours là (complétées désormais par plus de poids), les influences Converge, Coalesce et autres Norma Jean aussi, mais Employed To Serve a su rafraîchir et affiner son style avec prestance.  Du très lourd !

  1. Void Ambition
  2. Good For Nothing
  3. Platform 89
  4. Lethargy
  5. I Spend My Days (Wishing Them Away)
  6. Never Falls Far
  7. The Warmth Of A Dying Sun
  8. Church Of Mirrors
  9. Half Life
  10. Apple Tree

Bandcamp

beunz

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *