American – Violate And Control

Pas de commentaires      1 608
Style: black metal experimental/indus/harsh noiseAnnee de sortie: 2017Label: Sentient Ruin Laboratories

Formé en 2012 par un mystérieux duo originaire de Virginie, American a commencé par des démos autoproduites avant de livrer Coping With Loss, premier album sorti en 2014 chez le (alors tout jeune) label Sentient Ruin Laboratories. Signant alors un black metal oppressant et enrichi en styles fortement appréciés par le label (sludge, noise etc.), le duo a trouvé une formule qui fonctionne avant de totalement se faire oublier puis de revenir en grande pompe cet été avec ce Violate And Control marquant une certaine évolution…

Si certains titres de Coping With Loss laissaient entrevoir des envies expérimentales de la part d’American, nos deux zigotos les laissent pleinement s’exprimer dès l’entame de ce nouvel album. En effet, c’est par des grésillements et des percussions quasi indus que débute « Visions Of Great Faith », on retrouve ensuite la facette black metal du duo, désormais majoritairement tournée vers les textures synthétiques avec voix arrachées noyées dans le mix pour un résultat percutant, à mi-chemin entre The Body et Cloak Of Altering. Les expérimentations vont ensuite bon train, allant jusqu’à totalement remplacer les riffs de guitare par des ondes grésillantes voire stridentes (le douloureux enchaînement « Necklacing »/ »Submission Psalm » ou encore « Forever A Wicked Form »), rappelant fortement Prurient ou quand le chanteur de Full Of Hell s’amuse à bidouiller sa table à effets pour grattouiller les conduits auditifs du public avec un tournevis.

A côté de ces nombreuses expérimentations jusqu’au-boutistes, American sait toujours composer des titres d’un black metal plus « conventionnel » particulièrement épique tout en conservant cette dose de saleté sacrément glaciale (« Bedsheet Ossuary » sensiblement dans le même esprit que le premier album, le fabuleux « Amorous and Subdued » et son break atmosphérique de toute beauté ou bien encore le sludgy « I Am Thine Enemy »). Mais les machines seules prennent souvent les rênes de ce second album, rendant encore plus cauchemardesque l’ambiance générale déjà fortement viciée. Un parti pris très risqué car la proportion de black metal occupe moins de la moitié de cet album. Suivant ce constat, nul doute que nombreux seront les auditeurs à zapper ces titres expérimentaux, voire partir tout court (mais en contrepartie les fans de Bastard Noise et de Locrian seront aux anges).

Pris dans son ensemble, Violate And Control est au final un album aussi horrible que fascinant, le duo parvenant à créer un vortex infernal nous vrillant le cerveau en même temps que les oreilles, si bien qu’on en redemande (possible que je sois devenu fou en fait). Toujours plus loin dans son exploration bruitiste, American ouvre son black metal aux expérimentations harsh noise sans se fixer de schéma ni de limite. Maintenant choisissez votre camp: insupportable viol auditif ou captivante expérience extrémiste ? Quelle que soit votre réponse, personne n’en sortira indemne.

  1. Visions Of Great Faith
  2. Necklacing
  3. Submission Psalm
  4. Bedsheet Ossuary
  5. Forever A Wicked Form
  6. Amorous And Subdued
  7. Ischemia – The Longing Agony
  8. Defecting Ways
  9. I Am Thine Enemy
  10. Paradise Again

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *