Jessica93 – Guilty Species

Pas de commentaires      707
Style: Cold Wave ShoegazanteAnnee de sortie: 2017Label: Teenage Menopause / Musicfearsatan

Déjà l’heure du 3ème album pour Geoffroy Laporte alias Jessica93. Autant dire que le chemin parcouru en seulement 2 albums est considérable, et que ce 3ème album est réellement un évènement pour la scène musicale française indépendante. Au point que nombre de médias grand public s’intéressent désormais au phénomène.

Si vous connaissez déjà Jess93, pas de risque de déception avec ce 3ème album qui s’inscrit dans la continuité des précédents. Pas de révolution en effet, mais néanmoins une certaine évolution.

On sent que Geoffroy a resserré le songwriting, proposant ici des titres moins longs, parvenant même à contenir autour de 4min30 voire même sous la barre des 3min30 des bonnes idées pour les passer à la moulinette du format presque « radio ». Et ça fonctionne bien, très bien même avec la triplette d’ouverture « R.I.P. in Peace » (lol)/ « Mental Institution » / « Venus Flytrap », moins de 13 minutes à 3. Efficaces, mélodiques même, et toujours imprégnés du style Jess93 ces titres donnent le ton d’un album sur lesquel on sent Laporte plus en confiance que jamais. Confiant dans son style, mais aussi et surtout confiant dans son chant, un peu plus en avant cette fois, et tant mieux! Il chante même vraiment parfois (rien que sur « R.I.P. in Peace »), variant davantage ses intonations et sortant du registre un peu monocorde qu’on lui connaît jusqu’ici.

Mais qu’on ne s’y trompe pas : Jess93 a beau se faire plus séduisante, accrocheuse, en se montrant sous un jour plus direct et ramassé, elle n’en est pas pour autant devenue « facile ». « Anti Cafard 2000 » et « Bed Bugs » (tiens tiens 2 titres avec insectes) renvoient aux formats plus longs et répétitifs qu’on lui connaît depuis son premier album, permettant à ce petit nouveau de rester le fier rejeton de son papa / maman convoquant toujours les références qu’on lui connaît tels des fantômes incrustés durablement dans son ADN (The Cure, Kill the Thrill, ou Godflesh au hasard). Ce dernier titre est d’ailleurs certainement le plus lent et glauque jamais écrit par Laporte, suitant le désespoir par tous les pores.

Au final, Jessica93 évolue un peu donc, ne se renie pas, reste la créature à l’ambivalence séduisante (à l’image de cette pochette plutôt moche et repoussante) qui refuse encore et toujours la prostitution de son âme et de son authenticité référencée. Se positionnant ainsi toujours à part sur la scène musicale française. Espérons que ça dure encore longtemps.

Tracklist :
01 – R.I.P. in Peace
02 – Mental Institution
03 – Venus Flytrap
04 – Anti Cafard 2000
05 – French Bashing
06 – Bed Bugs
07 – Guilty Species
08 – Uncertain to Me

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 804 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *