Sounding – Trepanation

Pas de commentaires      369
Style: math/grind/hardcore/noise taréAnnee de sortie: 2017Label: Dark Trails RecordsProducteur: Tony Darcey

Derrière les tonnes de Vivelle Dop fixation extrême pour les mèches emo prises à bout de bras dans le miroir de la salle de bain, les tops 8 contenant Tila Tequila et l’épidémie de groupes BrOOtal-deathcore à logo griffonné sur un coin de cours de géographie, Myspace a connu une autre scène très active durant quelques courtes années avant d’imploser (pour la plupart des groupes). Rappelez-vous (et soupirez un coup) les Robinson, The Great Redneck Hope, Tower Of Rome ou encore les délicieux Daughters (entre autres), soient les représentants de cette mixture de grindcore et de hardcore chaotique (aussi appelé « spazzcore ») ayant fait le bonheur des brOOtalkids de l’époque, eh bien figurez-vous qu’émergent aujourd’hui de nouveaux groupes revendiquant ces influences, parmi eux Sounding.

Un petit quart d’heure, c’est le temps nécessaire pour Sounding pour tout fracasser autour de lui, y compris nos oreilles. Le groupe de Louisiane ne prend aucune pincette pour envoyer son mix de grind/powerviolence, hardcore et noise, aussi chaotique que dissonant. La déferlante est ultra douloureuse, seulement entrecoupée ça et là de quelques samples vocaux. Pour le reste, ce sont les hurlements (souvent saturés, toujours tarés) qui mènent la danse derrière des riffs souvent aussi supersoniques que complexes (nous ramenant régulièrement au bon souvenir de Psyopus), parfois même groovy (le ralentissement central de « Holy Spunk » évoquant Breather Resist), une batterie aux blasts quasi continuels et un aspect expérimental enrobant le tout.

Vous l’aurez compris, Trepanation est un revival d’un style quasiment oublié alors que sa frénésie fait toujours autant effet qu’au moment de son heure de gloire (il y a une petite quinzaine d’années, le temps file ma bonne dame !). Sounding s’adresse aux nostalgiques de cette scène, regrettant l’inactivité de groupes tels que Combatwoundedveteran ou The Locust, ou aux amateurs de sensations aussi brèves qu’extrêmes (et jouissives). Et si vous regrettez toujours le bon vieux temps où Tom de Myspace faisait des kikoos dans votre top 8 et que vous voulez (re)découvrir d’autres groupes (du style, ou d’autres), allez donc faire un tour dans le groupe facebook « The Myspace revival » où vous pourriez découvrir votre bonheur, j’y ai découvert Sounding, un groupe auquel j’aurais bien voulu envoyer une « new friend request ».

  1. Keep It On The One
  2. Gonzo At The Bohemian Grove
  3. Punk Is Dad
  4. Jesus Junkies
  5. Holy Spunk
  6. Crustfund (A Jagged Little Pill)
  7. Corporate Handjobs And Fetish Handouts
  8. Brad
  9. Third Eye Money Shot
  10. Fluffers

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *