Archspire – Relentless Mutation

2 Commentaires      1 277
Style: brutal death techniqueAnnee de sortie: 2017Label: Season Of Mist

Dans la grande famille du metal, il y a death technique et death technique. Celui qui ne jure que par la vitesse d’exécution, froide, clinique, sans aucune autre forme de procès, puis celui qui avec les mêmes arguments vient y ajouter quelques points d’accroche mélodique pour ne pas trop noyer l’auditeur sous son torrent de notes et de rythmiques. Les canadiens d’Archspire sont de la seconde catégorie, livrant avec Relentless Mutation, un étourdissant mais réjouissant second album.

Il y a assez peu d’albums dont les toutes premières mesures vous soufflent littéralement. « Involuntary Doppelganger » démarre à peine et on se demande directement si les gaillards de Vancouver n’ont pas fait le pari de placer un maximum de notes dans un minimum de temps ! Les guitaristes (et le bassiste) virtuoses nous ramènent du côté de Necrophagist ou Beneath The Massacre, de même pour l’hallucinant batteur qui multiplie ses baguettes comme ses bras parkinsoniens. Puis il y a ce chant totalement à part, tentant apparemment lui aussi de battre un record de vitesse. Pour un peu on croirait entendre Taz (le diable de Tasmanie) tant sa rapidité et son timbre correspondent (je pensais même qu’on aurait droit à quelques « prouts » de bouche), il nous gratifiera aussi de quelques variations vocales intéressantes.

Mais plutôt que de ne faire qu’une course à la vitesse la plus extrême, Archspire a la bonne idée de nuancer son propos en allant très régulièrement dans des variations mélodiques mémorables, quelques breaks acoustiques apaisants avant de relancer la machine, d’autres passages au groove plus « core ». Bref, un foisonnement d’idées et de pistes qui surprennent toujours autant au fil des écoutes, le panard demeure total malgré l’aspect ultra alambiqué de leurs compos (qui a de quoi rebuter). Le syndrome démonstration rébarbative n’a pas lieu d’être ici, Archspire signe clairement le meilleur album du genre cette année. En un mot: wow !

  1. Involuntary Doppelganger
  2. Human Murmuration
  3. Remote Tumour Seeker
  4. Relentless Mutation
  5. The Mimic Well
  6. Calamus Will Animate
  7. A Dark Horizontal

Bandcamp

beunz

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Equipe Eklektik jonben says:

    J’aime aussi beaucoup cet album. Il peut être usant parfois mais il y a toujours de petits passages pour relancer le truc régulièrement. Après il y a un peu de concurrence cette année en death technique, les albums de Inanimate Existance, Rings Of Saturn et The Faceless. Ces albums font pour moi de cette année 2017 une bonne année pour le genre. Moins mon truc mais il y a Gigan et Pyrrhon aussi.

  2. RBD says:

    Eh bien pour ma part je n’ai pas du tout accroché, pas mieux qu’au précédent. Et pourtant Dieu sait que je suis friand de Death technique Canadien. Je trouve au contraire que ça tombe trop dans la démonstration. Cela joue remarquablement bien, c’est incontestable, mais je n’y ressens rien des émotions qui nourrissent tant de leurs compatriotes francophones.
    Du reste, je n’accroche pas mieux aux deux autres groupes cités dans la chronique, donc aucune surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *