Dying Giants – Tales Of Giants

Pas de commentaires      494
Style: sludge/doom instrumentalAnnee de sortie: 2017Label: Autoproduction

Premier EP pour Dying Giants, jeune formation toulousaine formée en 2015, ce Tales Of Giants propose quatre titres d’un sludge doom instrumental (avec quelques louches de stoner) totalement autoproduit. Un côté D.I.Y. qui se vérifie dans leur son « maison », pas aussi énorme qu’il aurait mérité d’être mais assez authentique pour agripper l’auditeur. Avec sa cover digne d’un film de série B, cet EP possède de quoi en signer une bande-son hypnotique.

« Etna Volcano » démarre pourtant de manière assez singulière, les quelques notes de basse ouvrant ce titre apparaissant assez faiblardes. Puis la disto est branchée avant que le reste des instruments ne se ramène, on embarque alors avec le trio dans un trip mélangeant groove musclé et sensations psychédéliques. Les trois autres morceaux ne sont pas en reste, nous gratifiant d’une belle intensité sonique (parvenant à avoir assez d’impact malgré leurs apparents petits moyens). Les séquences se succèdent assez idéalement entre moments de transe (« 23rd Nebula », tant dans les passages clean que dans ceux plus grassouillets), des ambiances dans l’esprit des regrettés Capricorns (l’excellent « Minos Serpent’s Tail ») et cet art de mêler dénuement (toujours avec cette basse seule au son manquant cruellement de relief sur ces séquences)  et phases aux riffs ultra lourds (« Atlas Mount »).

Bref, un solide premier effort marqué par de très belles promesses. Tales Of Giants est une jolie carte de visite qui, espérons-le, ouvrira à Dying Giants bien des portes.

  1. Etna Volcano
  2. 23rd Nebula
  3. Minos Serpent’s Tail
  4. Atlas Mount

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *