Kublai Khan – Nomad

Pas de commentaires      145
Style: hardcore metal/beatdownAnnee de sortie: 2017Label: Rise Records

Autrefois connu comme vivier de la scène crabcore (RIP titange parti trop tôt), Rise Records s’est apparemment racheté une conduite en signant des groupes cultes/crédibles comme At The Drive-In, Hot Water Music, Gone Is Gone et autres 7 Seconds, histoire de paraître crédible à côté de ses habitudes emo/mall-core (toujours l’un des rayons favoris du label, on ne se refait pas). Parmi ses dernières signatures, voici les texans Kublai Khan, débarqués de chez Artery et bien décidés à réécrire le mot « hardcore » en lettres dorées sur la devanture de leur nouvelle demeure !

Et c’est même dans une version beaucoup plus brutale, quasi beatdown du style, que s’emploie désormais le groupe. La volonté de Kublai Khan semble être d’écraser à coups de moshparts ultra lourdes puis d’achever avec des accélérations ultra frénétiques le pauvre auditeur, qui au passage sera assez souvent, purement et simplement insulté par le vocaliste Matt Honeycutt. Bien décidé à parachever l’ambiance haineuse comme il se doit, le gaillard a sorti sa plus belle plume pour régulièrement nous abreuver de jolis « motherfucker » et autres « bitch » (« The Hammer », « No Kin », mais nombreux ailleurs aussi). Plus sérieusement, les lyrics ne sont pas vraiment inventifs, balayant pas mal de lieux communs inhérents au hardcore et au metal (« True Fear » traitant de violence policière ou « B.C. » critiquant la religion…).

Mais Nomad fait partie de ces albums pour lesquels les paroles sont totalement accessoires, ce qui prime ici c’est la sauvagerie délivrée. Kublai Khan n’a pas de finesse et livre un nouvel album défouloir où les breakdowns sont légion, la vitesse n’est pas en reste, mais tout ça avec une part non négligeable de groove et mine de rien une ambiance (« River Walker », final beaucoup plus sombre), sans quoi cet album aurait certainement souffert de monotonie. Bref, du tout bon pour les amateurs de metal hardcore au son bien massif, de quoi continuer à redonner une certaine crédibilité à leur label…

  1. Antpile
  2. True Fear
  3. The Hammer
  4. 8 Years
  5. Belligerent
  6. No Kin
  7. B.C.
  8. Salt Water
  9. Split
  10. River Walker
beunz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *