Live-Report: Enter Shikari/Lower Than Atlantis/Astroid Boys

Pas de commentaires      1 032
Style: post hardcore/rock/hip hopAnnee de sortie: 2017

Concert du 9 décembre 2017 au Divadlo Archa (Prague).

La vie est pleine de surprises. Alors que j’avais vu que depuis des semaines que cette date 100% britannique était sold-out, voilà que je reçois un mail la veille me proposant une accréditation. Loin d’être un fan d’Enter Shikari, c’est surtout la présence d’Astroid Boys qui m’a motivé à accepter cette invitation.

Prévu dans un premier temps au Lucerna Music Bar (qui ne peut pas contenir plus de 400 personnes), puis déplacé au Forum Karlin (qui peut en contenir environ dix fois plus), le concert a finalement bougé dans une salle à la capacité d’accueil se situant entre les deux. Le Divadlo Archa est une salle de théâtre assez moderne pouvant donc contenir un bon millier de personnes. Le concert étant sold-out comme je l’ai déjà dit, l’espace sera bien vite comblé par des hordes de jeunes arborant des tshirts du groupe de Rou Reynolds avec une forte délégation étrangère (allemande et anglaise, vu les langues entendues autour de moi). Astroid Boys investit enfin la scène: un DJ, un guitariste, un batteur et les trois MCs vont y aller de leur hip hop si particulier, mélangeant electro, grime et quelques riffs hardcore. Le groupe de Cardiff faisant un peu office de curiosité, voire d’intrus vu les styles proposés par les deux autres groupes, parviendra pourtant à faire bouger l’assistance avec de nombreux titres tirés de Broke, leur dernier album en date. Des compos assez sympas même si elles n’atteignent pas la qualité de celles de Bacon Dream, leur premier EP, dont seul l’énorme « Dusted » (conclusion bien nerveuse) ne sera jouée ce soir (dommage, pas de « Minging », leur meilleur titre à mon sens). La demi-heure qui leur a été allouée est finalement assez vite passée, les mecs ayant en apparence pris du bon temps.

Mais pas autant que le set de Lower Than Atlantis ! Je me rappelle être tombé sur ce groupe de pop punk sur Myspace au moment de leurs débuts mais je n’ai pas persévéré entre-temps. Pas de regret vu que ce soir leur concert ne durera… qu’un titre ! Le groupe débute en effet le prémonitoire « Had Enough », mais quelque chose ne se passe pas comme prévu. Un problème de micro ? Le chanteur guitariste principal s’arrête de chanter en plein milieu, laissant à son compère aux backings le soin de s’en charger. Le chanteur principal prend  la parole à la fin du morceau pour expliquer la situation, il est malade comme un chien et a quand même voulu tenter le coup mais n’y arrive pas. Il ne manquera pas de laisser tomber sa guitare de frustration (pas bien grave, c’était une Ibanez rose dégueulasse) avant de quitter la scène suivi par ses comparses. Première fois que je vois ça dans un concert ! Je ne sais pas comment ça se passe dans un tel contexte pour l’organisateur, en tous cas le DJ d’Astroid Boys viendra assurer tant bien que mal le temps du set de Lower Than Atlantis, proposant des titres souvent saoulants. Plutôt que de respecter les horaires, je pense que ça n’aurait fait chier personne qu’Enter Shikari commence son set plus tôt.

Car ce sera finalement plus d’une heure plus tard que la bande menée par Rou Reynolds investira la scène. Le set d’Enter Shikari reposera sur un concept autour de cette machine figurant la cover de leur dernier album The Spark. Une espèce de radar ou de machine à remonter le temps (ou une variation du Tardis de Doctor Who) qui trônera donc perpétuellement au milieu des musiciens (et qui servira d’intro et d’outro) tandis qu’un écran/backdrop circulaire reprenant souvent la même idée visuelle, s’allumant différemment au gré des titres, projetant même parfois des vidéos aux images scientifiques/technologiques voire de nature. L’inventivité scénographique est là, et Rou Reynolds va aussi y contribuer: habillé dans un costume-cravate très cintré avec des lunettes tel un Clark Kent un brin déjanté car sa coupe de cheveux est… originale. Musicalement, cela fait bien longtemps que je n’avais pas écouté la musique de ce groupe, découvert comme Lower Than Atlantis sur Myspace avec « Sorry You’re Not A Winner » (désormais relégué dans un medley en fin de set, et sûrement leur titre le plus violent), pour le reste le groupe est passé d’un post-hardcore avec quelques effets trance (voire drum’n bass) à une espèce de gros rock comprenant pas mal de mélodies assez efficaces. Ce n’est pas vraiment le groupe que j’écouterais de moi-même et sans doute que l’impact aurait été moindre sans ce qu’il se passait sur scène (ou à côté, lorsque le chanteur s’amusait à grimper sur les amplis ou bien les balcons). Non franchement, l’heure et demie est finalement assez vite passée (même si je mettrais un petit bémol sur l’enchaînement de deux ballades jouées seul au piano (« Airfield » et « Adieu »), cassant un peu la dynamique du concert) tandis que le public de fans était apparemment très heureux vu les gros mouvements de foule (j’ai commencé le concert un peu à droite de la console, je l’ai fini à gauche, merci les circle pits). Après un rappel, le costume de Reynolds volera en éclat, le gaillard terminant le set à nouveau assis sur le balcon sous les ovations du public (qui fera à de très nombreuses reprises un triangle avec leurs doigts, apparemment le signe de ralliement des fans). Bref, habitué aux concerts sans trop d’effets ni artifices, je dois avouer que là ces effets visuels (et sonores, on a entendus des avions voler par exemple) ont clairement apporté à la prestation des britanniques, transformant un set de musique pas forcément à mon goût (même si quelques titres bien pêchus titilleront mon intérêt, « Anaesthesist » par exemple) en un véritable show quasi interactif.

Setlist:

  1. The Spark
  2. The Sights
  3. Solidarity
  4. Anything Can Happen In The Next Half Hour…
  5. Take My Country Back
  6. The Last Garrison
  7. Radiate
  8. Undercover Agents
  9. Arguing With Thermometers
  10. Rabble Rouser
  11. Airfield
  12. Adieu
  13. Anaesthesist
  14. Sorry You’re Not A Winner/Sssnakepit/…Meltdown/Antwerpen
  15. Zzzonked
  16. Redshift
  17. Live Outside
  18. The Embers

beunz

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *