Sacred Son – S/T

Pas de commentaires      281
Style: black metalAnnee de sortie: 2017Label: Tenebrae SumusProducteur: Wayne Adams

Ma petite maman chérie,
tout va bien aux Canaries (même si je cherche encore les oiseaux ! lol), il fait très beau comme tu peux le voir sur mon super selfie.
Je m’amuse beaucoup à la plage, l’eau est bonne, je mange bien.
Gros bisous à partager avec papa et à très bientôt !
Ton Danounet

Voilà certainement le texte qui se trouvait originalement au dos de la cover du premier EP de Sacred Son, one-man band anglais mené par un certain Dane Cross, qui a fait parler de lui grâce au côté WTF de sa cover. Les trues sont outrés, oser un selfie alors qu’on fait du black metal, c’est le comble de l’offense ! Ou alors un coup de projecteur inespéré pour un projet qui vaut sérieusement le détour…

Car le gaillard a beau être seul, il envoie un black metal de très haute qualité ! Semblant avoir pour principale inspiration les vieux Emperor, Cross maîtrise particulièrement bien tous ses instruments et délivre quatre titres aux multiples séquences se succédant idéalement. Le black metal de Sacred Son vaut par son aspect aussi tendu qu’épique, les mélodies abrasives perçant le voile menaçant enrobant l’ensemble (le mastering étant assuré par un certain James Plotkin, de Khanate).

Après deux premiers titres parfaits en tous points, glaciaux et ravageurs, « Ethereal Light » casse un peu la dynamique en proposant un interlude instrumental où les bruitages de bords de mer estivaux complètent un post-rock à l’intro éthérée (d’où son titre) avant de se voir rejoindre par un violoncelle et un piano, très apaisant. « Sepulchral Ritual » va ensuite instantanément effacer ces envies de calme et de beauté. Ici c’est tout l’inverse avec le retour de ce son raw tel un blizzard hivernal surmonté d’une convaincante voix de corbeau énervé.

L’adage « ce n’est pas à sa couverture que l’on peut juger de la qualité d’une oeuvre » s’applique donc particulièrement à ce premier EP, car la qualité sonore est totalement au rendez-vous. Alors peut-être que s’il n’avait pas choisi sa cover dans son instagram, beaucoup seraient passés à côté de cette nouvelle perle du BM briton, qui sait. Un coup de génie donnant déjà envie de connaître sa prochaine destination de vacances…

  1. Cleave The Alicorn
  2. Apocalyptic Winter
  3. Ethereal Light (Interlude)
  4. Sepulchral Ritual

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *