Widespread Disease – Chaos

Pas de commentaires      312
Style: deathcoreAnnee de sortie: 2017Label: M&O Music

Premier long-format pour Widespread Disease, groupe parisien qui avait jusqu’alors sorti trois EP (en autant d’années) suite à leur formation en 2011. Trois ans plus tard sort donc Chaos, premier album au nom prédestiné ?

Les deathcore des parisiens sonne d’emblée de manière assez familière, on est très proche de Whitechapel pour le côté in your face tant de la voix (assez versatile, on va y revenir) que des guitares, puis il y a ces quelques refrains en voix clean qui débarquent le temps du morceau-titre puis de « The Flight Of The Great Unknown », je reste un peu mitigé sur leur usage. Selon les écoutes, ces parties mélodiques apparaissent parfois un peu trop forcées pour convaincre tandis que sur d’autres, elles s’amènent comme des contrastes idéaux au processus d’enlisement sous breakdowns bien lourds, tout comme la batterie au son un peu trop prégnant (dommage qu’elle prenne autant de place).

La suite de l’album se voit toujours plus sauvage et violente (et s’il portait bien son nom cet album finalement ?), car Widespread Disease va nous offrir un panel assez ouvert malgré son apparence assez compacte. A l’image du chanteur, nous gratifiant le plus souvent de hurlements rauques mutant en growls bien profonds, celui-ci, outre son chant clean (auquel je n’accroche pas des masses mais qui se révèle néanmoins assez efficace), se lancera parfois dans des vocalises plus acérées davantage dans l’esprit de The Black Dahlia Murder (sur « Pandora » par exemple) voire plus scandées (avec chœurs) sur le surprenant « #JoinTheCrew » lorgnant plus sur un Rise Of The Northstar (titre qui vaut pour son côté plus atmosphérique sur son final).

En fin de compte, malgré une prod à un peu améliorer, le deathcore de Widespread Disease semble tenter de s’affranchir des lieux communs du style tout en y correspondant totalement, mélangeant « traditionnel » et « sorties de pistes ». Une optique intéressante car si le genre souffre aujourd’hui d’une baisse de forme dû à la fin de l’effet de mode d’il y a quelques années, des albums comme ce Chaos tendent à réussir à faire survivre le deathcore encore un peu. Pour combien de temps ? Difficile à dire, alors en attendant, il n’y a plus qu’à aller voir ce groupe en live où l’impact de leur son doit sûrement être plus massif, tout comme les mouvements dans le pit.

  1. Chaos
  2. A Flight To The Great Unknown
  3. Through Flames And Carnage
  4. Between My Fingers
  5. Permanent Revolt
  6. Pandora
  7. When The Clouds Rise Above Me
  8. Unnatural Object
  9. #JoinTheCrew
  10. The Walk (Bonus)

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *