Aorlhac – L’Esprit des Vents

Pas de commentaires      388
Style: Black MetalAnnee de sortie: 2018Label: Les Acteurs de l'Ombre

J’avoue que je ne m’étais pas spécialement intéressé à Aorlhac jusqu’à aujourd’hui. Pour rappel, le premier album de la trilogie des vents avait été chroniqué par notre regretté camarade Ghnos et une compilation (Opus I) chroniquée par notre non moins regretté Matt. Attiré par la très jolie pochette (bien mise en valeur dans un digipack sobre mais classieux) de ce tout nouvel album et par les quelques chroniques dithyrambiques qui commencent à tomber, j’ai tenté l’écoute de ce nouvel album et me suis retrouvé très vite sous le charme du souffle épique qui traverse ce nouvel album des français. Un album forcément très attendu par les fans du groupe, car sorti 8 ans après son prédécesseur (la Cité des Vents, non chroniqué dans nos pages pour le moment).

Je dis « français », mais il est pour le coup essentiel de bien positionner le groupe dans l’hexagone, puisque leur culture et leurs racines occitanes sont partout et transpirent complètement dans leur musique. Il est pour autant facile de s’intéresser simplement à leur musique qui tient particulièrement bien la route en matière de black/pagan fouillé, richement construit, et dans lequel on entend toujours comme c’était déjà souligné par mon camarade chroniqueur en 2008, du Peste Noire dans le chant (énorme) de Spellbound, ainsi que du Taake, du Sühnopfer dans leur musique conquérante et au tempo sautillant.

Mais il serait dommage de s’arrêter à la musique sans évoquer les textes, l’effort fait par le groupe pour proposer des paroles intéressantes, contant les histoires réelles ou légendaires pas toujours bien connues (comme la révolte des Tuchins survenue en Auvergne entre 1363 et 1384, la légende de la Saurimonde, le célèbre Louis Mandrin ou autres) et associées à leur région bien aimée (Aorlhac signifiant d’ailleurs Aurillac en occitan) étant vraiment remarquable. On comprend qu’il ait fallu plusieurs années pour peaufiner des compositions aussi riches. Le tout chanté en français, évidence pour un groupe attaché à ses racines et à sa culture,  et évidence à l’écoute aussi, tant on peine à imaginer les morceaux de cet Esprit des Vents chantés dans une autre langue.

Ce goût pour la tradition, on le retrouve aussi dans les chœurs sur « Infâme Saurimonde », dans le recours à la vielle à roue sur le break de ce même titre, ou dans les guitares acoustiques sur « 1802/1869 – Les méfaits de Movnac ». Même un morceau comme « Mandrin, l’enfant perdu » sur lequel plane (particulièrement au démarrage) le spectre d’un Emperor, semble s’inscrire dans la tradition d’un black metal à l’ancienne.  Le travail sur les guitares, aussi frénétiques que mélodiques, associées au chant possédé de Spellbound, se montre par ailleurs immédiatement saisissant et contribue pour beaucoup au côté épique et passionné de la musique du groupe.

Vous l’avez compris, pas de révolution au menu de cet album. Les amateurs du groupe seront en terrain connu, et devraient en tout logique être comblés par L’esprit des Vents, un album qui devrait aussi être une belle porte d’entrée pour les néophytes s’intéressant (comme moi) tardivement à la musique du groupe. Seule réserve, l’album est dense, et compte tenu du style pratiqué et de sa durée (près d’une heure) peut s’avérer un peu fatigant écouté en une seule fois mais cela n’enlève rien à sa qualité et au travail de titan réalisé par ce groupe qui mérite toujours autant d’être soutenu.

Bandcamp.

Tracklist :
1. Alderica 04:49
2. La Révolte des Tuchins 06:20
3. Infâme Saurimonde 08:43
4. Ode à la Croix Cléchée 04:34
5. [1802-1869] Les Méfaits de Mornac 06:51
6. Mandrin, l’Enfant Perdu 05:16
7. La procession des Trépassés 06:50
8. Une Vie de Reclus 06:05
9. L’ora Es Venguda 06:40
10. L’esprit des Vents 01:45

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 819 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *