Novae Militiae – Gash’khalah

Pas de commentaires      352
Style: black metalAnnee de sortie: 2018Label: Sentient Ruin Laboratories

Après avoir fait ses courses un peu partout dans le monde, on attendait le moment où Sentient Ruin s’arrêterait par chez nous. Eh bien le moment est arrivé ! Novae Militiae est un groupe de black metal débuté à Paris en 2009, aucune info sur ses membres (mais je mettrais ma main à couper qu’ils jouent déjà dans d’autres groupes établis) mais le groupe a déjà sorti un EP (Affliction Of The Divine – 2011) et ce Gash’khalah une première fois en 2017 chez Goathorned Productions.

L’imagerie religieuse ne ment pas, Novae Militiae s’attaque bien au côté orthodoxe du black metal. La preuve dès son ouverture avec « The Chasm Of The Cross », premier titre nous faisant rentrer dans l’univers dissonant du groupe: un mur de son où chaque instrument semble avoir fondu pour sonner si particulièrement, tel une masse en fusion. Et au-dessus il y a cette voix, un râle uniforme ajoutant encore plus de ressentiment à l’ambiance déjà bien délétère. Cette voix évoluera quand même à multiples reprises comme en final de « Daemon Est Deus Inversus » où celle-ci apparaît davantage scandée, pendant l’incroyable « Black Temple Consecration » où elle part dans d’inattendues « envolées » ou encore pendant l’épique final « Seven Cups Of Divine Outrage ».

L’atmosphère reste relativement irrespirable durant ces huit titres où vitesse et chaos joutent la plupart du temps. Et quand le tempo ralentit, c’est pour encore mieux nous plonger dans un paysage horrifique et malsain (« Fall Of The Idols », titre se rapprochant d’un Blut Aus Nord). Bref, un album vicieux et inconfortable, blasphématoire et sans compromis. Recommandé aux amateurs d’Antaeus et Deathspell Omega.

  1. The Chasm Of The Cross
  2. Daemon Est Deus Inversus
  3. Orders Of The Most-High
  4. Koakh Harsani
  5. Annunciation
  6. Black Temple Consecration
  7. Fall Of The Idols
  8. Seven Cups Of Divine Outrage

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *