PlasticBag FaceMask – How To Kill A Dead Franchise

Pas de commentaires      312
Style: mathcoreAnnee de sortie: 2018Label: PlasticSkull Records

Rescapé de l’époque Myspace, PlasticBag FaceMask est un duo de chambre d’ados (devenus grands) originaire de Fresno (Californie) composé de Jacob Lee (chant, tout instruments) et de Patrick Hogan (chant, batterie). Tous deux officient dans un style complexe assez difficile à définir: d’une base hardcore/metal assez ouverte, le groupe prend des libertés rythmiques (devenant souvent franchement chaotiques) et barde donc ses morceaux de (très) multiples changements de plans. Une frénésie couplée à une boulimie créative (cet album étant leur seizième sortie en dix ans d’existence) qui leur a valu de figurer sur l’un des compilations de Mathcore Index, dénicheur de talents du style susnommé.

How To Kill A Dead Franchise débute par un « Really Vague And Insulting » donnant le ton: son roots, riffs décousus (passant d’accélérations supersoniques à du breakdown lourdingue), double-chant taré complémentaire, la recette PlasticBag FaceMask n’est pas très facile à suivre mais se révèle jouissive. « From Russian Torrents With Love » (oui, ils ont aussi le chic pour trouver des titres rigolos) poursuit avec un fil conducteur plus évident à comprendre mais élargit les contrastes en ralentissant à deux reprises son propos dans un deathcore growlé à l’ancienne.

A l’ancienne oui, un sentiment de nostalgie survient régulièrement à l’écoute de cet album. De sa prod modeste à la batterie aux blasts semblant programmés en passant par ce logo gribouillé conservé depuis leurs débuts sur Myspace, le duo a gardé cette spontanéité et cette folie inspirée par Killwhitneydead (sans les samples) ou Inside The Beehive. Partant dans tous les sens, la musique de PlasticBag FaceMask peut rebuter de prime abord, l’aspect bordélique/trop technique prenant les devants, mais de nombreux points d’accroche, disons plus mélodiques, surplombent cette démence à bien des occasions (par exemple « The Bear Turned Out To Be The Hero » possédant une structure un peu plus lisible).

Ce nouvel album se destine avant tout aux amateurs de hardcore quand il est alambiqué, de Psyopus à Daughters en passant par The Number Twelve Looks Like You ou encore tous ces éphémères groupes Myspaciens plus ou moins regrettés. PlasticBag FaceMask ajoute un chapitre à son imposante discographie, du mathcore comme on en entend plus, dispo à prix libre.

  1. Really Vague And Insulting
  2. From Russian Torrents With Love
  3. Mutual Roadkill
  4. The Bear Turned Out To Be The Hero
  5. He Has A White Skirt, You Can Take Him
  6. Johnny’s My Best Friend
  7. Pluck!
  8. It’s Not The Season To Be Jolly, It’s The Season To Be An Asshole
  9. Pretty Music And Angry People

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *