Gaerea – Unsettling Whispers

Pas de commentaires      648
Style: post black metal Annee de sortie: 2018Label: Transcending Obscurity

Le joyeux monde du black metal aime jouer avec son apparence, ainsi tout le monde est au courant pour le corpse-paint de tradition sauf que, comme partout, des groupes ont choisi de sortir de ces codes. Ces dernières années ont donc vu une nouvelle mode s’installer et faire des petits un peu partout: les capuches, permettant de garder l’anonymat. Mais ce n’était pas encore assez pour certains qui, sans partir sur une absence totale de photo-promo tel un Deathspell Omega, ont décidé d’opter pour la cagoule. C’est donc le car pour Gaerea, jeune formation portugaise, qui a affublé les siennes de symboles mystiques entretenant une autre forme de mystère, mystère qui est le maître-mot de ce Unsettling Whispers, premier long-format du quintet masqué…

Et même si j’en fais mon intro, ce n’est pas pour le blabla que les portugais ont choisi de s’habiller de la sorte, mais plutôt pour que l’on s’occupe de leur musique. Ayant trouvé sa formule dans son EP de 2016, Gaerea la transcende sur ce premier album, dégageant ici une atmosphère hantée sur fond de mélodies parfois plus franches (avec même quelques soli). Le plus souvent mid-tempo, ces titres infusés de doom, de sludge voire de death, parviennent à nous captiver du début à la fin.

S’attaquant pourtant à un style à la mode et un brin répétitif ces dernières années, le post-black metal (l’appellation est lâchée) de Gaerea parvient à rester frais grâce à un dosage parfaitement équilibré des éléments extérieurs au black metal. Du coup, l’atmosphère créée, plutôt opaque mais conservant assez de points d’accès lisibles, s’apprécie instantanément. Après quelques écoutes, Unsettling Whispers s’appréhende comme un tout, aussi puissant qu’implacable. Un premier album très réussi pour un groupe qui mérite vraiment de sortir de l’anonymat (le groupe, pas ses membres !).

  1. Svn
  2. Absent
  3. Whispers
  4. Lifeless Immortality
  5. Extension To Nothingness
  6. Cycle Of Decay
  7. Catharsis

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *