Infant Island – S/T

Pas de commentaires      447
Style: screamo/post-rock/lo-fiAnnee de sortie: 2018Label: Middle Man Records/Conditions Records/Zegema Beach Records/Dingleberry Records

Etre novateur en matière de screamo est souvent une rude affaire pour les groupes du genre. Tout ou presque semble avoir été fait par les cadors des années 90, mais une jeune génération  (basée essentiellement en Virginie, comme Ostraca par exemple) se réapproprie ces influences et parvient parfois à redistribuer les cartes, Infant Island pourrait bien devenir un grand nom à suivre avec un premier album de cet acabit.

Infant Island prend le screamo premier du nom et lui accole quelques atmosphères issues du post-rock, mais surtout une ambiance unique grâce à une production singulière. Drapé dans un voile noisy, la musique de ce jeune groupe grésille par tous ses pores, mettant une réelle emphase sur l’atmosphère ténébreuse délivrée. Un grain entre lo-fi et shoegaze auquel il faut s’habituer mais qui se marie parfaitement avec leurs mélodies désespérées.

A côté de solides compos dans lesquelles rage parfois quasi black metal (un sentiment renforcé par le grain) et passages plus en retenue empreints de fragilité se complètent idéalement, on trouve aussi parfois dans ce premier album éponyme l’ajout d’instruments additionnels tel un violon, un violoncelle ou encore un piano, apportant un surplus de sensibilité à l’ensemble (« Diminish »).

Un début album à l’atmosphère saisissante, où violence crue côtoie de renversantes émotions. Une superbe découverte pour un groupe ayant les capacités d’aller très loin.

  1. Small Differences
  2. Replenish
  3. Broken Pieces
  4. Fall
  5. Diminish
  6. A Preoccupation
  7. Further

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *