Polyphia – New Levels New Devils

Pas de commentaires      252
Style: instrumental prog metal moderneAnnee de sortie: 2018Label: Equal Vision Records

Un an après l’étonnant EP The Most Hated, Polyphia fait son retour sur grand format. New Levels New Devils poursuit dans le même sillage, le groupe délivrant un metal progressif instrumental, technique et ébouriffant tout en étant intégré dans une production très moderne. Une optique s’affranchissant des frontières entre rock, metal, jazz, electro et hip hop, pour un rendu totalement unique.

Le groupe texan cherche donc à nouveau à bouleverser les codes, faisant verser une musique d’habitude si exigeante dans un parti pris dans l’air du temps, à base de grosse production laissant la place à de nombreux effets sonores et à des percussions synthétiques. Ces shredders du 21ème siècle fourmillent donc d’idées et de talent, parcourant leurs manches de guitares et de basse (très en verve elle aussi, comme sur « O.D » où le slap est roi) avec tellement d’aisance et de technique que l’on ne peut que s’incliner. D’autant plus qu’ils parviennent à trouver des harmonies aussi renversantes que leurs mélodies.

Reste cet enrobage ultra moderne fait de rythmiques trap/hip-hop qui fera à nouveau grincer des dents les puristes tant l’on part loin: de basses exagérées à des samples vocaux qu’on a l’habitude d’entendre dans la majorité des tubes actuels diffusés sur NRJ ou Fun Radio. Une combinaison qui ne sera toutefois pas le même choc que sur The Most Hated, c’est que la surprise est quand même passée !

Sur ce New Levels New Devils, Polyphia se signale aussi en ayant invité pas mal de guests, souvent inconnus à mon bataillon: le guitariste Jason Richardson (connu pour être/avoir été dans Chelsea GrinBorn Of Osiris et All Shall Perish) sur « Nasty », Ishika sur « Death Note », Mateus Asato sur « Drown » (titre intéressant à l’aura ambient), Erick Hansel et Mario Camarena (Chon) sur « Yas » (dont l’apport se sera fait un peu attendre, ce sera en seconde partie du morceau). Deux autres featurings se distinguent: Cuco sur « So Strange » qui pour la première fois mettra du chant sur un titre de Polyphia pour au final un titre un brin répétitif mais néanmoins pas désagréable; enfin la jeune guitariste virtuose Yvette Young rejoint le groupe sur « Rich Kids », très joli titre où les notes mélodiques se feront plus franches.

Bref, les amateurs de The Most Hated peuvent foncer les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes sur ce New Levels New Devils qui contient autant de notes enivrantes, de riffs mine de rien funky sur fond de rythmiques originales auxquelles s’adapter demande un certain temps. Étourdissant mais très divertissant !

  1. Nasty
  2. O.D.
  3. Death Note
  4. Bad
  5. Drown
  6. Saucy
  7. Yas
  8. So Strange
  9. Rich Kids
  10. G.O.A.T.
beunz

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *