VVORSE – Ajatus Vapaudesta

Pas de commentaires      686
Style: neo crust/dark hardcoreAnnee de sortie: 2018Label: Autoproduction

VVORSE vient de Finlande (de Jyväskylä plus précisément) et fait du crust. Ajatus Vapaudesta est leur troisième sortie combinant – nous dit le promo – un dark hardcore agressif sur une atmosphère dystopique, tout un programme !

« Takaisin Pimeyteen » n’attend pas pour avoiner sec. Le crust des finlandais est joué pied au plancher, le riffing évoque Tragedy tandis que les vocaux scandés dans la grande tradition du genre nous renvoient davantage vers Totalt Javla Morker, ceci sûrement dû à l’aspect « nordique » du chant dans leur langue natale. Par leur côté épique aussi qui transparaît dans « Aivan Tarpeekski Kauan » qui possède une première partie « mur dans la gueule » avant de nous sortir un étonnant break tout doux, mais pour mieux repartir. Un titre particulièrement efficace, notamment par ses mélodies désenchantées s’échappant du magma sonore.

VVORSE sait y faire en matière de riffing accrocheur joué à toute berzingue, ce sera à nouveau le cas sur « Tuhkapatsaat » qui nous ajoute un trémolo prenant à cette rythmique infernale quasi thrashisante. « Vika On Tässä Paikassa » prend un peu de temps pour démarrer et rebelotte, la cadence s’emballe, la voix s’arrache à nouveau tandis que le pouvoir d’accroche reste intact malgré l’aspect compact et répétitif des compos. Enfin « Orjat » calme le jeu en ralentissant le tempo et faisant tourner un riff assez simpliste pendant un peu plus d’une minute, puis la folie repart. Je ne sais pas s’il y a un invité ou si le vocaliste a décidé ici de se rompre les cordes vocales mais on assiste à une dualité vocale beaucoup plus hargneuse pour le coup.

VVORSE ne joue pas une version des plus originales du neo-crust mais le fait bien. Riffs efficaces, colère non feinte, vitesse d’exécution, tout est ici réuni pour ravir le (dark) punk qui est en vous.

  1. Takaisin Pimeyteen
  2. Aivan Tarpeekski Kauan
  3. Tuhkapatsaat
  4. Vika On Tässä Paikassa
  5. Orjat

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *