Papa Roach – Who Do You Trust ?

Pas de commentaires      321
Style: Néo Métal / Rock AlternatifAnnee de sortie: 2019Label: Eleven Seven Music

Je dois admettre que sans avoir jamais été passionné par le groupe, éternel second couteau de la scène rap-métal ou néo-métal, je n’ai en même temps pas grand chose à reprocher à Papa Roach qui a finalement toujours su proposer des albums, à défaut d’être marquants, plutôt corrects dans le style. Je me suis cependant arrêté au cru 2004, d’ailleurs chroniqué dans ces pages, sans vraiment avoir suivi la suite. Un leak très en avance de ce nouvel album durant une période creuse en sorties (en gros la fin de l’année 2018) m’a amené à y jeter une oreille distraite et j’avoue avoir été agréablement surpris par ce que j’ai pu y entendre.

L’album commence en effet très bien avec un enchaînement de 5 titres de très bonne tenue : d’abord le sombre « The Ending » à la tonalité plutôt pessimiste, qui dénote un peu avec le côté jumpy qu’on peut attendre de Papa Roach. Côté jumpy/néo qui ressurgit efficacement justement sur « Renegade Music ». « Not the Only One » alterne les passages légers façon rock alternatif avec des gros refrains avec vocaux trafiqués, tandis que le morceau-titre revient à quelque chose de plus néo/rap metal. Dernier morceau de cette première moitié d’album, « Elevate » dont les refrains ressemblent à s’y méprendre à un titre d’Imagine Dragons ou 21 Pilots, s’il n’y avait le flow caractéristique de Shaddix sur les couplets.

Et l’album va ensuite poursuivre cette alternance entre néo-métal et rock alternatif basique, rappelant parfois un Biffy Clyro en forme moyenne, comme sur « Feel Like Home », sur lequel même le timbre de Shaddix rappelle par moments celui de Simon Neil. On a même droit à une pseudo-ballade correcte avec « Problems » et ses paroles ras de terre, avant un « Top of the World » dont le refrain rappelle à nouveau ce que peut proposer un Imagine Dragons, entre rock et pop de stade.

« I Suffer Well » qui arrive en 10ème position devrait quant à lui faire lever pas mal de sourcils, tant il apparaît totalement décalé par rapport au reste du disque. On a en effet affaire à un morceau qu’on pourrait définir comme un pur morceau de hardcore… En 1min21 le groupe crache ainsi sa rage comme jamais. C’est efficace, plutôt pas mal fait, mais très incongru et franchement pas indispensable surtout compte tenu du reste de l’album très éloigné de ce registre. Varier son propos peut être une bonne chose, se disperser de la sorte est certes intriguant mais surtout pas très à propos finalement.

Les deux derniers titres de facture très honorable également viennent clôturer un album au final plutôt sympathique, pas révolutionnaire pour deux sous (mais qui aurait attendu une révolution de la part de Papa Roach?) mais qui a le mérite de faire passer un agréable moment. A vous de voir si cela peut vous suffire…

Tracklist :
1. The Ending
2. Renegade Music
3. Not the Only One
4. Who Do You Trust ?
5. Elevate
6. Come Around
7. Feel Like Home
8. Problems
9. Top of the World
10. I Suffer Well
11. Maniac
12. Better than Life

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 864 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *