SKÁLD – Le Chant Des Vikings

Pas de commentaires      341
Style: viking folkAnnee de sortie: 2019Label: Universal Music/DeccaProducteur: Christophe Voisin Boisvinet

Quelques mois après son premier trois-titres, SKÁLD fait son retour avec un premier long-format au concept regardant toujours vers le nord et sa mythologie viking. Le Chant Des Vikings développe donc un peu plus ce qu’on avait pu entendre, reprenant ces trois titres en plus de dix nouveautés qui nous plongent dans un nouveau trip sensoriel.

Reposant toujours sur ses trois vocalistes principaux qui sont, rappelons-le, pas nés de la dernière pluie: Justine Galmiche, Pierrick Valence et Mattjö Haussy possèdent des voix se complétant idéalement quelque soit le registre. Que ce soit en chorale guerrière, râle chamanique ou en folk plus douce, voire éthérée, leur alliance se révèle une nouvelle fois optimale. Les lignes de chant, quelles que soient leur nature, apparaissent travaillées au millimètre près, délivrant une puissance émotionnelle assez unique. Et dans la continuité de leur EP, l’intégralité des lyrics sont toujours en vieux-norrois, donnant une touche d’authenticité supplémentaire.

Les instrumentations ne sont pas en reste en ce qui concerne l’authenticité. Entre les instruments traditionnels (à cordes comme à percussion, ces dernières menant souvent les débats) et les orchestrations plus puissantes dignes de films à grand spectacle, SKÁLD nous plonge littéralement dans l’univers vikings, laissant l’imagination faire son travail à coup de combats épiques et de drakkars fendant des mers déchaînées. Un entre-deux (voire entre-trois si l’on met à part les titres les plus intimistes comme « Níu » ou « Ec man iötna » qui reposent essentiellement sur les voix) qui permet une écoute particulièrement fluide de ce nouvel album, contenant assez de variations pour ne jamais tomber dans le redondant.

Le Chant Des Vikings nous offre donc un second voyage – un peu plus long – en terres vikings. L’ombre de Wardruna plane certes toujours un peu mais SKÁLD marque son identité grâce à de superbes arrangements et des compos assurées par un Christophe Voisin Boisvinet très inspiré. Un album se terminant par une surprenante reprise de « Jóga » de Björk qui prend ici une autre dimension. Très jolie confirmation.

  1. Enn átti Loki fleiri börn
  2. Rún
  3. Valfreyjudrápa
  4. Níu
  5. Flúga
  6. Gleipnir
  7. Krákumál
  8. Ó Valhalla
  9. Ec man iötna
  10. Yggdrasill
  11. Ódinn
  12. Ginnunga
  13. Jóga

beunz

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *