The End Of The Ocean – -aire

Pas de commentaires      663
Style: instrumental post-rockAnnee de sortie: 2019Label: Equal Vision Records/Rude Records

Pour ses dix ans d’existence, The End Of The Ocean donne enfin un véritable successeur à Pacific-Atlantic (2011), premier album qui n’avait été suivi que par deux EP (In Excelsis en 2012 puis The Revelator Sound Sessions en 2017, ce dernier étant un live). Bref, le groupe de Colombus, Ohio, n’est pas des plus réguliers en matière de sorties mais a semble-t-il tenu à marquer le coup pour son anniversaire: -aire est un excellent album de post-rock instrumental, contenant tout ce qui se doit dans le genre.

-aire est très finement composé, « endure » démarre très posée entre son piano et sa guitare tous deux enveloppés d’une ambiance cotonneuse. Puis les autres instruments s’amènent pour insuffler un dynamisme, une puissance parfaitement en phase avec l’atmosphère forcément mélancolique distillée par le groupe. « bravado » renforce cette idée de dynamisme en jouant sur les harmonies et les transitions avec des trouvailles mélodiques toutes plus entêtantes les unes que les autres. The End Of The Ocean joue du post-rock avec une énergie presque euphorisante, un paradoxe tant la mélancolie prend de la place.

Les titres passent et aucun ne trouve un moment de faiblesse: « jubilant » juxtapose puissance et fragilité, introduisant même des blasts au milieu, renforçant les crescendos, « homesick » nous offre ensuite un autre type de double-visage: sombre et en retenue d’abord pour ensuite exploser dans une atmosphère plus sereine puis il y a l’excellente la doublette « forsaken »/ »redemption », à l’instrumentation plus « heavy » pour la première, plus posée (malgré les breaks de guitare) pour la seconde, bref des émotions au sens large du terme. Après un « ascend » assez classique, le quintet amorce la fin du voyage par un planant « desire » au joli gimmick de piano entrecoupé d’intenses trémolos (et avec un somptueux final avec belle montée en puissance), puis avec « birthright » au pouvoir d’élévation juste incroyable.

The End Of The Ocean livre ici un superbe album de post-rock, très classique sur le fond mais audacieux sur la forme. Le groupe contrastant ses instrus mélancoliques par des accès surpuissants, presque metal pourrait-on dire. L’équilibre est parfaitement trouvé en tout cas, évoquant des groupes comme Sleepmakeswaves ou Caspian. Très bien parti pour être au sommet des tops 2019 du genre.

  1. endure
  2. bravado
  3. jubilant
  4. self
  5. homesick
  6. forsaken
  7. redemption
  8. ascend
  9. desire
  10. birthright

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *