Axis Of Despair – And The Machine Rolls On

Pas de commentaires      349
Style: grindcoreAnnee de sortie: 2019Label: SelfmadegodProducteur: Anders Jakobson

Axis Of Despair est un jeune groupe réunissant la fine fleur du grindcore suédois: Joel Fornbrant (Coldworker) au chant, Kristofer Jankarls (Livet Som Insats) à la guitare, Oskar Pålsson (Nervgift) à la basse et Anders Jakobson (Nasum, chez qui le groupe a enregistré cet EP par la même occasion) à la batterie. Bref, quatre mecs au CV plutôt bien rempli qui ont commencé à jammer ensemble en 2013 avant de livrer deux EP deux ans plus tard. Mais la vraie découverte d’Axis Of Despair date de l’an dernier, lorsque leur premier album Contempt Of Man (Southern Lord) est sorti, soient vingt titres de grind à la suédoise faisant forcément vibrer la corde sensible de tout fan de Nasum. Moins d’un an plus tard, « la machine est toujours en marche ».

L’effet de surprise est un peu passé depuis l’album mais And The Machine Rolls On en prend la même direction. Ces six nouveaux titres nous remettent dans la gueule un grind radical, bien in your face avec un beugleur bien impressionnant tandis que les rythmiques oscillent entre assauts fracassants et grooves écrasants. Ainsi si la vitesse est privilégiée, Axis Of Despair n’hésite pas à ralentir son propos sans pour autant perdre son pouvoir destructeur (mais ne pourra s’empêcher d’accélérer à nouveau comme pendant « Bloodloss », possédant deux visages distincts).

Un EP brutal et expéditif (avec le record de durée et de sauvagerie pour « Sönderfall », titre d’à peine 25 secondes) pour un moment très agréable de grind made in Sweden typique faisant revivre la flamme de Nasum pendant huit petites minutes.

  1. Emasculate
  2. Misery Greets You
  3. Slow
  4. Bloodloss
  5. Sönderfall
  6. Railway Spine

Bandcamp

beunz

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *