Rosetta – Sower Of Wind

Pas de commentaires      468
Style: dark ambient/droneAnnee de sortie: 2019Label: Pelagic Records

Après une grosse tournée suite à Utopioid (2017), Rosetta a semble-t-il ressenti le besoin de souffler un peu, surtout son vocaliste Mike Armine qui se taira totalement le temps de ce Sower Of Wind. Faux ! Car cet EP quatre-titres contient en réalité des chutes non-utilisées de cet album. Il nous ramène donc du côté ambient qu’affectionne le groupe de Philadelphie depuis leurs débuts, plus précisément celui du second CD de The Gallilean Satellites (vous savez, celui qui peut s’écouter en simultané avec le CD1, qui lui est post-metal).

Découpé en quatre points cardinaux, Sower Of Wind est une plongée dans une atmosphère langoureuse produite en majorité par des synthés, un peu de piano et des sons de guitare distordus. « East » débute ainsi par un paysage sonore envoûtant, peu mouvant mais où les sons drone et la répétition du motif principal parvient à hypnotiser. « South » prend le parti de renforcer le voile drone et d’y adjoindre de discrètes notes de piano et de guitare (cette dernière possédant le grain et la réverb que l’on retrouve souvent dans la version « typique » de Rosetta).

« West » continue dans cette ambivalence rêverie/inquiétude, les notes de synthés plus légères semblant prisonnières de ce filet drone englobant l’espace. On notera aussi ici quelques samples vocaux contribuant aussi à la mise en place de ce climat si spécial, intrigant mais apaisant. Cet EP se termine logiquement avec « North », titre contrasté à l’introduction très sombre laissant soudain apparaître des zones lumineuses plus franches avec des notes de guitare sèche prenant les devants (soutenue par le piano), un peu comme si les ténèbres avaient été contraintes de capituler face au retour du soleil.

Sower Of Wind est au final un EP idéal pour divaguer même s’il est plus prenant qu’il n’en a l’air. Peut-être que les fans les plus récents seront un peu déboussolés mais Rosetta ne perd pas le nord question mélancolie. La facette dark ambient de Rosetta n’a donc pas été oubliée suite à leur premier album, et elle fonctionne toujours aussi bien que leur habituel post-metal. Un EP assez singulier dans la riche discographie du groupe qu’on pense vraisemblablement n’être qu’une simple incartade.

  1. East
  2. South
  3. West
  4. North

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *