Defying Decay – Metamorphosis

Pas de commentaires      3 049
Style: metalcore mélodique moderneAnnee de sortie: 2019Label: Autoproduction

Outre celle du Japon et dans une moindre mesure de la Chine et de la Corée du Sud (on ne parle là pas de K-pop), la scène asiatique n’est pas des plus exposée par chez nous. Originaire du pays aux paysages incroyables (et du tourisme de masse), Defying Decay vient donc mettre la Thaïlande sur la carte du metal avec ce Metamorphosis, premier album autoproduit. Le jeune groupe de Bangkok joue un mix de metalcore et de death mélodique visiblement influencés par les groupes phares du genre.

L’entame de l’album est assez nerveuse: « The Repentance » nous gratifiant d’un gros groove et d’une atmosphère moderne grâce à la présence d’un DJ et d’un synthé. Un premier titre bien agressif ponctué de breakdowns et possédant un bon solo de guitare. Pourtant la suite va inclure un peu plus de mélodies, notamment grâce à l’usage de chant clean (un brin néo metal sur les couplets) pour un refrain assez catchy malgré son air de déjà-vu.

La suite de l’album poursuit dans ce mélange des genres, agressif et mélodique à la fois. On trouve toutefois quelques surprises comme « Dying Program » qui lorgne carrément sur Deftones (une impression qui reviendra sur « Yellow Fever »), des séquences electro davantage mises en avant sur « Judas Kiss » ou encore des ballades de lovers (« Crimson Butterfly », « Ghost »). Bref, vous l’aurez compris, Defying Decay mange un peu à tous les râteliers, brouille les pistes en s’essayant à différents styles ou en tentant des mélanges assez casse-gueules (en mettant quelques séquences orchestrales à multiples reprises par exemple). C’est clair qu’il y a de l’inattendu, mais on grince parfois des dents devant ce côté un peu trop édulcoré qui mène un peu trop les débats…

Un parti pris un peu bordélique donnant un peu l’impression que le groupe – s’annonçant sur les traces de Crossfaith et de Coldrain – se cherche encore un peu. Plutôt convaincant dans ses séquences brutales, un peu moins dans ses phases apaisées (bien qu’elles demeurent assez accrocheuses), Defying Decay livre un premier album décousu et un peu trop convenu à mon goût mais qui devrait tout de même ravir les fans de metalcore moderne et émotionnel.

  1. The Repentance
  2. Existence Of Extinction
  3. Dominion
  4. Dying Program
  5. Judas Kiss
  6. Crimson Butterfly
  7. Ghost
  8. Yellow Fever
  9. Let It Rain
  10. Further…
  11. Swan Song
beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *