Nyt Liv – Ensomhedens Kolde Kald

Pas de commentaires      1 668
Style: punk hardcore n'rollAnnee de sortie: 2019Label: Indisciplinarian

Formé en 2016 du côté de Copenhague, Nyt Liv a débuté par un EP (Livet Brænder – 2017) dont la particularité est d’avoir été enregistré par un certain Jacob Brehdal (Hatesphere), ami de longue date du groupe. En résultait alors déjà un certain impact dans le son des danois. Rebelote deux ans plus tard pour ce Ensomhedens Kolde Kald, premier long-format qui fait à nouveau fusionner rockin’hardcore et hardcore mélodique plus émotionnel.

Pour schématiser, on pourrait y voir un mélange de Kvelertak (certes moins « extrême », mais le côté nordique chanté dans la langue natale aide à y trouver une filiation) et de Defeater pour l’aspect déchirant qui prend souvent les devants. Pourtant, c’est principalement avec un grain quasi stoner (accordage bien bas et fuzz, basse bien présente) que le groupe a décidé de jouer. Une optique plutôt originale qui s’accorde idéalement avec les dix morceaux de ce premier album, aux mélodies plutôt réussies.

Et si la personnalité du groupe se dessine avec évidence dès la première écoute (avec un chanteur très charismatique), force est de constater qu’il sait aussi se diversifier, passant aisément de riffs mid-tempo bien groovy (« Aske Og Blod », « Farvel Til Fornuften ») à des rythmiques plus sautillantes (« Fortidens Tæsk » au refrain « Kvelertakien » ou les expéditifs « Løgne » ou « Ingen Fast Form », qui savatent sévère). Leur aspect mélodico-émotionnel quant à lui transparaît surtout sur l’excellent « Det Skal Du Nok Blive », à la mélodie aussi marquante que mélancolique, et ce malgré une rythmique toujours enjouée. Pourtant ce ne sera pas le cas des paroles, traitant avec réalisme du Danemark invisible et des problèmes psychologiques de la population, de l’exclusion, du suicide, des problèmes financiers, de la souffrance et de la solitude. Des paroles en langue natale qui sont difficilement déchiffrables pour le non-natif mais qui permettent de mieux appréhender la dimension mélancolique qui se dégage de la musique de Nyt Liv.

Un court premier album bien équilibré entre ses parties vindicatives et celles plus groovy, et une chouette découverte qui vaut pour son efficacité à toute épreuve !

  1. Kniven
  2. Blodet Skygger
  3. Aske Og Blod
  4. Fortidens Tæsk
  5. Det Skal Du Nok Blive
  6. Løgne
  7. Stille Ikke Død
  8. Ingen Fast Form
  9. Farvel Til Fornuften
  10. Lys

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *