Blanck Mass – Animated Violence Mild

Pas de commentaires      994
Style: Electro NoisyAnnee de sortie: 2019Label: Sacred Bones RecordsProducteur: Benjamin Power

Retour de Benjamin Power (toujours la moitié de Fuck Buttons, même si finalement Power est désormais beaucoup plus actif sous l’identité Blanck Mass, à se demander si Fuck Buttons n’est pas devenu un side project pour lui) avec la sortie aujourd’hui même de cet Animated Violence Mild, son 4ème album, qui s’inscrit autant le dire de suite, dans la parfaite continuité de ses précédents travaux et ne devrait aucunement désarçonner ses fans.

En dehors de l’intro courte et inutile, les choses sérieuses démarrent avec « Death Drop », qui pourrait être vu comme la suite de « Rhesus Negative » sur le précédent opus, un pur déferlement de haine électronico-noisy, comme Power sait si bien les signer. Et tout s’enchaîne très bien dans ce même registre jusqu’à « Love is a Parasite » inclus, Power a encore une fois réussi à développer son style reconnaissable immédiatement avec une base électronique bruitiste, sur laquelle il pose tantôt des hurlements presque black metal (« Death Drop » et « Love is a Parasite ») ou des bruits ou voix beaucoup plus consensuels et dansants, comme sur « House vs. House » ou « No Dice ». On n’échappe pas cependant au plus ambiant « Creature / West Fuqua », que Power a l’intelligence de ne pas trop faire durer, puisque ce morceau fait plutôt office d’interlude posé, avant que le maestro nous achève avec notamment un « Wings of Hate » bien dévastateur.

Là où l’on avait reproché à World Eater de jouer un peu trop la carte du remplissage ambiant au détriment des meilleurs morceaux (comme « Rhesus Negative » donc), ce nouvel album sans s’écarter radicalement de son prédécesseur ni proposer la moindre innovation notable, a néanmoins le grand mérite de proposer une cohésion d’ensemble beaucoup plus aboutie, ce qui le rend manifestement supérieur au précédent opus. Les 6 morceaux véritables qui constituent l’album sont tous très réussis, et se concentrent sur ce que Power sait indéniablement faire le mieux.

Blanck Mass se pose clairement en maître d’un genre auquel on aurait pu un temps imaginer un Mondkopf contribuer également, avant que ce dernier choisisse de (à notre avis) s’égarer vers une voie expérimentalo casse-couilles. Blanck Mass a le mérite de satisfaire notre besoin d’efficacité électro-noisy avec un talent aujourd’hui inégalé et cet excellent Animated Violence Mild remplit parfaitement son office pour notre plus grand plaisir.

 

Tracklist :
1 – Intro
2 – Death Drop
3 – House vs. House
4 – Hush Money
5 – Love is a Parasite
6 – Creature / West Fuqua
7 – No Dice
8 – Wings of Hate

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 889 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *