Depressor – Hell Storms Over Earth

Pas de commentaires      215
Style: death metal/crustAnnee de sortie: 2019Label: Sentient Ruin Laboratories

Groupe culte de la scène indus californienne, Depressor a ensuite muté vers un death metal teinté de crust/punk. Il faut dire que le groupe contient en son sein des membres d’Acephalix d’où ce goût pour les riffs grésillants et les râles alcoolisés. Toujours actif malgré les années qui passent, Depressor aura pourtant attendu 2017 pour sortir un premier véritable album. Deux ans plus tard, Hell Storms Over Earth compile quelques titres perdus/non-sortis, des démos ainsi que d’autres titres venant de splits divers.

Apparemment très influencé par Godflesh à ses débuts, Depressor ne conserve plus beaucoup de traces de son passé indus. Cette nouvelle compilation (leur troisième en date) se situe entre 1998 et 2007, l’occasion de voir l’évolution sonore du groupe, parfois plus punk que metal, de même que la qualité de production assez aléatoire. Les premiers titres (tirés du split qui aurait dû sortir avec les japonais Disclose, projet avorté suite à la mort du chanteur) sont certainement les plus grind/death dans l’esprit. Avec une qualité de prod un peu revue à la baisse (plus grésillante), les titres suivants tirés du split avec Agathocles ne font pas non plus dans la dentelle.

La suite (à partir de « Some Hit Back ») est tiré du premier EP du groupe (1998), où l’on sent l’aspect raw punk qui l’habite. Un grand écart sonore avec les titres tirés du split avec Unholy Grave (à partir de « The Fight »), plus massif, plus grind, avec même un surprenant chant clair grunge au milieu de « Mold/Subsystem ». Enfin, les trois derniers titres tirés de leur démo de 1999 apparaissent comme les plus hachés, mais aussi comme les plus Godfleshiens (notamment la conclusion, tel un interlude indus), le groupe étant alors plus ou moins en transition.

Bref, une compilation idéale (mais bizarrement non chronologique) pour (re)découvrir ce groupe et son évolution à travers le temps. Il y a en tout cas une constante année après année, c’est la mise en place d’un univers ultra agressif sur fond de riffs souvent bien sales. Fans de crust et de death, c’est pour vous !

  1. Body Count Rise
  2. You Are What You Torture
  3. Flash World War
  4. Red Tape Mummification
  5. Rebellion
  6. The Hypnotist
  7. Some Hit Back
  8. Shit Sandwiches
  9. Clandestine (Camorra)
  10. Mob Justice
  11. Cities To Ash
  12. Lergactyl
  13. The Fight
  14. Mold/Subsystem
  15. Warwhores
  16. It Feed On Children
  17. War Hammer
  18. Shortwave Conspiracy

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *