Tiny Moving Parts – breathe

Pas de commentaires      768
Style: emo/math rockAnnee de sortie: 2019Label: Hopeless Records

Un peu moins de deux ans après le réjouissant Swell, Tiny Moving Parts fait son retour sur une nouvelle structure: Hopeless Records (Sum 41, Taking Back Sunday entre autres). breathe (sans majuscule) est donc dans la lignée de son prédécesseur, enjoué et énergique entre emo et math rock.

Avec ce même pouvoir d’ensoleiller tout autour de lui, le trio du Minnesota n’a pas son pareil pour délivrer des titres accrocheurs. Dès l’explosif « The Midwest Sky », c’est vif, musicalement au poil avec ce grain de guitare emo et le chant expressif de Dylan Matthiesen ayant des faux-airs de Tom Delonge de Blink 182 (et criant pas mal sur ce titre d’ouverture, pour un rendu un peu plus post-hardcore), réjouissant. Le reste de l’album va se poursuivre par neuf autres titres tout aussi qualitatifs.

Entre technique de guitare très affûtée et émotions (« Medicine », « Polar Bear ») ou pouvoir euphorisant au maximum (« Bloody Nose »), Tiny Moving Parts signe un album varié, très efficace (avec des mélodies pop jamais trop forcées), même lorsqu’il ajoute des idées un peu osées telles ce surprenant pont au banjo pendant le poignant « Vertebrae » ou le chant féminin pendant « Soft Spot ». Bref, un septième album tout aussi chaleureux et émouvant (à la fois) que les précédents pour l’un des meilleurs groupes actuels d’emo-math rock.

  1. The Midwest Sky
  2. Light Bulb
  3. Medicine
  4. Icicles (Morning Glow)
  5. Vertebrae
  6. Polar Bear
  7. Bloody Nose
  8. Soft Spot
  9. I Can’t Shake
  10. Hallmark
beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *