SeeYouSpaceCowboy – The Correlation Between Entrance And Exit Wounds

Pas de commentaires      271
Style: emo metalcore from the 2000'sAnnee de sortie: 2019Label: Pure Noise Records

Quelques mois à peine après la sortie de Songs For The Firing Squad, SeeYouSpaceCowboy fait déjà son retour ! Cependant, The Correlation Between Entrance And Exit Wounds risque de bien surprendre les amateurs de leur premier jet. Une raison à cela ? Un gros changement dans leur approche musicale, le groupe de L.A. quitte totalement ici son « sass grind » barré au profit d’un metalcore premier du nom.

En effet, l’œil est toujours rivé sur le rétroviseur ! Les années Myspace sont toujours là mais le groupe lorgne aujourd’hui sur des top 8 un peu différents. La production est d’époque et les compos laissent à penser qu’une sortie sur Ferret Records ou Trustkill leur aurait bien convenu. Blindées de belles moshparts, ces onze nouvelles compos possèdent aussi de nombreuses mélodies emo à l’ancienne et n’oublie pas le chaos dont il est friand en en calant par-ci par-là.

Globalement, SeeYouSpaceCowboy perd en folie et gagne en cohérence. A la manière de vieux Poison The Well, Misery Signals, The Bled ou encore Remembering Never, on obtient ici une alternance de rage avec parfois des plans alambiqués (et quelques accélérations en souvenir du bon vieux temps comme pendant « Put On A Show, Don’t Let Them See You Fall »), un peu de spoken word sur fond d’arpèges où le souvenir de PTW est inévitable (l’intro de « Late December ») ou encore quelques breaks mélodiques pas piqués des hannetons (« With High Hopes And Clipped Wings », façon Misery Signals, feeling que l’on retrouve sur le surprenant instrumental « No Words, No Compensating Lies » ou sur le final de « Dissertation Of An Idle Voice »). La nouvelle version de leur son apparaît certes très référencée, mais aussi plus ouverte.

Bref, un nouvel album beaucoup plus accessible que son prédécesseur, notamment grâce aux nombreuses ressemblances (hommages ?) aux groupes fondateurs du mouvement et à l’adoucissement général du groupe. Celui-ci nous sort là en effet pas mal de mélodies montrant qu’il y a un petit cœur fragile derrière les moshparts et les cris. De quoi réjouir les amateurs de ce type de son « metalcore des débuts » aujourd’hui quasi disparu dans les sorties actuelles.

  1. Armed With Their Teeth
  2. With High Hopes And Clipped Wings
  3. Disdain Coupled With A Wide Smile
  4. A Space Marked « Escape »
  5. Prolonging The Inevitable Forever
  6. Late December
  7. Have You Lost The Plot?
  8. Put On A Show, Don’t Let Them See You Fall
  9. No Words, No Compensating Lies
  10. Dissertation Of An Idle Voice
  11. The Phoenix Must Reset

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *