Caped – Yehuda

Pas de commentaires      610
Style: blackened hardcoreAnnee de sortie: 2020Label: Autoproduction

Caped est une toute jeune formation turinoise (fondée en 2019) dont les membres sont issus de divers groupes locaux tels que Marmore, Khoy, Alone ou Lora. Le quartet signe avec ce Yehuda un premier album (considéré comme un EP ?) explosif, mélange d’influences plutôt bien digérées…

Des influences qui viennent principalement du hardcore metal (assez ouvert puisqu’on y trouve du crust, du screamo et même du grind), mais aussi souvent du black metal (les blasts sur « J. Maria ») pour une fusion pas vraiment inédite (car fortement rencontrée ces dernières années) mais qui est ici bien maîtrisée, l’alchimie opère donc. Caped déploie en effet une agressivité saisissante, constamment sur la brèche entre ses accélérations frénétiques et ses ralentissements à l’aura malfaisante (le pont de « L’Immorale Costituzionale »).

Un peu à la manière d’un Trap Them, d’un Celeste voire d’un Rise And Fall sur certaines parties, les italiens réalisent des titres aux dynamiques variées malgré leurs relatives courtes durées. Yehuda déverse une violence douloureuse entre metal extrême et hardcore avant de surprendre en nous dévoilant son petit cœur qui saigne sur le final « Anatoly Moskvin », court titre carrément screamo à la sensibilité qui nous ramène davantage dans le sillage d’un Birds In Row.

Bref, d’excellents débuts aux influences plutôt ouvertes (même si constamment furieuses) qui finissent par s’harmoniser entre elles et qui donnent un concentré de colère frontale particulièrement dévastateur. Hâte d’en entendre plus de leur part !

  1. Luci Yehuda
  2. J. Maria
  3. L’Immorale Costituzionale
  4. Emma Sgaro
  5. Yukio Araki
  6. Levis Hamilton
  7. Anatoly Moskvin

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *