The Guru Guru – Point Fingers

Pas de commentaires      1 368
Style: Borderline RockAnnee de sortie: 2020Label: Grabuge Records / Yapeno

Ouh le bel OVNI que voilà… La pochette immonde au possible ne donne pas envie de s’attarder sur cet album mais c’est pourtant à un petit bijou de rock indé aux multiples influences que l’on a ici affaire. Penchant parfois vers la pop mais aussi vers la noise ponctuellement, Point Fingers est surtout un album assez barré, insaisissable et pas simple à décrire en réalité tant les belges semblent s’appliquer à brouiller les pistes et à mélanger les genres et les influences pour mieux jouer avec leurs auditeurs.

On pense parfois à Future of the Left (« Chramer ») mais en plus pop toutefois et sans le côté punk des gallois, de même qu’aux hollandais de De Staat du fait notamment des excentricités du chanteur du groupe (sur lequel nous reviendrons plus loin). J’avoue manquer un peu de références à citer pour tenter de donner une meilleure idée de ce à quoi s’attendre avec ces fous de belges. Jesus Lizard est parfois cité comme une influence, ce que je me garderais de confirmer ou d’infirmer, ne connaissant pas assez le combo américain.

J’évoquais le côté « noise » dans lequel le groupe verse parfois, c’est ainsi le cas sur la deuxième partie d' »Ex Alexander », sur lequel ça tape franchement fort et peut rappeler un peu Metz qu’on voit cité dans les influences du groupe. Mais aussitôt que l’on pense avoir cerné le groupe, il nous envoie sur le versant le plus pop-rock de sa montagne avec « Know No ».

Ce qui est clair c’est que le chanteur du groupe, Tom Adriaenssens, est pour beaucoup dans la réussite de ce Point Fingers tant il s’applique à varier les registres et se montre l’artisan en chef de l’univers bigarré et barré des belges. Capable de chanter (la ritournelle faisant office d’interlude dont le titre est d’ailleurs « And I’m Singing Aren’t I » est plutôt démonstrative à cet égard), crier, et même de faire penser de façon totalement improbable à Devin Townsend (si si, écoutez donc « Skidoo »), il est certainement l’attraction numéro 1 du groupe et probablement sa meilleure arme.

Finalement, en y repensant j’aurais presque envie de citer les français de Cheveu comme autre référence, même si The Guru Guru est probablement plus tourné sur les riffs qu’il ne peut pas s’empêcher de balancer, même lorsqu’on ne s’y attend pas, comme sur « Origamiwise ».

Rafraîchissant et assez excellent au final!

Tracklist :
1 – Mache
2 – Chramer
3 – Ex Alexander
4 – Know No
5 – Skidoo
6 – Delaware
7 – And I’m Singing Aren’t I
8 – Origamiwise
9 – This Knee on Ice
10 – Poverbrigade

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 930 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *