Sinistral King – Serpent Uncoiling

Pas de commentaires      442
Style: dark black/death metalAnnee de sortie: 2020Label: Vendetta Records

Et hop, encore un nouveau groupe mystérieux qui fait surface ! Sinistral King semble en effet débarquer de nulle part avec des photos promo de gars sans visage ou encapuchonnés, sauf que ses membres ne sont pas des inconnus ! Ils proviennent effectivement de quelques groupes établis tels que Vredehammer, Unlight et Triumph Of Death (le groupe/hommage à Hellhammer de Tom G Warrior). Avec un tel background, on pouvait présager que le trio germano-suisso-norvégien aurait une idée de projet derrière la tête. Et oui, il y en a un: faire cohabiter black et death metal dans une atmosphère occulte, brrrr…

Serpent Uncoiling développe en effet une atmosphère cérémoniale distillée au milieu d’un blackened death bien imposant. Dans le genre massif, les riffs, brutaux et techniques (avec un goût pour le solo plus mélodique par moment) occupent tout l’espace mais se trouvent régulièrement entrecoupés de breaks où se font entendre des chœurs féminins donnant toute la dimension sinistre de leur concept (sur « Nahemoth » par exemple). Et si l’optique principale s’oriente vers des profondeurs opaques devenant oppressantes (comme pendant « Fields Of Necromance »), Sinistral King n’a pas décidé d’y accoler une voix de monstre venant des limbes (comme pas mal de groupes dans le créneau). Non, ici la voix est très puissante, ultra autoritaire, avec des réminiscences de Shagrath (Dimmu Borgir), apportant ce qu’il faut de contrastes à des titres fleuves marquants par leur densité.

Au final, on a affaire ici à un serpent bicéphale, jouant aux montagnes russes en alternant élévations et descentes à pic, surprenant par sa gestion des textures et des dynamiques, et en calant parfois de majestueuses mélodies (sur « Isheth Zenunim » notamment). Sinistral King se distingue particulièrement avec ce premier album évoquant l’agressivité frontale de Belphegor combinée à un savoir-faire pour ce qui est des ambiances occultes.

  1. Serpent Uncoiling
  2. Nahemoth
  3. Isheth Zenunim
  4. Fields Of Necromance
  5. Where Nothingness Precedes Cosmos

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *