Dearth – To Crown All Befoulment

Pas de commentaires      744
Style: black/death metalAnnee de sortie: 2020Label: Sentient Ruin LaboratoriesProducteur: Greg Wilkinson

Trois ans après l’EP Of Martyrdom And Polluted Earth, voici un premier album pour les californiens de Dearth. Signé chez le prolifique Sentient Ruin Laboratories, on était alors en droit de s’attendre à quelque chose de lourd et méchant… c’est bien ce que délivre ce To Crown All Befoulment, nouveau conglomérat terrifiant nihilisto-destructo-misanthropique de black metal vicieux et de death metal putride. Bref, on ne change pas une équipe qui gagne pour le label !

Dearth crée un vortex cataclysmique à la densité tout de suite étouffante, mais captivante. Les vocaux (de Connor Allen d’Abstracter) alternent growls caverneux et cris black tandis que l’atmosphère varie entre dissonances infernales (« Writhing In Celophane Cages ») et lourdeur doomesque (« The Reverence Of Swine »). On se donc retrouve dans un son « dans l’air du temps », déstructuré et aux multiples couches pouvant évoquer Ulcerate voire Gorguts jusque dans l’utilisation de trémolos émanant du magma (« Death Sown In Polluted Soil »).

To Crown All Befoulment est une mine d’idées bouillonnantes évoquant autant Deathspell Omega (pour les passages chaotiques) qu’Arkhon Infaustus (pour la sauvagerie), Immolation (pour les riffs tortueux et l’atmosphère apocalyptique) ou Dead Congregation (pour les quelques ralentissements bien pesants). Bref, les gars d’Oakland (lieu paradisiaque pour l’amateur de brutalité sonore) marquent ici bien profondément les esprits avec ce surpuissant premier album. A écouter avec la plus grande précaution tant son pouvoir d’annihilation est dévastateur, votre petit masque anti-Covid n’arrivera pas à stopper cette monstruosité (la bestiole sur la cover correspondant plutôt bien à ce qu’on entend ici) !

  1. Writhing In Celophane Cages
  2. Autoasphyxia
  3. The Reverence Of Swine
  4. Death Sown In Polluted Soil
  5. Anthropocene Through Burial Mounds
  6. Blight

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *