Articles

Live-report: Heaven Shall Burn/August Burns Red/Whitechapel/In Hearts Wake

Concert du 14 mars 2018 au Roxy (Prague).
Quasiment trois ans après l’un de mes premiers live-reports sur Eklektik, le groupe dont il était question à l’époque, In Hearts Wake, revient en terres tchèques, accompagné cette fois de grosses écuries dont les allemands de Heaven Shall Burn qui célèbrent pour l’occasion leur ultime tournée concernant l’album Wanderer. C’est donc cette fois-ci au Roxy, grosse salle pouvant accueillir un bon millier de personnes qu’a lieu le concert, l’occasion pour voir dans un premier temps si les australiens se défendent aussi bien qu’en club.

Rolo Tomassi en concert à Paris demain mercredi 21 mars

On aura l’occasion de développer dans une chronique qui arrivera sous peu, mais les anglais de Rolo Tomassi viennent de sortir un monstrueux nouvel album de hardcore/post-hardcore copulant avec l’indie rock, et heureux hasard, il se trouve qu’ils passent demain soir en concert à Paris à l’Olympic Café sous la houlette d’Alternative Live.
Si vous ne savez pas quoi faire demain ou voulez voir les rosbeefs sur scène n’hésitez pas à faire le déplacement ça devrait envoyer comme il faut.
Ils seront accompagnés de Palm Reader et Cryptodira.




 
Plus d’infos ici :
https://www.facebook.com/alternativeliveprod/
https://rolotomassi.bandcamp.com/album/time-will-die-and-love-will-bury-it

MouthBreather – Pig

2017 est derrière nous depuis quelques mois mais on n’en a clairement pas fini de dénicher des perles passées inaperçu à cette période. Dernier exemple pour ma part que ce Pig de MouthBreather, jeune groupe originaire de Boston livrant un furieux et réjouissant premier album mixant grindcore et éléments plus expérimentaux du hardcore, chaotique le hardcore, cela va de soi !

Void Of Vision – Disturbia

Un an après Children Of Chrome, revoici les australiens de Void Of Vision armés cette fois d’un EP quatre-titres, histoire de ne pas se faire oublier au milieu des sorties metalcore/hardcore locales, vraiment très nombreuses dans le créneau. Pas de véritable changement au niveau de l’angle d’attaque, on est toujours dans du puissant et calibré.

Calligram – Askesis

Groupe international, comprenant des membres italiens, brésiliens et français, basé à Londres, Calligram s’est fait remarqué par Basick Records, label autrefois très en vue (mais beaucoup plus discret ces dernières années) en matière de metal à tendance progressive voire djent (qui a vu éclore de nombreux groupes talentueux comme The Arusha Accord, Devil Sold His Soul ou encore No Made Sense) . Rien à voir chez ce jeune groupe officiant plutôt dans un blackened hardcore particulièrement féroce.

Bilan 2017 – Krakoukass

Année 2017 riche blabla, toujours plus de nouveautés blabla, on n’a pas encore fini de découvrir certains albums de 2017 blabla…

Yattai/Boris Viande/Vengeance/Tina Turner Fraiseur/Nolentia/Grünt Grünt – Six Stab Wounds

L’amateur averti le sait, les splits sont légion dans le petit monde du grindcore/powerviolence. Mais quand le sympathique label bordelais Coups de Couteau se propose de faire un petit panorama français du/des style(s), ça nous donne ce Six Stab Wounds, réunion de six groupes aux noms plus ou moins fleuris, plus ou moins rigolos (entre Boris Viande et Tina Turner Fraiseur mon cœur balance), ayant pour dénominateur commun l’amour du blast et du cri sur des titres autour de la minute.

Cryptae – S/T

Avec son logo illisible et sa cover toute simple mais explicite, Cryptae fait une entrée remarquée dans le monde du death metal, celui un brin dérangé et non effrayé par les expérimentations. Originaire des Pays-Bas et comprenant en ses rangs des membres de Celestial Bodies et de Dead Neanderthals, le groupe signe un premier quatre-titres très cru et à la sauvagerie débridée, sortant forcément chez Sentient Ruin Laboratories.

Deadly Bells/Whoredom – Execution Parade

Amateurs de découvertes grind/powerviolence, voici un split réjouissant qui nous démontre que la scène de l’est est particulièrement active. Deadly Bells, trio biélorusse rencontre donc aujourd’hui Whoredom, duo voisin (russe donc) pour une Execution Parade qui porte bien son nom !