Chronique

Not Yet Fallen – Homebound

Fondé en 2008 en Italie du côté de Padoue, Not Yet Fallen est un groupe jouant du metalcore à tendance moderne et mélodique. Une optique déjà vue sur leur premier album Closing Lines (2013) et qui se poursuit donc sur Homebound, EP nous ramenant quelque peu vers les prémices du style.

Ayyur – The Lunatic Creature

Sentient Ruin Laboratories et Vendetta records aiment arpenter la planète à la recherche d’obscures formations plus ou moins exotiques, et quand elles joignent leurs forces elles arrivent à dénicher de sombres pépites. L’étape du jour nous emmène en Afrique du Nord, en Tunisie plus précisément, d’où provient le duo Ayyur, composé de Dagon (guitare) et Angra Mainyu (chant, guitare, basse). Et pour l’anecdote, un troisième larron est intervenu pour l’enregistrement de The Lunatic Creature, Shaxul, premier chanteur de Deathspell Omega (ici à la batterie).

Turnstile – Time & Space

Encore un oublié de choix, et une réparation tardive… Tardive mais nécessaire tant cet album s’avère au final, après quelques écoutes bien trop rapides au moment de sa sortie, comme un indispensable et une petite bombinette de hardcore new school qui devrait finir en bonne place dans mon Top 2018 (quand celui-ci paraîtra c’est-à-dire… à un moment probablement en 2019, hum…).

Sylvaine – Atoms Aligned, Coming Undone

Sylvaine est une multi-instrumentiste norvégienne aussi connue sous le nom de Kathrine Shepard. Atoms Aligned, Coming Undone est son troisième album, faisant suite à Silent Chamber, Noise Heart (2014) et Wistful (2016). La jeune femme n’est ici pas seule aux manettes puisque l’on trouve aussi crédité Stephen Shepard (vraisemblablement de sa famille) et un certain Neige. Ce dernier contribue donc à donner à cet album une touche Alcest très reconnaissable dès l’ouverture de l’album.

Fluisteraars/Turia – De Oord

Voici un split contenant deux des formations bataves les plus excitantes du moment en matière de black metal. Si Fluisteraars a déjà commencé à faire son trou grâce à l’excellent album Luwte (2015), Turia est un trio un peu moins exposé même s’il compte déjà deux albums à son actif. Les deux groupes compatriotes se sont donc réunis le temps d’un split album à la thématique tournant autour de l’histoire et de la nature du Gelderland, leur province des Pays-Bas, notamment à propos des fleuves qui s’y rencontrent (De Oord signifiant « confluence »): le Rhin et le Waal.

Zapruder – S/T

Quatre ans après l’insaisissable Fall In Line, Zapruder fait son retour. Un retour un peu compliqué étant donné que leur vocaliste s’est exilé au Canada entre-temps, ce qui n’a pourtant pas empêché le groupe de renforcer ses liens. Une fois de plus parti enregistrer au studio d’Amaury Sauvé (Birds In Row, Stuntman…), le groupe poitevin nous livre un album éponyme aussi riche qu’étourdissant, à la cover… à regarder de près !

Dead Can Dance – Dionysus

Pas facile de trancher entre le cœur et la raison à l’écoute de ce nouvel album du mythique duo Dead Can Dance…

The Ocean – Phanerozoic I: Palaeozoic

Retour des allemands de The Ocean, avec la première partie d’un concept album centré sur la période phanérozoïque, qui se situe juste après l’époque précambrienne comme tout le monde le sait. Temporellement vous l’avez deviné, on se situe donc juste après l’album Precambrian des allemands, le deuxième volet de ce concept en 2 parties devant sortir fin 2019 ou début 2020.

Teenage Wrist – Chrome Neon Jesus

Autrefois maison mère de tout ce qui se faisait de mieux en matière de punk rock (en même temps, c’est un certain Brett Gurewitz de Bad Religion qui l’a fondée), Epitaph Records a ensuite ouvert son catalogue à d’autres styles plus ou moins liés, signant de nombreuses formations incontournables (Converge, Architects, Parkway Drive ou encore Bring Me The Horizon) ainsi que d’illustres inconnus. Teenage Wrist fait partie de cette seconde catégorie.