Chronique

Fawn Limbs – Harm Remissions

Une migraine vous fait souffrir et vous n’avez plus de doliprane dans votre trousse à pharmacie ? Pas d’inquiétude, Fawn Limbs va s’occuper de tout et pulvériser la douleur… et tout le reste de votre cerveau avec au passage ! Autrefois duo, Lee Fisher (batterie – Commit Suicide, Psyopus) et le finlandais Eeli Helin (guitare, voix, effets – Mireplaner, Infinite Nomad) ont été rejoints l’an dernier par le bassiste d’Artificial Brain Samuel Smith, l’occasion de faire encore plus de boucan que sur leurs précédents EP.

Culted – Vespertina Synaxis – A Prayer For Union & Emptiness

Culted célèbre déjà ses douze ans et ce groupe de la génération internet n’a toujours pas changé son mode de fonctionnement. Si vous n’étiez pas au courant, la session rythmique (issue du groupe de black metal Of Human Bondage) vient d’une petite ville canadienne tandis que le chanteur se trouve lui en Suède, et ils ne se sont jamais rencontrés en face à face (!), et toujours pas pour leur quatrième livraison. Malgré la distance, les quatre se sont accordés sur leur musique, toujours à la lisière du doom et du black metal avec un effort particulier sur les [...]

Yellow Eyes – Rare Field Ceiling

Album après album, Yellow Eyes semble injecter davantage de froideur à son black metal. Paradoxalement, le groupe new-yorkais y cale aussi de la lumière et plus de mélodies. Deux ans après l’excellent Immersion Trench Reverie, les frères Skarstad et leurs collègues prennent à nouveau des sentiers atmosphériques, évoquant les paysages rudes et enneigés de la Russie (avec en plus quelques samples de chants locaux – enregistrés en Sibérie – et de cloches, histoire de renforcer le côté « Drudkh » de leur musique), mêlé à un black metal aux contours épiques et désespérés à la fois.

Trigger Cut – Buster

Trio fondé entre Stuttgart et Munich, Trigger Cut joue un noise rock qui parlera à coup sûr aux amateurs du genre. Avec des influences palpables venant d’Unsane, The Jesus Lizard ou encore de Metz, les allemands ne sont pas là pour enfiler des mélodies sucrées mais pour délivrer le maximum de bruit possible avec une féroce énergie et une bonne dose de tension.

Wizard Rifle – S/T

Wizard Rifle, c’est deux gars originaires de Portland, qui font autant de bruit que s’ils étaient cinq. Ce qui frappe en effet immédiatement, c’est l’énergie incroyable que déploie le tandem. La fiche promo cite Black Sabbath, High on Fire et Lightning Bolt en guise de références. On peut comprendre les références citées notamment les deux premières, même si bien heureusement Wizard Rifle est autrement plus intéressant et pertinent que les pénibles et bruitistes Lightning Bolt avec qui ils partagent uniquement ce côté frénétique voire épileptique.

Idiot Pilot – Blue Blood

C’est qu’on les avait presque oubliés ! Huit ans après leur hiatus, le duo composé par Michael Harris et Daniel Anderson a finalement décidé de remettre le couvert. C’est Strange We Should Meet Here (2005), leur premier album contenant le single fédérateur « A Day In The Life Of A Poolshark » (au clip bagarre emblématique), qui leur avait permis de décoller, leur permettant de tourner avec des groupes comme The Smashing Pumpkins ou Team Sleep. Un second album, Wolves, verra le jour deux ans plus tard sous la houlette de Mark Hoppus (Blink 182) et de Ross Robinson à la [...]

Depressor – Hell Storms Over Earth

Groupe culte de la scène indus californienne, Depressor a ensuite muté vers un death metal teinté de crust/punk. Il faut dire que le groupe contient en son sein des membres d’Acephalix d’où ce goût pour les riffs grésillants et les râles alcoolisés. Toujours actif malgré les années qui passent, Depressor aura pourtant attendu 2017 pour sortir un premier véritable album. Deux ans plus tard, Hell Storms Over Earth compile quelques titres perdus/non-sortis, des démos ainsi que d’autres titres venant de splits divers.

Redscale – Feed Them To The Lions

Formé à Berlin en 2015, Redscale fait les choses à son rythme: un EP la même année suivi d’un premier long-format l’année suivante avant le second cette année, forcément un peu plus travaillé vu les trois ans de délai. Feed Them To The Lions est en effet un album qui a demandé du temps de composition mais aussi d’écriture car les thématiques, assez pessimistes, touchent à divers sujets: politiques, écologiques notamment. Un regard sur la société actuelle mis en musique dans un stoner rock sentant bon le sable chaud.

Sannhet – Short Life

Marquant avec Revisionist, Sannhet a depuis poursuivi son bonhomme de chemin, signant un So Numb (2017) tout aussi inspiré. Deux ans plus tard, revoilà le groupe de Brooklyn avec un deux-titres contenant une seule réelle nouveauté car l’on y trouve aussi une cover de Joy Division.

Sophist – Betrothal To The Stone: Conception Of Mephisto

Sophist est un duo canadien formé par Michael K. Sparks (basse/guitare) et David R. Hay (chant/programmation) dont la forme (duo) et la volonté de mixer black metal et grindcore rappelle fortement l’optique musicale d’Anaal Nathrakh. Si le concept d’ultra violence est similaire, le son de Betrothal To The Stone: Conception Of Mephisto, leur premier EP, est lui plus raw et malfaisant.