Chronique

Satan – Un Deuil Indien

Après Sordide, nous connaissons un renouveau black metal (en) français. Cette fois c’est Satan qui débarque sur Throatruiner, le groupe de Grenoble auteur du très bon L’Odeur du Sang (2015) se voit offrir les faveurs du label du sieur Jungbluth. Autrefois davantage porté sur le grind (le bassiste s’occupant du label spécialisé dans le style Witch Bukkake Records), le groupe a presque mis au rebut cet aspect de leur personnalité au profit d’un son plus cru, entre black metal et punk.

The Drip – The Haunting Fear Of Inevitability

Pour ceux qui pensaient que Relapse n’avait plus son mot à dire en matière de grindcore, The Drip vient leur fermer le clapet avec un furieux premier album ! The Haunting Fear Of Inevitability n’est pourtant pas du grindcore pur et dur, se laissant aller volontiers du côté du crust/d-beat, de la powerviolence, voire du death plus bourru.

The Barber – General Thrashing

Un peu moins en vogue qu’il y a quelques années, la scène southern hardcore fait quand même des petits un peu partout sur le globe. The Barber joue donc dans ce registre dans le sillage d’Everytime I Die à la manière d’une bande de rednecks lambda originaire du trou du cul des USA, amateurs de bières premier prix et de chemises de bûcherons sales, sauf que ces gars sont… russes !

Mindforce – Demo 2016

Première démo pour Mindforce, jeune formation originaire de Poughkeepsie (New York) et déjà un fort caractère à apprécier pendant ces quatre titres. Pratiquant un crossover bien teigneux, le groupe sait s’y prendre pour provoquer une envie d’aller guincher dans le pit !

All Else Fails – The Forever Lie

Dix ans après leurs débuts au sein de la scène metalcore « Myspacienne », All Else Fails a quelque peu disparu des écrans radar, sortant pourtant deux albums et deux EPs avant celui-ci. Comme si le temps n’avait pas eu d’impact sur le quartet canadien, la musique du groupe reste totalement ancrée dans ce metalcore assez typique de l’époque, fait de couplets nerveux et de refrains (tentant d’être) accrocheurs.

Woe – Hope Attrition

Quatrième album pour Woe, groupe de black metal de Philadelphie, fier représentant de la scène USBM actuelle. Hope Attrition vient briser quatre ans de silence et pourrait bien faire date tant il subjugue…

The Northern – Solstice

Nom en « The » assez passe-partout, imagerie sci-fi/spatiale, The Northern cumule déjà pas mal de poncifs avant même d’avoir écouté une seule note de son album. Formé en 2012 du côté de Toronto, le groupe canadien a rejoint l’écurie Tragic Hero Records afin de livrer Solstice, premier long-format faisant suite à un EP et plusieurs singles.

Macerie – To K***

Après presque trois ans de silence suite à leur redoutable premier EP éponyme sorti chez Sentient Ruin Laboratories, les italiens de Macerie reprennent du service en autoprod en sortant un nouvel EP de seulement deux titres. Déjà qu’avec quatre, on était un peu resté sur notre faim, autant dire que deux titres seulement, c’est un peu court jeune homme !

The Cherry Wave – Shimaru

Second véritable album pour The Cherry Wave, groupe originaire de Glasgow appréciant le son shoegaze typique qu’il nous sert dans un grain noisy pendant ce Shimaru. Si Avalancher (2014) sonnait assez cru avec moult larsens et des vocaux noyés dans la réverb, les écossais, bien que conservant cet écrin si cher aux classiques du genre, y assimilent désormais un peu plus de mélodies vocales. Un choix gagnant !

Venenum – Trance of Death

Putain 6 ans! C’est le temps qu’il aura fallu aux allemands de Venenum pour enfin accoucher de leur premier véritable album après un formidable EP (de près de 30 minutes quand même) dont nous vous avions déjà parlé dans ces colonnes. C’est finalement chez Sepulchral Voice Records que paraît en effet aujourd’hui même, ce Trance of Death qui vient mettre fin aux attentes des amateurs de death metal mêlant habilement savoir-faire à l’ancienne, ambiance occulte et intentions progressives abouties.