Chronique

Svalbard – One Day All This Will End

Dans le top de tête des jeunes groupes anglais ayant émergé ces dernières années, Svalbard donne enfin une suite à leur excellent EP Gone Tomorrow sorti il y a deux ans et à leurs trois titres parus sur le split avec Pariso. Cette suite s’appelle One Day All This Will End, soient huit nouveaux titres alliant puissance et rage avec une sensibilité faisant la différence.

Cruciamentum – Charnel passages

Bon je sais que des membres de Cruciamentum, en bons Anglais qui se respectent, ont plusieurs jobs (Grave Miasma, Deströyer 666) mais j’ai du mal à croire qu’on n’a pas affaire à une bande de types qui ont un poil dans la main. Alors certes la main en question fait tout ce qu’il faut pour faire saigner les murs mais il serait temps que l’Europe impose des quotas musicaux.

Regarde les Hommes Tomber – Exile

Ah Regarde les Hommes Tomber… Je dois dire que le premier album de ces nantais m’avait quelque peu déçu après un teasing efficace, des atours séduisants (très belle pochette du premier album) et un patronyme que je trouvais personnellement à la fois intrigant et prometteur. Au final la réussite de ce premier jet n’était que partielle, et l’album m’avait semblé manquer de quelque chose, l’équilibre des forces et la qualité d’accroche n’étant pas forcément au rendez-vous. C’est pour cette raison que je ne me suis pas précipité sur ce deuxième album dès sa sortie et que ma première écoute s’est [...]

Appollonia – Dull Parade

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis ma première rencontre avec les bordelais d’Appollonia, c’était en live à Montpellier en 2007 ou 2008 je ne sais plus, en tous cas peu de temps avant de recevoir leur Among Wolves, premier album d’obédience doom/sludge que j’avais bien apprécié à l’époque. Le groupe a ensuite tracé tranquillement sa route en sortant deux albums (Blank Solstice en 2009 puis Crimson Shades en 2012). Ayant connu quelques mouvements de troupes, un changement de batteur puis un de bassiste juste avant la sortie de ce Dull Parade en fin d’année dernière. Des changements [...]

Totem Skin – Weltschmerz

 
Second véritable album pour Totem Skin après le très bon Still Water Runs Deep (je vous avais pour ma part déjà parlé d’eux au travers de leur excellent EP These Ghosts Are Haunting Our Halls) et surprise en découvrant cet artwork, faisant penser à un John Baizley (Baroness) au rabais (signé en réalité par Chris Panatier, qui est français). Une cover pas vraiment à mon goût qui ne fait que renforcer la claque provoquée par la première écoute de ce Weltschmerz (et le plaisir durant les suivantes).

Sofy Major – Waste

Après Idolize et son rocambolesque enregistrement à New York (détails dans ma chronique écrite à l’époque), Sofy Major a préféré cette fois faire venir à lui un producteur U.S. et pas des moindres puisqu’il s’agit de Dave Curran (Unsane, Pigs) qui est venu gérer tout ça au Black Box Studio tandis que le son a fait le chemin inverse pour le mix et le mastering, dont se sont occupés les pointures Andrew Schneider (Pigs etc.) et Carl Saff (qui s’est occupé d’Unsane et Grails entre autres). Un mode d’enregistrement différent pour un grain sonore correspondant pas mal à ce [...]

We Lost The Sea – Departure Songs

Departure Songs, un titre tel un nouveau départ pour We Lost The Sea, groupe australien officiant jusqu’alors dans un post-metal déjà fortement immersif (sur Crimea en 2010 puis sur The Quietest Place On Earth en 2012), évoquant des influences telles qu’Isis. Trois ans plus tard, dont deux dédiées à l’écriture de ce troisième album, le groupe de Sydney signe son retour de la manière la plus étonnamment apaisée qui soit.

Shevils – The White Sea

Découverts avec le très bon Lost In Tartarus, les norvégiens de Shevils nous reviennent armés d’un nouvel ouvrage avec The White Sea. Une mer blanche tempétueuse complètement dans le sillage de leur album précédent, soit bien agitée, un brin chaotique et avec de belles déferlantes de rock’n roll abrasif.

Riwen – The Cold

Riwen, c’est le projet monté par Johannes Persson, guitariste/chanteur de Cult Of Luna, avec notamment des glandeurs de chez Totalt Jävla Mörker (dont on attend des nouvelles depuis maintenant six ans déjà, Söndra & Härska étant d’ailleurs l’une de mes premières chroniques ici) dans le but de jouer du vrai hardcore vénéneux dont les principales influences se nomment Integrity ou Judge. Une vision musicale donc bien éloignée des autres groupes de ces lascars….

Oldd Wvrms – NØT

Jeune formation située entre Belgique et Luxembourg, Oldd Wvrms semble foisonner d’idées tant le groupe se montre prolifique: formé en 2014, le groupe en est déjà à son second EP avec ce NØT, le précédent (et premier) intitulé Mater Serpentium ayant vu le jour pas plus tard que cet été !