Chronique

Spawn (Again) – A Tribute To Silverchair

Voilà le genre de compilation idéale pour se prendre un coup de vieux dans la gueule. Ayant découvert Silverchair avec Frogstomp (1995) un an après sa sortie, puis ayant poursuivi avec l’énorme Freak Show (1997) avant de les abandonner suite au mi-figue mi-raisin Neon Ballroom (1999), album où ils ont quelque peu quitté leurs envies grunge, le trio australien (de bébés grunges, ils ont commencé quand ils étaient collégiens) a mine de rien fait partie de ma vie d’ado. En attendant que le trio mené par Daniel Johns ne sorte de son second hiatus entamé en 2011, le label [...]

Morse – Pathetic Mankind

Déjà quatre ans que Beliefs Destroyer est sorti, premier album bien massif qui avait alors permis à Morse de se tailler une place de choix dans la sphère du hardcore (celui aussi chaotique que lourd) hexagonal. Les quatre montpelliérains comblent enfin ce silence en revenant donc en cette fin d’année armés d’un Pathetic Mankind, second long-format à la violence décuplée, qui parvient à repousser les limites de son prédécesseur encore plus loin !

DSM – S/T

Sorti en autoproduction en 2016, le premier album éponyme des jeunes lorrains DSM s’est vu ressortir par M&O-Music, permettant de propager un peu plus leur premier effort (qui aura apparemment mis un sacré moment à être réalisé, un an et demi) dont l’étiquette « post-death » pourrait bien attirer les amateurs de Meshuggah…

Sar Isatum – Shurpu

Sar Isatum est un jeune groupe de black metal originaire de Denver monté par les deux tiers du groupe de brutal death Vomit God. Le trio (désormais quintet suite à l’intégration d’un second guitariste et d’un claviériste) oeuvre dans une version mélodico-épico-symphonique du genre,  très inspirée par la première vague norvégienne, celle qui a réussi à mêler la puissance des orchestrations à ce son raw authentique. 

Unbowed – Through Endless Tides

Ayant officié auparavant sous le nom d’Arawn, Unbowed a opté pour son actuel patronyme en 2011, livrant depuis deux EPs et un premier album en 2014 (Collapse The World). Ces jeunes canadiens sont donc revenus cette année avec un second long-format aux envies d’ouvertures « métallisées », Through Endless Tides partant d’une base death metal mais allant bien souvent dans des contrées black, progressives, sympho-épiques voire core et pagan (!). Un mélange casse-gueule mais pas si désagréable que ça en a l’air…

Kosan – Hearts On Fire

Sébastien dit « Sébou » est tendu mais se sent prêt, il a sorti le costard blanc immaculé, a ouvert sa chemise pour laisser apparaître son début de toison poitrinaire ainsi que sa « chaîne en or qui brille », il se passe un dernier coup de peigne dans la tartine de Vivelle qu’il a sur le crâne en répétant au miroir que ce soir le king du dancefloor, c’est lui ! Et une fois encore, il va tenter de serrer la belle Cindy, la « queen de la night » qui lui met des râteaux depuis des semaines, mais grisée par la Manzana et [...]

All Pigs Must Die – Hostage Animal

All Pigs Must Die, c’est toujours la même rengaine. Les mecs jouent dans d’autres groupes qui culminent souvent au sommet du hardcore/metal/sludge et compagnie (allez citons-les: Converge, Mutoid Man, The Hope Conspiracy, Bloodhorse, The Red Chord), donc ils vont forcément mettre à l’amende  n’importe quel groupe affilié, du genre Black Breath (pas trop difficile après leur piteux dernier album en date),  Trap Them, Cult Leader et autres Enabler (ils en sont où eux au fait ?). Ou pas.

Kublai Khan – Nomad

Autrefois connu comme vivier de la scène crabcore (RIP titange parti trop tôt), Rise Records s’est apparemment racheté une conduite en signant des groupes cultes/crédibles comme At The Drive-In, Hot Water Music, Gone Is Gone et autres 7 Seconds, histoire de paraître crédible à côté de ses habitudes emo/mall-core (toujours l’un des rayons favoris du label, on ne se refait pas). Parmi ses dernières signatures, voici les texans Kublai Khan, débarqués de chez Artery et bien décidés à réécrire le mot « hardcore » en lettres dorées sur la devanture de leur nouvelle demeure !

The Faceless – In Becoming A Ghost

Ce n’est pas forcément une opinion communément admise, mais pour moi The Faceless a sorti en 2008 une pierre angulaire du death technique/progressif, Planetary Duality, et grâce à cet album le groupe a gardé une certaine aura de précurseur jusqu’à aujourd’hui. Ce 2ème album les voyait abandonner tout coté deathcore et s’aventurer dans un genre associant une imagerie et des sonorités futuristes avec la férocité d’un death mécanique exécuté de manière chirurgicale, sur des rythmiques furieuses et des mélodies mémorables toujours assez macabres mais parfois proches du jazz fusion. Au vu du nombre de personnes attendant avec impatience la sortie de [...]

Atheretic – Apocayptic Nature Fury

Certains collectionnent les singles de Iron Maiden, d’autres les albums de Senmuth, d’autres encore les canards vivants. C’est au début des années 90 que j’ai commencé à collectionner les groupes de Death Technique. Cette recherche frénétique a naturellement connu des vagues et des creux ; comme pour le bon vin il y eut d’excellents crus, des piquettes et des années de disette. De peur de manquer, je décidais même de ne pas être trop sélectif, de dépasser la limite définie, mais poreuse du style, et d’accueillir dans ma collection des albums que d’autres auraient écartés. Je pensais les avoir [...]