Chronique

Gateway – Scriptures Of Grief

Gateway, c’est un mystérieux projet belge sortant des albums/EP de manière assez régulière ces dernières années. Très peu d’infos ont filtré: on sait juste que c’est le projet d’un seul homme (dont on ignore donc l’identité), localisé à Bruges, actif depuis 2014 et dont le second long-format Scriptures Of Grief (2016) a titillé la curiosité de Sentient Ruin Laboratories qui le ressort cette année avec une bien meilleure exposition. De quoi mettre un peu en lumière ce groupe de l’ombre, ombre dans laquelle demeure d’ailleurs aussi leur musique…

Barque – Coffin Cutters

Si vous pensiez qu’avec un tel nom, Barque vous embarquerait sur une croisière pépère sur un petit lac champêtre, vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’au poignet, car en fait de croisière, les lillois nous entraînent dans une tempête des plus mouvementées ! S’attaquant à une mixture de screamo et de hardcore sombre parfois à tendance chaotique, c’est dans un tourbillon de violence et d’émotions à vif qu’officient les nordistes.

First Blood – Rules

Mené par Carl Schwartz, ancien bassiste de Terror devenu chanteur, First Blood mène son bonhomme de chemin depuis 2002. Composé d’actuels et anciens membres de Merauder, Most Precious Blood et autres Born From Pain, le combo de San Francisco a connu une période creuse depuis 2010 et la sortie de son dernier album en date Silence Is Betrayal. Un silence (traitre) enfin rompu cette année avec ce Rules, semblant animé par des gars aussi remontés qu’à leurs débuts.

Diablerie – The Catalyst Vol.1 : Control

16 ans! Il aura fallu 16 ans aux finlandais de Diablerie pour accoucher de leur 2ème album. Certes plusieurs EP/Démo sont sortis dans l’intervalle, mais tout de même, voilà des gens qui prennent vraiment leur temps.

Balance Interruption – Door 218

En voilà un qui est passé sous nos radars en 2016… Et qui aurait pourtant mérité de figurer en bonne place dans les meilleures sorties black de l’année. Car les ukrainiens de Balance Interruption nous ont concocté pour leur 3ème album, rien de moins qu’une petite bombe d’avant-garde qui devrait notamment parler aux amateurs d’Abigor ou Dodheimsgard.

Pain of Salvation – In the Passing Light of Day

Pain of Salvation est un groupe qui m’accompagne depuis de nombreuses années, c’est initialement le groupe qui m’a ouvert l’esprit au prog. L’écoute de Remedy Lane à sa sortie a été le déclic, comme tout choc il a fallu m’y faire, en particulier me faire au chant expressif à la limite du kitsch, mais une fois accroché on l’est définitivement, j’ai ensuite rapidement été conquis par les 3 albums qui le précèdent puis par les concerts auxquels j’ai pu assister pendant les années 2002-2008 (dont 2 concerts remarquables à la Locomotive à Paris en 2005).
Je fais partie de la majorité [...]

GDLH – « Gyrophares de la haine »

« Alerte ! Les Gyrophares de la haine arrivent ! Protégez-vous de leurs lueurs infernales ! Barricadez-vous chez vous et n’ouvrez à personne car ils ne viennent pas avec de bonnes intentions ! » Débarquant de Rouen avec ce patronyme pour le moins original et pouvant prêter à rire, on ne rit plus du tout lorsque l’on lance la première démo éponyme du groupe, semant la désolation – et donc la haine – partout où elle passe…

Disperse – Foreword

Voici un outsider de la scène djent de part sa situation géographique comme sa personnalité, Disperse est un groupe polonais et Foreword est leur 3ème album. Je connais assez bien leur précédent album que j’ai apprécié sans plus, vite délaissé. L’annonce de la sortie de ce second album m’a quand même intéressée et les premiers extraits m’ont tout de suite surpris, un peu piquants, mais au final accroché au single « Tether », sa production pop/électro et ses vocaux très consensuels. Au départ, on trouve ça trop gentillet puis en fait on réalise que leur formule est vraiment unique et plus profonde que ce qu’en [...]

Blanck Mass – World Eater

Deux ans après la bombe Dumb Flesh, revoilà l’ami Benjamin John Power, finalement plus actif en solo depuis quelques années, qu’avec son groupe principal Fuck Buttons. Difficile de trouver à y redire vu la qualité des sorties solo du britannique.

From The Wolves – Nightmares

*New Friend Request!* « Oh cool, une demande d’ajout d’un groupe inconnu qui joue du metalcore ! From The Wolves… Ok, ça vient du Canada et ça m’a l’air de sonner pas mal leur petit EP 3-titres, je les mettrai peut-être dans mon top 8 à côté des autres groupes de metalcore du moment pour leur faire un peu de pub ! »