Chronique

Misrule – Forced To Suffer

Si les albums pouvaient avoir une odeur, il est certain que celle de Forced To Suffer, premier EP de Misrule, aurait des effluves de contenu de poubelles où s’ébattraient gaiement les mignons asticots jaunes que l’on peut voir sur sa cover. Une cover au style approchant celui de Decline de Vermin Womb (au niveau du son aussi d’ailleurs !). On aurait pu avoir le même artiste derrière, mais non. Point commun tout de même, c’est la tête pensante du groupe qui s’en est chargée, et chez Misrule, il n’y en a qu’une, celle de S. Mahoney, homme à tout [...]

Rolo Tomassi – Time Will Die and Love Will Bury It

Nouvel album signé des anglais de Rolo Tomassi, et autant dire qu’au vu des premières chroniques qui tombent sur la toile, en voilà un qui a toutes les chances de se retrouver en bonne place dans les tops de fin d’année (ce sera au moins le cas dans celui du rédacteur de cette chronique…).
Le groupe existe depuis 2005, et c’est pourtant la première chronique d’un de leurs albums que vous trouverez sur Eklektik. Je ne m’étais de mon côté jamais vraiment intéressé à ce groupe, mais la claque prise avec ce nouvel album m’a permis de me rattraper et de partir à [...]

Vastum/Spectral Voice – Split

Match entre deux groupes qui montent dans le game du death metal avec ce split sortant chez le très prolifique label Dark Descent Records. Vastum (dont je vous ai déjà parlé dans une chronique il y a déjà trois ans) rencontrant Spectral Voice (auteur l’an dernier de l’excellent Erroded Corridors Of Unbeing) pour deux titres aussi rugueux que la cover est illisible (mais jolie !).

Containment/Working Men’s Club – Split

La scène hardcore underground londonienne se voit à l’honneur sur ce split entre Containment et Working Men’s Club, deux jeunes groupes aimant jouer vite et violemment. L’occasion de repérer deux groupes à voir en petit club lors d’un futur séjour dans la capitale britannique ?

Slugdge – Esoteric Malacology

Une faille spatio-temporelle, je vous le dis, je ne vois qu’une faille spatio-temporelle pour m’avoir empêché de vous reparler de ce groupe, alors que j’avais pourtant adoré et chroniqué le premier album il y a 5 ans, et alors que le tandem a depuis sorti deux autres albums, a priori d’excellente facture, même si j’avoue ne pas les avoir beaucoup écoutés.

Baume – Les Années Décapitées

Baume est un jeune projet solo mêlant black metal et autres expérimentations né en 2017. A sa tête, on retrouve Gaetan Juif, déjà très actif avec Cepheide et Rance, projets déjà hautement qualitatifs, Les Années Décapitées ne va pas déroger à la règle. 

Afgrund – The Dystopian

Plutôt actif à ses débuts avec six sorties (dont quatre albums long-formats) en sept ans, Afgrund est resté ensuite silencieux, n’ayant sorti qu’un anecdotique live il y a trois ans. Le trio suédo-finlandais est de retour aux affaires sur sa propre structure (Afgrund Muzak), bien décidé à faire revivre leur grind hérité de Nasum.

Jean Jean – Froidepierre

Après presque cinq ans de silence, les trois gaillards de Jean Jean font enfin leur retour, l’occasion pour eux de confirmer après la révélation qu’était Symmetry, superbe album mélangeant post et math rock dans un écrin de synthés enivrants. Froidepierre, du nom du lieu où l’album a été enregistré au milieu des Alpes, semble emprunter une direction onirique similaire, quoique beaucoup plus habitée par les sonorités electro.

Tendinite – EP1

Power trio rémois monté autour de l’ancien guitariste d’Anorak (tandis que d’autres membres sont partis monter Sycomore – dont vous aurez des nouvelles bientôt avec leur second album à venir !), Tendinite a choisi de troquer le chaos et la lourdeur avec l’authenticité du rock’n roll à l’ancienne. Ce premier EP mixe donc ces influences avec un côté garage et noise rafraîchissant.

Vessel Of Iniquity – S/T

Après Rotting Sky, Sentient Ruin Laboratories poursuit sa recherche des groupes les plus jusqu’au-boutistes, nous dénichant cette fois Vessel Of Iniquity, one-man-band anglais officiant dans un douloureux mix de black, de death et de noise. Une ode à la destruction qui devrait vous faire fondre le cerveau par les oreilles.