Chronique

Highly Suspect – Mister Asylum

Oh la belle découverte que voilà! Déboulant de nulle part ce trio new-yorkais (qui existe quand même depuis 6 ans hein) arrive armé jusqu’aux dents avec 10 titres irrésistibles d’un rock burné et bandant qui devrait faire les affaires des amateurs du Queens of the Stone Age le plus direct, ou d’un Royal Blood au meilleur de sa forme.

Wyatt E. – Mount Sinai/Aswan

Wyatt E. est une jeune formation semblant apprécier bouleverser les repères de l’auditeur lambda. Il y a tout d’abord l’origine du groupe qui n’est pas Israël comme indiqué mais Liège en Belgique (on retrouve d’ailleurs en son sein des membres de Deuil, The K. et de Leaf House), puis il y a ce nom, rappelant le marshall Wyatt Earp mis en scène dans de nombreux westerns (interprété par Kevin Costner dans le film du même nom ou par Kurt Russell dans Tombstone), une référence peut-être pas forcément très évidente mais qui va de pair avec l’aura cinématographique du doom [...]

Counterparts – Tragedy Will Find Us

Pour leur quatrième album, les canadiens de Counterparts ont eu beau changer de label (passant chez Pure Noise records) et de bassiste (ayant pour le coup récupéré celui de Kills And Thrills Brian Kaczmarczyk, premier membre non-canadien du groupe), ils n’ont pas vraiment évolué stylistiquement parlant. Tragedy Will Find Us s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs tout en réussissant à se renouveler.

Bosse-De-Nage – All Fours

Originaire de San Francisco, Bosse-De-Nage joue dans l’ombre depuis sa création il y a une dizaine d’années. Chiffrant ses démos comme ses albums (deux démos et trois albums avant celui-ci), le groupe a eu les projecteurs braqués sur lui grâce à un split avec l’un des groupes les plus en vue ces dernières années: Deafheaven. Sensiblement dans la même veine que ces derniers, c’est donc auréolés d’une nouvelle « notoriété » grâce à cette exposition (entre guillemets hein) que sort All Fours, leur bien nommé quatrième album.

August Burns Red – Found In Far Away Places

Douze ans d’existence et déjà un septième album pour August Burns Red, c’est fou comme le temps passe vite ! Douze années de metalcore mélodique et aucun changement musical à l’horizon, le groupe originaire de Pennsylvanie continue de faire ce qu’il fait de mieux et leurs fans vont sûrement bien leur rendre. Le souci: douze ans après, la mode du metalcore est quelque peu chancelante, ce Found In Far Away Places permettra-t-il au style un regain d’intérêt ?

Tribulation – The Children Of The Night

Autant être honnête, je n’avais pas entendu parler du groupe suédois Tribulation avant la sortie de ce troisième album The Children Of The Night, sur le plus médiatique label Century Media, leurs deux précédents disques parus en 2009 et 2013 ayant été publiés sur des labels plus confidentiels, ceci expliquant peut être cela. Avec le recul, cela semble être une erreur, tant ce troisième effort du groupe suédois semble bien parti pour figurer en bonne place dans le traditionnel récapitulatif de fin d’année.

Funerary – Starless Aeon

Sorti une première fois l’année dernière, Starless Aeon, premier album de Funerary, se voit réédité par le très bon label (je le dis à chaque fois désolé mais c’est un fait, rien n’est à jeter chez eux !) Sentient Ruin Laboratories. N’ayant jamais entendu parler de ce groupe originaire de l’Arizona, je m’attendais tout de même à du lourd et sale au vu du label, une fois de plus il n’y a pas de tromperie sur la marchandise !

Health – Death Magic

Hein? C’est pour quoi? Ah oui le nouvel album de Health c’est vrai… On a beau prévoir une permanence estivale (désolé Beunz c’est tombé sur toi cette année), on n’est pas à l’abri d’être dérangé pour ce genre d’actualité brûlante. Il faut dire qu’on l’attendait de pied ferme ce nouvel album des américains déclarés un peu trop vite prodiges et nouveaux leaders d’une scène arty/indus pourtant inexistante, après la sortie d’un honnête, mais franchement trop brouillon encore premier album (Get Color).

Hundredth – Free

Malgré son titre, ce nouvel album de Hundredth n’est pas gratuit. Non, le groupe de Caroline du Sud semble avoir choisi ce titre dans un sens plus profond, tel un nouveau départ, libéré, délivré (pardon) de toute contrainte ou de ses choix passés. Une libération confirmée par une signature sur un nouveau label, et donc quelque chose de nouveau au niveau musical ?

Earthmother – S/T

« Hé les copains, ça vous dit de monter un groupe de black metal ?
– Ah nan, moi je veux faire du postcore bien lourd !
– Moi je veux faire du hardcore tout court !
– Moi du shoegaze !
– Heu, ça vous dit pas plutôt de faire du Katatonia ?
Bon bah ok, on a qu’à faire un mélange de tout ça ! »
Et c’est ainsi que naquit Earthmother, groupe de Floride qui a eu semble-t-il un peu de mal à se décider sur sa direction musicale…