Chronique

Tycho – Awake

Déjà dix ans d’existence pour Tycho, projet IDM/ambient du californien Scott Hansen. Pour célébrer cet anniversaire, celui-ci sort Awake, quatrième album toujours instrumental nous présentant huit nouvelles compos ultra relaxantes.

Thou – Heathen

En quelques années, Thou a réussi à se hisser au sommet de son propre art et à devenir l’un des groupes de sludge les plus attendus au tournant. Il faut avouer que la bande de Baton Rouge, Louisiane, ne ménage pas sa peine, multipliant les sorties (EPs et splits principalement) ces dernières années (cet album, un tribute to Nirvana, un « best of » et un split avec leurs demi-frères maléfiques The Body rien que pour ce début 2014 !). Heathen est leur quatrième album long-format, quatre ans après l’incroyable Summit, chef d’œuvre absolu qui avait réussi à mettre d’accord les [...]

Camilla Sparksss – For You the Wild

Camilla Sparksss, ou Peter Kernel en fait. Sauf que Barbara Lehnoff (qui incarne en façade le side-project) et Aris Bassetti avaient visiblement besoin d’experimenter, de donner une orientation bien plus électro que celle suivie avec Peter Kernel et de se sentir totalement libres de décontenancer quelque peu les amateurs de PK. Et donc choix d’un autre nom, tout aussi absurde. L’absurde, l’approche punk, voilà les dénominateurs communs de ces 2 projets.

Tanned Christ – Edifice

Découvert sur l’excellente compilation Distortion and Dissonance (du label australien Art As Catharsis, à télécharger librement ici), Tanned Christ est un jeune groupe monté par des membres de Making, Narrow Lands mais surtout Totally Unicorn (Si vous n’êtes pas familiers avec ces derniers, il n’est pas trop tard pour vous rattraper: ici).

New Lows – Abhorrent Endings

Sans être le plus exposé des groupes de son écurie, New Lows représente parfaitement LE groupe typique de chez Deathwish. En une démo, un EP et un album (le surpuissant Harvest Of The Carcass), le groupe de Boston n’a en effet jamais abaissé la garde ni fait répondre son hardcore métallisé haineux au chant de l’édulcoration, Abhorrent Endings en donne une fois de plus la preuve en cinq titres particulièrement cinglants.

Sockweb – Werewolf

Alors que Murp affole gentiment la toile (surtout depuis son passage à American Idol), un autre groupe du genre est apparu fin 2013: Sockweb. La particularité de ces deux groupes ? Posséder comme vocaliste une adorable fillette âgée de sept ans, la principale différence entre Murp et Sockweb réside dans le style abordé.

Plebeian Grandstand – Lowgazers

C’est fou comme la perception peut se voir modifiée avec le temps. On reçoit un album, l’écoute attentivement plusieurs fois, se forge une idée puis en vient à écrire une bafouille dessus, bref le processus normal d’une écriture de chronique. En ce qui concerne Plebeian Grandstand et leur nouvel album Lowgazers, cela m’a posé quelques soucis…

Omotai – Fresh Hell

Il y a deux ans Terrestrial Grief, premier album d’Omotai, nous avait montré les prémices d’un groupe à fort potentiel toutefois encore un peu vert pour complètement convaincre. C’est chose faite avec ce Fresh Hell à la fraicheur infernale où brûlent gaiement sludge, stoner et noise.

Jig-Ai – Rising Sun Carnage

Patrie de l’Obscene Extreme, de groupes tels que Gutalax ou Mincing Fury, la Tchéquie qui bourrine grassement vient nous faire coucou avec Jig-Ai et son troisième album. Avec ces derniers, c’est toujours pareil, un peu comme une invitation à un banquet où l’on ne prendrait même pas la peine de sortir de table pour rendre ce qu’on vient d’ingurgiter. Une marque de fabrique goregrind couplée à une influence manga/porno (gore là aussi) qui a fait ses preuves, notamment sur Katana Orgy, implacable dernier album en date du trio tchèque, mais remontant quand même à 2008 !

Shevils – Lost In Tartarus

Aux côtés de groupes comme Barren Womb ou Wolves Like Us, Shevils fait partie de cette jeune garde norvégienne qui a choisi de faire parler les décibels sans pour autant aller vers le metal extrême comme beaucoup de leurs compatriotes. Encore trop méconnus par chez nous, ces derniers ont pourtant déjà un premier album à leur actif: The Year Of The Fly, sorti en 2011, qui nous présentait alors un groupe axant son propos principalement sur l’énergie et la fraicheur.