Chronique

Carpenter Brut – EP II et EP III + Interview

Bon j’ai un peu merdé puisque je me rends compte que j’ai complètement oublié de chroniquer le deuxième EP de Carpenter Brut, le biennommé EP II paru en 2013. Pourtant, je vous renvoie à la chronique du premier EP, ce n’est pas par manque d’enthousiasme pour le projet que j’avais zappé cette sortie. Non s’il y a une raison à trouver c’est certainement que j’ai pu ressentir une légère déception en découvrant ce deuxième EP qui ressemblait trop au premier, en moins bien, me semblait-il à l’époque.

Kenn Nardi – Dancing With the Past

Gros morceau que voilà… Kenn Nardi. Pas sûr que ce nom parle à grand monde, pourtant le Monsieur est le géniteur et cerveau du groupe de thrash/prog américain Anacrusis qui sévit à la fin des années 80 / début des années 90 et qui a sorti plusieurs albums assez remarquables, dont Manic Impressions en 1991 et Screams and Whispers en 1993, dernier album avant la séparation du groupe. Les amateurs d’un thrash progressif et aventureux (on peut parfois les comparer à Coroner) auraient intérêt à se pencher sur ces deux œuvres qui valent largement le détour, même si Manic Impressions [...]

Scars Of Tomorrow – Failed Transmissions

Relégué au rang de groupe de seconde zone derrière les ténors de la scène metalcore du début des années 2000 (As I Lay Dying pour n’en citer qu’un), Scars Of Tomorrow avait splitté dans l’indifférence générale en 2007. Six ans plus tard, soit l’an dernier, c’est dans cette même indifférence que le groupe s’est reformé. Le moment de se faire une place ?

Downfall Of Gaia – Aeon Unveils The Throne Of Decay

Après Epos et Suffocating In The Swarm Of Cranes, deux productions ayant fait grandir l’intérêt pour Downfall Of Gaia (n’oublions pas tout de même de mentionner leurs deux titres présents sur le split avec The Hearts Of Emperors), le quartet allemand revient avec Aeon Unveils The Throne Of Decay, poursuite de leur style épique, entre post-machin et black metal.

Thorns – From Tears To Glory

Thorns fait partie des valeurs montantes de la scène hardcore australienne. Le groupe de Melbourne s’affirme même comme l’un des plus lourds du coin. La raison à cela ? Mixer des éléments issus du sludge/doom avec du hardcore « moshable » pour un rendu pas si éloigné d’un Xibalba.

Horrendous – Ecdysis

Je l’évoquais dans la chronique des derniers Bloodbath et Vanhelgd, l’année 2014 est vraiment une année faste pour les amateurs de death metal, et c’est dans ce contexte qu’Horrendous vient donc ajouter sa deuxième offrande longue durée à la liste des sorties majeures de l’année en metal de la mort. L’habillage est certainement la première chose qui frappe positivement, avec cette superbe pochette aux tons plutôt clairs qui contraste avec le sujet, lui parfaitement adapté au genre de musique dont il s’agit.

My Fictions – Stranger Songs

Découvert le temps d’un split en compagnie avec les excellents The Saddest Landscape sorti l’an dernier, My Fictions est un groupe de Boston officiant dans un carcan peu éloigné de leurs compères, à savoir un hardcore screamo aux émotions à fleur de peau, enfin pas tout à fait.

Hierophant – Peste

Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, laissez-moi vous présenter Hierophant, groupe italien prenant le sillage de The Secret depuis maintenant quelques années et deux albums: Hierophant (2010) et Great Mother: Holy Monster (2013). Si le style pratiqué se veut plutôt rabâché ces derniers temps, le hardcore teinté de crust/punk/metal du groupe a pourtant connu une certaine évolution entre ces deux albums, passant d’une version lourde et torturée à une plus directe et in your face. Une tendance semblant désormais parfaitement leur convenir.

True Love – No Young Gods

Un an après le très court EP A Floral Note, True Love est de retour avec No Young Gods, huit nouveaux titres tout aussi expéditifs et à peine plus développés niveau durée. Toujours avec la même passion ?