Chronique

Cryptae – Vestigial

Un peu plus d’un an après la découverte du groupe via son effroyable premier EP, Cryptae fait son retour en grande pompe avec ce Vestigial, unique plage de dix-huit minutes. Le duo néerlandais n’a pas changé son fusil d’épaule, explorant à nouveau les limites de l’audible avec une violence débridée et des séquences expérimentales oppressantes.

Sights & Sounds – No Virtue

On avait pris une belle claque en 2009, mon alter-égo volatile et moi-même à la découverte de Sights & Sounds et de son ambitieux premier album Monolith. On avait alors vu dans le side-project du leader de Comeback Kid, Andrew Neufeld, un groupe d’émo qui semblait intégrer une densité et une dimension « spatiales »/prog à la Devin Townsend (lequel signait d’ailleurs la production du disque).

Candy – Super-Stare

Révélés l’an dernier avec l’excellent Good To Feel, Candy fait son retour pile poil un an plus tard, désormais sur Relapse Records. Si le groupe de Richmond surprend avec une cover assez dégueulasse avec un symbole tribal digne des pires salons de tatouage des années 90, ce n’est pas pour autant qu’ils jouent du néo metal de l’époque.

Messora – The Door

Projet débuté en 2016 par un certain Zach Dean, Messora est aujourd’hui un véritable groupe vu que trois musiciens additionnels ont débarqué (du moins sur cet album). Le groupe canadien sort avec The Door un premier album aux influences diverses qui auraient pu trop partir dans tous les sens mais qui se révèle maîtrisé et assez convaincant.

Knocked Loose – A Different Shade Of Blue

Mine de rien, cela fait déjà trois ans que Laugh Tracks est sorti ! Le premier album du quintet du Kentucky était alors (et est toujours !) une vraie bouffée d’air frais dans le monde du hardcore, bardé de titres bien virulents à la violence matérialisée sur scène (et dans le pit !). Après le vrai/faux EP sorti un peu plus tôt cette année, autant dire que Knocked Loose était attendu au tournant !

Tiny Moving Parts – breathe

Un peu moins de deux ans après le réjouissant Swell, Tiny Moving Parts fait son retour sur une nouvelle structure: Hopeless Records (Sum 41, Taking Back Sunday entre autres). breathe (sans majuscule) est donc dans la lignée de son prédécesseur, enjoué et énergique entre emo et math rock.

Northlane – Alien

Album après album (réglé à un tous les deux ans), Northlane semble vouloir constamment évoluer. Le metalcore aux allures progressives teintées de djent et de mélodies qu’on avait connu sur Mesmer est certes toujours là, sauf qu’il se voit rejoindre par un enrobage electro assez audacieux, justifiant le nom de ce nouvel album: Alien.

Wormed – Metaportal

Fer de lance du brutal death européen depuis déjà vingt ans, Wormed fait son retour avec un EP quatre-titres trois ans après le très bon Krigshu. Les espagnols (et leur concept personnel basé sur un mix d’astronomie, de science-fiction et de biologie entre autres) naviguent toujours entre chaos dissonant et brutalité façon rouleau-compresseur.