alt/indie rock

Don Broco – Technology

Les anglais de Don Broco commencent à faire parler d’eux, à force de persévérance et surtout de constance dans la qualité. Automatic, le deuxième album du groupe paru en 2015 avait déjà commencé à concrétiser la soif de succès du groupe, initiant une démarche de rapprochement vers le mainstream, l’efficacité pop même, sans complexe (il suffisait de voir la pochette acidulée) et avec une insolente réussite, après un premier album qui les avait affilié un peu rapidement à un post-hardcore à la Funeral for a Friend. Si j’avais loupé le coche pour chroniquer cet album l’ayant découvert un peu [...]

Speak Low If You Speak Love – Nearsighted

Ryan Scott Graham, aussi connu pour ses activités de bassiste chez State Champs, donne enfin une suite au sympathique Everything But What You Need, premier album sorti il y a déjà trois ans qui nous présentait les envies de calme de son auteur. Et si les guitares acoustiques mêlées aux vocalises mélodiques sont toujours de mise, Speak Low If You Speak Love apparaît aujourd’hui un peu plus sophistiqué.

The Texas Chainsaw Dust Lovers – Film Noir

Un peu plus de trois ans après ma découverte de The Texas Chainsaw Dust Lovers par l’intermédiaire de leur sympathique EP  The Wolf Is Rising (2014), j’ai quelque peu perdu de vue le quartet parisien qui a pourtant sorti en 2016 un premier long-format (dont je n’ai pas eu connaissance) intitulé Me And The Devil. A peine un an plus tard, revoici le groupe armé d’un second album dont le titre, Film Noir, ne ment pas, cet album aurait bien pu servir de bande originale à un film du genre, ou plutôt à celle d’un western car l’atmosphère semble toujours située [...]

sittingthesummerout – Brick and Mortar

Après Pas du Tout (2015) et Could It Rain Forever? (2016), les milanais de sittingthesummerout sont de retour avec un troisième EP au titre parodiant l’une des meilleures séries d’animation de ces dernières années (Rick and Morty, pour les largués). Musicalement, le quintet n’est pourtant pas vraiment dans le même délire, au contraire même puisque leur post-hardcore s’oriente plus vers la mélancolie.

Wolf Alice – Visions of a Life

C’est un grand classique des périodes de fins d’année / débuts d’année chez les musical geeks que nous sommes. On prépare un petit bilan et à cette occasion on se repenche sur des disques qu’on a pu mettre de côté un peu trop rapidement durant l’année histoire de voir si on n’est pas passé à côté de quelque chose d’important qui mérite d’en parler.

Azathoth Circle – Across The Wounds

Même si on y regarde pas si souvent, la scène metal de l’est est particulièrement active. Aujourd’hui c’est vers l’Ukraine que l’on se dirige. Azathoth Circle vient en effet de Kiev et propose avec ce Across The Wounds son premier album (faisant suite à l’EP The Replacement). Mené par sa charismatique chanteuse Alexandra Babiy, le groupe livre un metal alternatif, opposant des parties burnées entre death metal et metalcore à des passages plus atmosphériques, voire gothiques… et bien plus encore !

Live-Report: Enter Shikari/Lower Than Atlantis/Astroid Boys

Concert du 9 décembre 2017 au Divadlo Archa (Prague).
La vie est pleine de surprises. Alors que j’avais vu que depuis des semaines que cette date 100% britannique était sold-out, voilà que je reçois un mail la veille me proposant une accréditation. Loin d’être un fan d’Enter Shikari, c’est surtout la présence d’Astroid Boys qui m’a motivé à accepter cette invitation.

Prévu dans un premier temps au Lucerna Music Bar (qui ne peut pas contenir plus de 400 personnes), puis déplacé au Forum Karlin (qui peut en contenir environ dix fois plus), le concert a finalement bougé dans une [...]

Spawn (Again) – A Tribute To Silverchair

Voilà le genre de compilation idéale pour se prendre un coup de vieux dans la gueule. Ayant découvert Silverchair avec Frogstomp (1995) un an après sa sortie, puis ayant poursuivi avec l’énorme Freak Show (1997) avant de les abandonner suite au mi-figue mi-raisin Neon Ballroom (1999), album où ils ont quelque peu quitté leurs envies grunge, le trio australien (de bébés grunges, ils ont commencé quand ils étaient collégiens) a mine de rien fait partie de ma vie d’ado. En attendant que le trio mené par Daniel Johns ne sorte de son second hiatus entamé en 2011, le label [...]

Graceful – No One Hears Us

Originaire de Nantes, Graceful s’attaque à un mélange de genres assez délicat: l’electro-rock, étiquette qui peut renfermer tout et n’importe quoi, dans le bon comme dans le mauvais sens du terme. Les quatre gaillards ont décidé d’élargir au maximum les influences et d’oser les expérimentations, faisant constamment le grand-écart entre les moments catchy et les passages plus aventureux, faisant de No One Hears Us une expérience unique.

Slowly Building Weapons – Sunbirds

En 2007, Slowly Building Weapons faisait une entrée en fanfare dans la scène hardcore australienne avec Nausicää, premier album dévastateur de « big-chord-core » (étiquette autoproclamée) mixant chaos et extrême. Des promesses à l’époque totalement balayées lorsque le groupe annonçait la fin de ses activités seulement un an après avoir livré cette bombe. Dix ans plus tard, c’est avec surprise qu’Art As Catharsis annonce le retour du gang de Sydney avec un second album tout aussi méchant que son prédécesseur mais aux champs beaucoup plus ouverts.