black metal

Morild – Så kom mørket…

Si vous aimez les records, voici certainement celui du plus long titre d’album de 2019 ! En effet, Så kom mørket og tog mig på ordet En sort sky af minder I afgørende stunder Frosset fast til mit indre Jeg håber det forsvinder med lyset At dø eller blive fri est le genre d’albums à faire criser les téléchargeurs qui aiment écrire le nom complet des albums sur leurs dossiers. Cet album est donc le premier de Morild, mystérieux quintet danois qui a donc découpé son titre d’album pour en faire six morceaux. Ah oui, et si vous n’aviez [...]

Imha Tarikat – Kara Ihlas

Imha Tarikat (mot signifiant « Destruction » en turc) est un jeune groupe de black metal assez singulier. Basé à Müllheim (Allemagne), le duo trouve donc ses thématiques du côté de la Turquie (chaque titre étant écrit en turc), allant même jusqu’à s’inspirer du Coran. Kara Ihlas (qui signifie Pureté Noire) s’attaque donc à un sujet vraiment peu habituel dans le milieu mais le met en musique avec un black metal plutôt traditionnel, nerveux et sans compromis, découpé ici en quatre chapitres distincts.

Vessel Of Iniquity – Void Of Infinite Horror

Mëme pas un an après son effroyable premier EP trois-titres, Vessel Of Iniquity est de retour. Le britannique seul aux commandes du vaisseau en a ajouté deux autres pour le coup, histoire de prolonger le plaisir. Au menu, toujours ce mélange de black et de death mixé à une alliance noisy bruitiste afin de soulager les oreilles sensibles.

Peste – S/T

Rencontre entre membres de la fine fleur du hardcore italien (Tutti I Colori Del Buio, Haram, If I Die Today, Papazeta), Peste est un jeune groupe turinois qui annonce la couleur dès sa pochette: un nœud coulant à l’image de leur punk-hardcore. Brutal, nihiliste et sans concession, voilà le topo des cinq titres radicaux offerts sur ce premier EP.

Bilan 2018 – Krakoukass

Grosse année encore, arriver à faire un top annuel semble chaque année toujours plus compliqué… Assez peu de déceptions à déplorer, nombre de découvertes une fois encore et quelques confirmations de poids également. Cliquez sur les albums pour aller consulter les chroniques correspondants et avoir davantage de détails.

Ayyur – The Lunatic Creature

Sentient Ruin Laboratories et Vendetta records aiment arpenter la planète à la recherche d’obscures formations plus ou moins exotiques, et quand elles joignent leurs forces elles arrivent à dénicher de sombres pépites. L’étape du jour nous emmène en Afrique du Nord, en Tunisie plus précisément, d’où provient le duo Ayyur, composé de Dagon (guitare) et Angra Mainyu (chant, guitare, basse). Et pour l’anecdote, un troisième larron est intervenu pour l’enregistrement de The Lunatic Creature, Shaxul, premier chanteur de Deathspell Omega (ici à la batterie).

Sylvaine – Atoms Aligned, Coming Undone

Sylvaine est une multi-instrumentiste norvégienne aussi connue sous le nom de Kathrine Shepard. Atoms Aligned, Coming Undone est son troisième album, faisant suite à Silent Chamber, Noise Heart (2014) et Wistful (2016). La jeune femme n’est ici pas seule aux manettes puisque l’on trouve aussi crédité Stephen Shepard (vraisemblablement de sa famille) et un certain Neige. Ce dernier contribue donc à donner à cet album une touche Alcest très reconnaissable dès l’ouverture de l’album.

Fluisteraars/Turia – De Oord

Voici un split contenant deux des formations bataves les plus excitantes du moment en matière de black metal. Si Fluisteraars a déjà commencé à faire son trou grâce à l’excellent album Luwte (2015), Turia est un trio un peu moins exposé même s’il compte déjà deux albums à son actif. Les deux groupes compatriotes se sont donc réunis le temps d’un split album à la thématique tournant autour de l’histoire et de la nature du Gelderland, leur province des Pays-Bas, notamment à propos des fleuves qui s’y rencontrent (De Oord signifiant « confluence »): le Rhin et le Waal.

Kriegsmaschine – Apocalypticists

Comme si le nom du groupe n’était pas déjà assez chiant à écrire, voilà que nos polonais préférés en rajoutent avec un titre d’album bien galère à écrire en une seule fois sans se planter… Ah au fait, j’écris ces lignes le 24 décembre mais c’est certain, au cas où vous ne l’auriez pas deviné, et dans ce cas je préfère prévenir, que la musique de Kriegsmaschine n’est peut-être pas la bande son la plus indiquée en cette période de fête. Il me semble en effet peu recommandé de l’écouter en famille ces jours-ci au risque de faire fondre le sonotone de Mamie Claude et [...]