black metal

Arcturus – Arcturian

On pourrait gloser pendant des plombes sur la production décevante (ou le mix tout plat au choix) de ce nouvel album d’Arcturus. Sauf que d’une part on est trop content d’avoir un nouvel album à se mettre enfin dans les oreilles, et d’autre part on se rend compte que la production s’inscrit finalement dans la droite ligne de celle des précédents albums. Et c’est d’ailleurs certainement à cause de ce son si particulier qu’on reconnaît la patte et le style Arcturus, et ce dès les premières secondes de « The Arcturian Sign ».

Abaton & Viscera/// – Diade(ms)

Voilà un petit moment que je reçois les productions de Sentient Ruin Laboratories, jeune label américain qui déniche des perles un peu partout, mais attention ce sont des perles qui ont roulé dans des endroits bien cracras ! Cette fois, le label (et une foultitude d’autres) a jeté son dévolu sur deux groupes italiens pas si inconnus que ça (pour qui s’intéresse un peu à cette scène), Abaton et Viscera///, pour un (trop) court split intitulé Diade(ms).

Nekkral – S/T

Réunion de membres et ex-membres de groupes (ou ex-groupes) aux univers très variés (Ananda, HKY, Carry The Torch, Aguirre, Denebh, Inmate, Carmina, L’Invention de Morel, Arms Of Ra, Daedalion, Submerge et Les Tigres du Futur, excusez du peu), Nekkral vient de Poitiers et se compose sur cet album de neuf (!) personnes officiant dans une musique à la croisée des genres sombres, quelque part entre post-hardcore, doom, drone et black metal.

Leviathan – Scar Sighted

Elle m’emmerde cette chronique… Loin d’être un spécialiste de la musique de Leviathan,  je peux même clairement dire que je n’adhère qu’assez peu à ce que propose Jef Whitehead (Wrest), leader de ce one-man band qui officie depuis 1998. Si j’ai pu goûter avec un certain plaisir son Massive Conspiracy Against All Life sorti en 2008, je n’ai pas franchement accroché aux précédentes sorties ni aux suivantes. C’est donc un peu du quitte ou double avec Monsieur Wrest et je ne me sens pas très armé pour parler de ses réalisations.

Godisdead – Just…Die

Troisième album pour Godisdead qui, avec un tel nom, ne laissent pas vraiment de doute quant au contenu de leur musique niveau lyrics: les avignonnais sont (et ont toujours été) ouvertement antireligieux. A ce discours pourrait donc s’ajouter un black metal du genre primaire et sans nuance, or les sudistes vont réussir le tour de force de se jouer des codes du genre pour en donner un mélange tout à fait original.

Phantom Winter – Cvlt

Ayant stoppé ses activités l’an dernier après avoir livré quelques albums et splits de sludge instrumental de haute volée, Omega Massif était un groupe très respectable de la scène doom/postcore allemande. Deux de ses membres (un guitariste et le batteur) ont décidé de monter un nouveau groupe nommé Phantom Winter peu après ce split, bien décidés d’accoler aux murs sonores qu’ils affectionnent, une ambiance carrément morbide.

Macerie – S/T

Ils débarquent de nulle part et ont emmené avec eux l’apocalypse. Voilà le genre de constat que l’on peut faire à l’écoute du premier EP de Macerie, jeune groupe en provenance de la belle ville de Florence en réalité. Ces quatre gaillards nous offrent avec ce premier EP un déluge de violence sonique en quatre titres fleurant bon l’hostilité au genre humain.

Interview with Porta Nigra

[:fr]
J’ai eu l’opportunité de m’entretenir avec Gilles de Rais, guitariste et fondateur du groupe allemand Porta Nigra, à l’occasion de la sortie de leur nouvel album Kaiserschnitt.
Tout d’abord, salut ! Es-tu heureux des retours que vous avez reçus sur Kaiserschnitt jusqu’à présent ?

Gilles de Rais. Bonjour madame. Les élitistes des scènes black et death metal considèrent notre nouvel album comme étant bizarre et gay. Les gauchistes le qualifient de nationaliste et les cinglés de droite nous voient comme une sorte de groupe de punk qui a d’une certaine manière trahi leur Empereur Guillaume adoré. Pour moi ça [...]

Porta Nigra – Kaiserschnitt

Pour ceux qui ne connaîtraient pas les allemands de Porta Nigra, ils avaient sorti un premier album en 2012 – déjà chez Debemur Morti – chroniqué ici .
Ceci étant dit, ils sont de retour trois ans plus tard, toujours dans les mêmes thèmes et toujours avec la même niaque. Seulement de l’eau a coulé sous les ponts depuis le très bon Fin de Siècle . En effet, le bien nommé Kaiserschnitt (césarienne) n’est en rien une redite du précédent effort. Même si les deux Coblençois restent dans leur univers bien à eux, suspendus dans le temps, ils ont profité de [...]

Alkaloid – The Malkuth Grimoire

Alkaloid, groupe formé de membres de Obscura et Dark Fortress faisant quelque chose de beaucoup plus prog rock que tout ce qu’ils ont pu jouer/chanter dans leurs groupes respectifs, et c’est réussi, au final du prog de haute volée emprunt d’une noirceur singulière.