black metal

The Agony Scene – Tormentor

Après Bleeding Through, voici un autre cador de la scène Myspace qui fait son retour ! Propulsé au devant de la scène metal/hardcore, le groupe était parvenu à signer chez Century Media suite à une fulgurante ascension au début des années 2000, avant de finalement splitter en 2008. Leur retour annoncé en 2013, c’est finalement cinq ans plus tard que les choses se concrétisent avec un line-up quelque peu modifié mais une envie d’en découdre toujours intacte.

Shaidar Logoth – Chapter II: The Ritualist

Shaidar Logoth est un projet mené par un duo de Minneapolis: Steven Henningsgard (ex Iron Thrones, ex Nehemiah), multi-instrumentiste de son état, et Adam Clemens (Skeletonwitch, Wolvhammer, Noose Rot) à la voix. Sorti une première fois en 2015, Chapter II: The Ritualist connait une réédition sur Sentient Ruin Laboratories, l’occasion de se (re)pencher sur cet album de black metal à l’ambiance hantée.
« Drink Thine Wretched Wine » nous accueille en effet dans une sorte de messe noire en slow-motion, l’atmosphère oppressante s’installant autour d’un mur de son opaque. La voix de Clemens transperce parfois ce voile pour du spoken word [...]

Svältvinter – Att Öde Vara

Second EP pour ces jeunes suédois originaires de Trollhättan (comme Manhattan mais chez les trolls, désolé), Svältvinter semble ne pas avoir une énorme expérience mais prouve que la valeur n’attend pas le nombre des années tant ce Att Öde Vara s’avère séduisant. Prenant un black metal de tradition nordique, blindé de mélodies directes et accrocheuses, le quintet l’accommode à sa sauce en y intégrant avec succès quelques éléments extérieurs pleins de fraîcheur.

The Secret – Lux Tenebris

The Secret rompt enfin le silence depuis Agnus Dei, leur dernier album datant de 2012 ! Une bonne nouvelle légèrement ternie par le nombre de pistes de ce Lux Tenebris: six ans d’absence et seulement trois titres à se mettre sous la dent, c’est bien peu ! Mais les italiens comblent ce petit chiffre par une qualité sonore à toute épreuve, parfaite balance de sludge, black metal, crust et grind, le tout enrobé d’une densité sonore particulièrement étouffante.

Gaerea – Unsettling Whispers

Le joyeux monde du black metal aime jouer avec son apparence, ainsi tout le monde est au courant pour le corpse-paint de tradition sauf que, comme partout, des groupes ont choisi de sortir de ces codes. Ces dernières années ont donc vu une nouvelle mode s’installer et faire des petits un peu partout: les capuches, permettant de garder l’anonymat. Mais ce n’était pas encore assez pour certains qui, sans partir sur une absence totale de photo-promo tel un Deathspell Omega, ont décidé d’opter pour la cagoule. C’est donc le car pour Gaerea, jeune formation portugaise, qui a affublé les [...]

Abstracter – Cinereous Incarnate

Quatre ans après son Wound Empire, Abstracter fait son retour en long-format (ayant entre-temps sorti un split avec Dark Circles), signant pour le coup chez Sentient Ruin Laboratories, maison prédestinée au vu des envies de mélange des genres opéré habituellement par les californiens. Ainsi doom et sludge mènent toujours les débats mais le black et le death ne sont toujours pas bien loin…

Alghazanth – Eight Coffin Nails

Formé au milieu des années 90, Alghazanth a un peu fait parler de lui quelques années plus tard en pleine effervescence du black sympho même si le groupe finlandais a eu du mal à exister derrière les grosses machines du genre. Malgré tout, le quartet de Jyväskylä a persévéré et sorti des albums de manière plutôt régulière avant une pause plus conséquente suite à The Three-Faced Pilgrim (2013). Cinq ans plus tard sort ce Eight Coffin Nails, annoncé comme l’ultime album du groupe, décidé à stopper ses activités après certainement l’un de ses meilleurs albums.

Trautonist – Ember

Après le petit succès de leur premier album éponyme (2016), Trautonist fait son retour, à nouveau à cheval entre deux styles distincts: le black metal et le shoegaze. Et si la tendance de ce mix de genres est souvent rencontrée ces dernières années, le duo allemand s’emploie à sonner original, parvenant à capter l’aura onirique du shoegaze et de la mêler à des dynamiques plus frontales.

Live-report: Fluff Fest 2018 Jour 2

Rokycany (République Tchèque), dimanche 29 juillet 2018:
La nuit aura été mouvementée, la soirée disco s’étant prolongée jusqu’aux aurores. C’est donc un peu la tête dans le pâté que j’émerge avant de retourner vers le centre-ville de Rokycany avec pour objectif de prendre un solide petit déjeuner. Je débarque dans un charmant café proposant une offre de petit déjeuner à un prix vraiment bas, idéal pour se remettre de la veille. Une remise en forme qui se poursuivra ensuite avec une baignade à la piscine municipale, prise d’assaut par les festivaliers. L’image de tous les gens tatoués au milieu [...]