dark/doom metal

Unbowed – Through Endless Tides

Ayant officié auparavant sous le nom d’Arawn, Unbowed a opté pour son actuel patronyme en 2011, livrant depuis deux EPs et un premier album en 2014 (Collapse The World). Ces jeunes canadiens sont donc revenus cette année avec un second long-format aux envies d’ouvertures « métallisées », Through Endless Tides partant d’une base death metal mais allant bien souvent dans des contrées black, progressives, sympho-épiques voire core et pagan (!). Un mélange casse-gueule mais pas si désagréable que ça en a l’air…

Acephalix – Decreation

Quand les membres de ton groupe principal s’éclatent dans d’autres projets, tu dois attendre un peu pour te refocaliser sur celui-ci. Pour Acephalix, l’attente aura duré cinq ans depuis la sortie de Deathless Master, leurs membres étant occupés par Vastum, Necrot, Lawless ou encore Depressor. Mais la bande ainsi mise en hiatus (inactive jusqu’en 2015) est de retour, bien décidée à refaire parler la poudre, ce qu’elle fera parfaitement avec ce Decreation, ou la symbiose parfaite de Bolt Thrower, de crust et de death à la suédoise.
Le groupe de San Francisco revient donc à ce qu’il sait faire de mieux, [...]

Gribberiket – Sluket

Après la réédition de Knefall, Gribberiket propose enfin une suite avec Sluket, soient cinq nouveaux titres toujours aussi torturés et malades menés par le dénommé SFS, officiant aussi chez Utarm.

Soyuz Bear – Black Phlegm

Deux ans après son premier album (contenant l’EP MMXV ainsi qu’un enregistrement live d’une répétition simplement nommé Rehearsal), les toulousains de Soyuz Bear reviennent avec une nouvelle livraison (ou premier véritable album), constituée d’un sludge doom aussi massif et sauvage que l’animal qui leur sert de patronyme.

Contaminated – Final Man

Formé en Australie en 2013 sous la forme d’un one-man band (celui du guitariste Lachlan McPherson), Contaminated est devenu l’année suivante un groupe à part entière avec l’arrivée de quatre nouveaux membres, majoritairement issus de Derailment, groupe de sludge/doom local. Après deux démos, le groupe de Melbourne est repéré par un label suédois, Blood Harvest (label spécialisé dans l’extrémisme underground, mais où on retrouve quelques noms plus connus tels que Impetuous Ritual, Atavism ou encore les bretons de Cadeveric Fumes), nouvelle bannière sous laquelle sort Final Man, premier long-format au fort goût de gadoue putréfiée.

Elder – Reflections Of A Floating World

Pour les amateurs de Lore (2015) dont je fais partie, voir qu’Elder livrait un nouvel album cette année a été une très bonne nouvelle, même s’il demeurait toutefois une légère méfiance: le quartet de Boston est-il capable de faire mieux que ce fabuleux album ? La réponse est un grand oui, et même que ce Reflections Of A Floating World enterre carrément son prédécesseur !

Hell – S/T

Cela fait quelques années que ce groupe originaire de Salem fait parler de lui (des EPs, puis des splits, notamment avec Thou ou Mizmor, des membres de ces derniers étant d’ailleurs musiciens de session). Sa provenance tout comme son nom annoncent la couleur, Hell est infernal, Hell fait peur. Pour son premier full-length, le diablotin aux manettes (car oui, c’est le one-man band d’un mystérieux gaillard répondant aux initiales M.S.W.) ne déroge pas à la règle, coulant un béton armé putréfié dans nos conduits auditifs…

Sun of the Sleepless – To the Elements

Sun of the Sleepless est la créature du génial et boulémique Ulf Schwadorf qui a évidemment œuvré ou œuvre encore dans Empyrium, mais aussi dans the Vision Bleak, et plusieurs autres projets plus ou moins durables. Sa créature, dont il a accouché totalement seul et au sein de laquelle il se charge de tout, ce qui est d’autant plus impressionnant que To the Elements est un album vraiment superbe. Ce premier album fait en réalité suite à deux EP parus il y a déjà de nombreuses années (1999 et 2000 précisément). Le projet semblait à l’arrêt avant que l’ami [...]