dark/doom metal

Katatonia – Dead End Kings

Katatonia fait partie de ces groupes à l’évolution constante, dont la musique ne cesse de s’étoffer à chaque nouvel album. Les ayant découverts sur le tard, je dois dire que The Great Cold Distance reste à ce jour mon opus favori. Riche, inspiré, mélancolique et rageur, ce dernier réunit en son sein, tout ce qui, pour moi, fait la richesse et l’ambiguïté de la musique du combo. Après un Night Is The New Day d’excellente facture, aux arrangements travaillés et créatifs, cultivant une ambiance lourde et intense, les suédois reviennent à la charge avec le très attendu Dead End Kings. Alors,qu’en [...]

Porta Nigra – Fin de Siècle

Porta Nigra est un jeune projet allemand qui signe avec Fin de Siècle son premier album sur le label français Debemur Morti. Après l’EP « Megalomaniac » paru au début de cette année 2012, les deux bonshommes nous livrent un disque longue durée dont le style est présenté par le label comme étant du « Decadent Dark Metal ».
 Dark Metal vous avez dit ?

Lento – Anxiety Despair Languish

L’année 2012 se termine en beauté et voilà encore une belle découverte quelques semaines avant la clôture. Pourtant Lento, groupe italien de son état, n’en est pas à son coup d’essai, et cet Anxiety Despair Languish est même leur 3ème album (Earthen, leur premier album étant par ailleurs chroniqué sur Eklektik). Le groupe pratique un métal instrumental flirtant avec le post-hardcore et le doom (mais ça c’était plutôt avant d’après ce que j’ai pu lire), le sludge, le post-rock et même l’ambient. Associant en effet gros riffs metal et ambiances plus feutrées, les italiens font montre d’un vrai talent pour [...]

Kontinuum – Earth Blood Magic

Kontinuum est un groupe fondé sur les cendres de Pornea (inconnu au bataillon me concernant) qui compte en son sein deux membres de Potentiam (tout aussi inconnu au bataillon). Mais surtout, Kontinuum est un groupe islandais, information importante à plus d’un titre : d’abord parce qu’il n’y a pas des tonnes de groupes de métal qui viennent de ce petit pays, mais aussi car lorsqu’on associe Islande et métal, il est probable de finir par tomber sur le nom de Solstafir, qui fait un peu figure de référence dans le genre en Islande. Et ce n’est pas un hasard [...]

Argus – Boldly stride the doomed

Quand des membres du groupe de black américain Vrolok décident de se détendre un petit peu, ils s’embrigadent avec un ancien chanteur de feu Penance et s’en vont rendre hommage aux dieux du heavy doom.
Oui, heavy doom et pas death metal old school, speed/thrash ou heavy metal Judas Priestien ; ça nous change un peu des parenthèses habituelles des adorateurs du Malin.
C’est en 2005 que le quintet décide de se réunir pour s’adonner au genre susnommé. Deux ans plus tard, arrive la démo dont la quasi totalité des titres figureront sur le premier album Argus (2009). [...]

Evadne – The shortest way

Désolé de commencer par une banalité consternante mais l’artwork c’est important.
Je vais immédiatement proposer une démonstration par l’exemple : la pochette du premier album de ces Espagnols était pourrie, je n’ai même pas eu envie d’écouter. Celle de son successeur est superbe, je m’attarde quelques instants sur The shortest way. Vous noterez que je sais faire preuve d’une rigueur mathématique. Et je fais bien.
Voyant arriver gros comme une maison la déception avec le prochain Swallow The Sun, j’ai cru bon de prendre les devants en cherchant de nouvelles recrues prêtes à me plonger dans la déprime qu’accompagne [...]

Devil – Magister Mundi Xum

La touche vintage venue du grand Nord. Résurgence des mythes, resucées géniales ou fumisteries barbantes ? Les barons scandinaves s’amusent à redessiner les contours des genres, on l’avait vu il n’y a pas si longtemps avec Ghost. Ce qui est assez intéressant avec les « machines à reproduire » suédoises, norvégiennes ou finlandaises, c’est d’abord cette passion pour l’authenticité, cette volonté de faire du neuf avec du vieux, pas question de sacrifier à la tradition quand on retouche à l’Histoire. Il faut dire que l’Histoire on la tutoie tous les jours, elle est culturelle, Mercyful Fate le cousin danois ou Sarcofagus [...]

Paradise Lost – Tragic Idol

Postulat de départ de cette chronique, histoire que les choses soient claires : je suis un grand fan de Paradise Lost, toutes périodes confondues. Il s’agit d’un des rares groupes a avoir réussi à construire une discographie aussi variée sans avoir jamais perdu leur âme en chemin. Je vais m’efforcer de rester objectif, sachant que tout ne me satisfait pas dans les dernières livraisons du groupe. En effet, depuis quelques années il faut admettre que le groupe souffle le chaud et le froid avec des albums plutôt très bons dans l’ensemble, mais qui, souvent, après 4-5 titres de départ excellents, retombent [...]

Corrupted – Garten Der Unbewusstheit

Un nom allemand pour ce nouvel album, Corrupted nous avait jusqu’alors habitué à des titres en espagnol, mais le groupe vient du Japon, et propose depuis plus de 10 ans un sludge/doom funèbre d’une lenteur maladive.
Toujours lugubre, ralenti, minimaliste, ce 5ème album dépareille pourtant sensiblement dans le sens où il établit une sorte de lien entre post-rock et funeral doom, en laissant plus de place à des notes en son clair égrainées toutes les 10 secondes sur un battement régulier qu’aux masses grondantes de saturations d’infra-basses qui autrefois formait la consistance majoritaire de leur musique.
3 morceaux, pour une heure de musique. [...]

Les héritiers du Doom / Stoner / Sludge

Chez Eklektik, on rigole déjà de voir accourir ventre à terre les intégristes du doom, les ayatollahs du sludge, les junkies du stoner, le couteau entre les dents, le pétard dans la poche, prompt au tapage nocturne et incendiaire. Alors oui ce dossier parle de doom, de stoner, de sludge. Mais non on ne se risquera pas à une définition en bonne et due forme de chaque terme. Pourquoi ? Tout simplement parce que définir c’est imposer une norme et que les groupes naviguant dans ces sphères musicales sont peu enclins à cette étiquetage. Pas qu’il n’y ait d’éléments [...]