dark/doom metal

Ablaze In Hatred – The Quietude Plains

Ah ben là je suis sacrément emmerdé, je ne vous le cache pas. J’hésite franchement à vous proposer, en tant que chronique de ce deuxième album des Finlandais d’Ablaze in hatred, un simple lien vers la chronique de son prédécesseur que j’avais faite il y a un peu plus de 2 ans (je m’en souviens comme si c’était il y a un peu plus de 2 ans, quelle ironie que la marche du temps tout de même).
Non pas qu’elle était exceptionnelle au point de pouvoir encore aujourd’hui faire chavirer les cœurs meurtris des doomeux à l’âme mélancolique mais [...]

My Dying Bride – For Lies I Sire

Ca devait bien finir par arriver… Il y a presque 3 ans, en compagnie de mon illustre collègue Darkantisthène, je me penchais sur le cas de A Line of Deathless Kings. Morne album et mornes instants en constatant que My Dying Bride ne suscitait plus en moi les extases sublimes autrefois goûtées. La perfide Albion n’étant pas avare en calamités, voici qu’à mes oreilles s’abat For Lies I Sire, dernier rejeton en date des bien susnommés.
Le fumier plumitif qui soutint alors mon effort rédactionnel me laisse me débrouiller seul pour cette chronique. J’ai l’impression d’être Hamish ayant gagné [...]

Bloodkitt – Obscene Planet

Quand j’étais tout jeune, je suis allé voir Terminator 2 au cinéma avec mon frère. Friand de films d’action, nous allions voir un peu tous les films du genre à l’époque, du plus mémorable (Last Action Hero) au plus anecdotique (Piège en haute mer). La vision apocalyptique d’un futur au sol jonché de crânes humains écrasés par les chenilles d’un tank géant accompagné d’androïdes humanoïdes dénués de chair ne m’avait pas effrayé à l’époque. J’étais bien détaché du film et je ne venais voir qu’un divertissement. Pas de raison d’avoir peur.
Il y a deux ans, je lisais un [...]

Solstafir – Köld

Déjà 14 ans d’activité pour les islandais de Sòlstafir, pas mal de démos et E.P mais seulement 3 albums dont le dernier en date, Masterpiece of Bitterness (2005) recueillit pas mal de suffrages avec son mélange de black metal et rock n’ roll noisy. 4 ans se sont donc écoulés depuis, ce qui en fait leur plus longue période de silence à ce jour.
Il faut dire que la notion du temps doit sembler toute autre au pays des aurores boréales et des hivers sans fin, mais qui dit longue période de silence ne veut pas dire inactivité. Sòlstafir [...]

Moss – Sub Templum

Récipiendaire des traditions anachroniques du doom, Moss est un ambassadeur discret qui avec le temps et la forme de ses sorties a su susciter d’abord une certaine interrogation pour ensuite provoquer une certaine attente chez l’adepte du saint ralentissement.
Voilà les cortèges qui se forment et la petite fumée de tutoyer… Le grand Air.
Moss est forcément là où on l’attend mais pas forcément avec les armes qui lui auraient assuré la victoire totale, comme à chaque fois finalement, le groupe joue avec ses propres limites pour imposer son panorama sensible.
Ça aurait pu être simple mais il faut [...]

Before The Dawn – Soundscape of Silence

Le cas Before the dawn est assez facile à traiter. Depuis 2003, au fil de leurs 5 albums, ces Finlandais n’ont quasiment pas bougé d’un iota. C’est un peu les AC/DC du dark gothic metal. On est toujours assuré de passer un bon moment même si on se doute que le grand frisson ne sera que parcimonieusement présent. Enfin disons que c’est plutôt le cas depuis le 3ème album car je dois bien avouer que le 2ème répondant au doux nom de 4:17 AM m’avait vraiment régalé. Un mixte de ce qui se fait de mieux en matière de [...]

Rorcal – Myrra, Mordvynn, Marayaa

L’arrivée des fêtes de fin d’année commence déjà à vous courir sur les nerfs ? Vous ne supportez plus cette cohue faussement souriante qui commence déjà à s’agglutiner dans les grands magasins ? Ces rues habillées de guirlandes et de lumière vous donnent la nausée ? Alors ne bougez plus, j’ai exactement ce qu’il vous faut en magasin ! Avec Myrra, Mordvynn, Marayaa – premier véritable album des doomcoreux de Rorcal – vous allez voir le monde différemment, car le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne ressort pas indemne de cet album concept qui nous conte [...]

Heavenwood – Redemption

Oh ! Combien de marins, combien de capitaines
Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
Dans ce morne horizon se sont évanouis !
Combien ont disparu, dure et triste fortune !
Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
Sous l’aveugle océan à jamais enfouis
– Victor Hugo –
A jamais enfouis, je n’en suis pas si sûr, malgré tout le respect que je dois à l’auteur à qui j’emprunte cette citation. Les flibustiers disparus en mer refont régulièrement surface. Le résultat est plus ou moins heureux. Les plus célèbres déclenchent l’enthousiasme des aficionados ou les [...]

Lifelover – Konkurs

Lifelover est un animal curieux. Même si on aura tôt fait de l’assimiler à la vague en vogue des groupes qui ont exposé leur metal congelé à la tentation du rock shoegaze (Katatonia, Shining, etc.), l’état de son bilan psychologique indique de le placer sous surveillance. Cela se ressent moins au contact qu’avec leur premier album, Pulver, ouvertement malsain avec son raw black traversé de xylophone et de samples de jeux d’enfants, mais Konkurs a bien un grain. Un grain marin si l’on en croit l’artwork, qui nous deale du grand large et de la rocaille humide. Voilà qui [...]

Urfaust – Drei Rituale Jenseits des Kosmos

Résurgence.
Beaucoup connaissent Urfaust pour ses atermoiements cycliques, ces disparitions coordonnées dans le temps mais le groupe est aussi connu pour ses abimes mises en scène à la force du désespoir dans des décors dignes de levée de brouillard après une attaque nucléaire.
Le noir certain de l’œuvre des Bataves avait déjà trouvé avec Geist ist Teufel et Verräterischer, Nichtswürdiger Geist des pistes pour arroser les atmosphères de leurs effusions lacrymales.
Avec Drei Rituale Jenseits Des Kosmos le groupe revient à la source lâchant dans le puits de leur inspiration une de ces pièces pas prêtes d’en toucher le [...]