death/grind

Découvre un groupe qui tue : Barishi

Si vous êtes comme moi, il est probable que vous n’ayez jamais entendu parler de Barishi, ce groupe américain formé en 2012 dans le Vermont, et qui sort cette année son 2ème album chez Season of Mist : Blood from the Lion’s Mouth. Or il se trouve que cet album, et plus généralement ce groupe m’ont mis une claque pas possible, claque accentuée par la découverte des deux autres réalisations du groupe précédant ce nouvel album.

Gif From God – …Defragmented…Reformatted

Mélanger screamo/emo violence et grindcore semble passé de mode, la plupart de ces groupes « mélangeurs » ayant tout dit en début des années 2000 (remember Reversal Of Man, Love Lost But Not Forgotten ou encore Some Girls). Quelques rares groupes comme I Hate Joanna Lumley tentent de perpétuer ce genre de mix ces dernières années mais cela reste loin de l’effervescence Myspacienne qu’il y avait alors. .Gif From God débarque donc de Richmond, Virginie, avec un premier album en « name your price » rappelant au bon souvenir de cette scène mélangeant folie et agression.

Despised Icon – Beast

Comptant parmi les pionniers du deathcore, Despised Icon a imposé sa toute-puissance sur ce style devant des wagons de suiveurs. Très actif entre 2002 et 2010, c’est cette année-là que le groupe québécois, las de tournées incessantes, décida de stopper ses activités. Puis en 2014, ces derniers se sont laissés tenter par quelques concerts, puis l’envie est revenue, au point de sortir cette année un nouvel album, leur cinquième, bien nommé Beast.
Point de révolution chez Despised Icon, le deathcore est toujours leur dada. Mais attention, il n’est toujours pas question d’y caler des mélodies emo, le groupe est [...]

Zygoma – The Highest Court

Les apparences sont parfois trompeuses. Zygoma tend à montrer qu’il a choisi la simplicité en prenant ce patronyme, nommé auparavant The Zygoma Disposal. Zygoma, ça va plus vite et ça se retient plus facilement (et ça se classe forcément à la fin de l’alphabet), mais musicalement le groupe belge n’a pas souhaité traiter sa musique de la même manière, The Highest Court étant un album ultra dense, complexe, mélangeant les styles et les ambiances dans un maelström dévastateur.

Spurn – Comfort In Nothing

Il y a des albums comme ça, qui vous renversent tant leur violence est organique, vicieuse, dérangeante. Souvenez-vous Gaza et son premier album I Don’t Care Where I Go When I Die (déjà dix ans qu’il est sorti, bonjour le coup de vieux !), grosse surprise à l’époque mêlant hardcore métallique à une ambiance noisy (an)nihiliste. On a difficilement fait mieux dans le genre depuis. Et là arrive à pas de loup Spurn, jeune groupe canadien formé l’an dernier et nous offrant un premier album remémorant les sensations vécues à la découverte du groupe de Salt Lake City, donnant [...]

Grindmother – Age Of Destruction

Si gueuler est universel, n’importe qui peut tenir le micro dans un groupe de grindcore. Caninus faisait gueuler des chiens, Sockweb une petite fille (dont le papa s’est malheureusement récemment donné la mort), Hatebeak un perroquet (et je pense qu’on peut trouver encore plein de « chanteurs » originaux). Comme son nom le suggère, dans Grindmother c’est donc une grand-mère qui gueule, celle-ci trône d’ailleurs fièrement sur la cover de ce Age Of Destruction.

Karcavul – Intersaone

Une petite natation dans les eaux de la Saône commentée par Pierre Bellemare himself, ça vous branche ? Dit comme ça, ça ressemble à une partie de kamoulox mais c’est bien ce que renferme ce Intersaone, premier long-format du trio lyonnais Karcavul (faisant suite à une démo et un split avec UHL). Nous avons donc affaire ici à une croisière champêtre que nous offre le groupe, pleine de réjouissances sonores dans un cadre bucoliq… Comment ça c’est tout le contraire ?!

Vredehammer – Violator

Le défouloir de l’année s’appelle Violator, et est signé des norvégiens de Vredehammer. Le groupe formé en 2009 livre cette année son 2ème album longue durée (le premier sorti en 2014 avait été chroniqué par notre collègue Darkantisthène), un album assez irrésistible pour qui entend trouver un défouloir de qualité conjuguant violence, efficacité et mélodie.

Gojira – Magma

Hé dites-donc, ça fait combien de temps que vous n’avez pas acheté (ou même écouté) un album sorti chez Roadrunner dites-moi? C’est peu dire que le label a perdu depuis longtemps de sa superbe (heureusement pour leur chiffre d’affaires que Slipknot est toujours signé chez eux), mais Magma devrait vous donner une belle occasion de faire un geste pour soutenir un label en péril tout en faisant l’acquisition d’un excellent album au passage.

Nails – You Will Never Be One Of Us

Difficile d’y échapper, Nails est le groupe du moment dont tout le monde/les webzines parle ces derniers temps (au point d’être devenu un meme !). Pour son troisième album, le trio californien désormais signé chez Nuclear Blast (après avoir sorti ses deux précédents chez Southern Lord) serait donc tombé dans l’easy-listening ?