death/grind

Widespread Disease – Chaos

Premier long-format pour Widespread Disease, groupe parisien qui avait jusqu’alors sorti trois EP (en autant d’années) suite à leur formation en 2011. Trois ans plus tard sort donc Chaos, premier album au nom prédestiné ?
Les deathcore des parisiens sonne d’emblée de manière assez familière, on est très proche de Whitechapel pour le côté in your face tant de la voix (assez versatile, on va y revenir) que des guitares, puis il y a ces quelques refrains en voix clean qui débarquent le temps du morceau-titre puis de « The Flight Of The Great Unknown », je reste un peu mitigé [...]

Malefic Levitation – The Ancient Plague

Après avoir pris son planisphère pour chercher des groupes d’origines diverses, Sentient Ruin Laboratories revient parfois au bercail, faisant alors son marché au niveau local. Et les filières courtes, ça marche aussi ! Car dans son panier cette fois-ci, Malefic Levitation, jeune duo de Fresno (Californie) signant une première démo à tendance punitive pour le prolifique label défendant le metal extrême underground.

Greber – Cemetery Preston

Greber est un duo pas né d’hier mais dont je n’ai appris l’existence qu’avec ce Cemetary Preston. Et mieux vaut tard que jamais car dix ans après la naissance du groupe (après deux albums et quelques splits), le duo derrière le projet livre ici une prestation très marquante. Qui sont ces deux personnes au fait ? Et bien à la basse et au chant, on retrouve Marc Bourgon (ex-Fuck The Facts) accompagné à la batterie et au chant par Steve Vargas (The Great Sabatini), bref des gars ayant de la bouteille dans le monde du gras et/ou méchant canadien.

Vantablack Warship – Abrasive Pulmonic Speak

Issu de la très prolifique scène metal montréalaise, Vantablack Warship est un jeune quintet de musiciens expérimentés ayant fait leurs preuves dans des groupes tels que Foreshadow, Arseniq33 ou encore Ghoulunatics. Après un premier EP éponyme sorti en 2015, voici Abrasive Pulmonic Speak, nouvel album à la croisée des genres heavy, thrash, death, hardcore (et avec même un peu de néo). Et le créneau est fortement encombré ces derniers temps, ainsi je ne m’attendais pas à grand chose avec cet album, surtout pas à sa redoutable efficacité !
Car les québécois savent riffer ! Preuve en est directement avec [...]

Yattai/Boris Viande/Vengeance/Tina Turner Fraiseur/Nolentia/Grünt Grünt – Six Stab Wounds

L’amateur averti le sait, les splits sont légion dans le petit monde du grindcore/powerviolence. Mais quand le sympathique label bordelais Coups de Couteau se propose de faire un petit panorama français du/des style(s), ça nous donne ce Six Stab Wounds, réunion de six groupes aux noms plus ou moins fleuris, plus ou moins rigolos (entre Boris Viande et Tina Turner Fraiseur mon cœur balance), ayant pour dénominateur commun l’amour du blast et du cri sur des titres autour de la minute.

Cryptae – S/T

Avec son logo illisible et sa cover toute simple mais explicite, Cryptae fait une entrée remarquée dans le monde du death metal, celui un brin dérangé et non effrayé par les expérimentations. Originaire des Pays-Bas et comprenant en ses rangs des membres de Celestial Bodies et de Dead Neanderthals, le groupe signe un premier quatre-titres très cru et à la sauvagerie débridée, sortant forcément chez Sentient Ruin Laboratories.

Deadly Bells/Whoredom – Execution Parade

Amateurs de découvertes grind/powerviolence, voici un split réjouissant qui nous démontre que la scène de l’est est particulièrement active. Deadly Bells, trio biélorusse rencontre donc aujourd’hui Whoredom, duo voisin (russe donc) pour une Execution Parade qui porte bien son nom !

Arch Enemy – Will to Power

Alors comme ça il serait donc tout pourri le nouvel album d’Arch Enemy avec Alissa White-Gluz, la miss aux cheveux bleus qui a eu la lourde charge de remplacer Angela Gossow au chant ? Incroyable comme ça moutonne sur le web pour s’empresser de castagner un album qui ne le mérite pourtant pas plus qu’au hasard, le dernier Morbid Angel…

Virgil – Initium

Le deathcore a-t-il tout dit ? Y a-t’il encore un intérêt à jouer du deathcore ? Deux questions que j’ai eu tendance à me poser ces dernières années tant le genre m’a paru tourner en rond. Puis voilà qu’on m’a proposé le premier EP de Virgil, jeune formation nordiste (débutée en 2016) dont le name-dropping de promo « Pour les fans de Thy Art Is Murder, Behemoth et The Black Dahlia Murder » (soient trois groupes assez différents les uns des autres) m’a incité à tenter l’écoute.

Sutrah – Dunes

“ Mesdames et Messieurs, bienvenue en cette nouvelle journée de compétition des Jeux olympiques du Metal, avec une discipline qui nous tient particulièrement à cœur : le Death-Metal Technique. N’est-ce pas Michel ?
– Oui absolument Henri, une épreuve très attendue par les amateurs du genre, et nous avons ici une jeune formation québécoise bien décidée à en découdre !
– C’est effectivement un premier essai longue durée pour Sutrah, qui avait sorti en 2015 une démo de deux titres tout à fait alléchants, et qui tente aujourd’hui une belle confirmation.
– Alors, quand même, soulignons que nous n’avons [...]