death/grind

Blockheads – This World is Dead

Le grind c’est sympa mais ça peut vite devenir monotone et s’enfiler un album de 30 minutes dans ce style n’est pas toujours chose aisée. Alors quand certains groupes réussissent à maintenir la tension et la qualité d’accroche de leur musique sur 24 titres et plus de 30 minutes, il faut savoir simplement dire « bravo ». Et c’est précisément la performance accomplie par les français de Blockheads sur This World is Dead sorti cette année.

Bölzer – Aura (EP)

Loin d’être un spécialiste et acharné de gros death metal qui tache je n’en sais pas moins apprécier les bonnes offrandes de viande fraîche quand elles se présentent. Et sur ce plan les suisses de Bölzer (duo guitare-voix / batterie) ont réussi à me captiver immédiatement à l’écoute de leur EP Aura, faisant suite à une première démo (sortie uniquement sur cassette – sic), Roman Acupuncture.

Dark Tranquillity – Construct

Je devrais maintenant être habitué avec eux car depuis maintenant 3 albums, je me fais avoir de la même façon : ne pensant pas être un adepte du groupe, j’écoute paresseusement et sans le moindre empressement leur nouvel album et bim! Je succombe et m’extasie alors subitement. On a parfois la mémoire courte, mais heureusement chaque nouvel album du groupe est suffisamment réussi pour venir rafraîchir cette défaillante mémoire.

Totem Skin – These Ghosts Are Haunting Our Halls

Encore un nouveau venu dans la sphère des « bandcamp/name your price ». Avec un nom pareil, Totem Skin aurait pu être un groupe russe ou fan de Sergei Eisenstein (du Cuirassé Totem Skin surtout… pardon aux cinéphiles) mais non, il s’agit seulement d’un tout jeune groupe suédois originaire de Borlänge et Falun, pas vraiment les patelins les plus fameux du coin.

Supuration – CUBE 3

Sortir une trilogie sur une période de vingt ans de temps, voilà qui est peu banal. Qu’on se rassure, le groupe nordiste Supuration n’a pas été muet pendant les dix ans qui ont séparé The Cube (1993) de Incubation (2003), et les dix suivants entre Incubation et CUBE 3, sorti en ce début d’année 2013. Le groupe a sorti pléthore d’albums sous sa forme plus « accessible », S.U.P., mais c’est bien à la facette death metal du combo ch’ti que nous avons affaire avec CUBE 3.

Manimal – Multiplicity

Les toulousains de Manimal ont commencé comme un side-project de Psykup, étant composés de 3 membres de ces derniers, et auront suivi à peu près le même parcours chaotique et la même difficulté à se faire une place sur la scène metal française malgré un talent certain, jusqu’à ce 3ème album sorti de façon assez confidentielle… et annoncé comme le dernier.
Manimal était dès le départ un projet plus metal que Psykup, avec les mêmes délires schyzophréniques mais se concentrant sur sa facette la plus extrême à base de riffs saccadés complexes et de rythmiques blastées, quelque part entre [...]

Arsis – Lepers Caress

Arsis roule sa bosse depuis pas mal de temps désormais, le jeune groupe qui peinait à se faire reconaitre en 2004 lors de la sortie de A Celebration of Guilt est désormais devenu une des références américaines du moment en matière de death technique, grace à United in Regret (2006) mais surtout à We Are the Nightmare, leur meilleur album à mon avis.
Poursuivant avec régularité leur principe de sortir un album tous les 2 ans, le groupe déçut toutefois avec Starve for the Devil en 2010, un album qui avait pour vocation de proposer une musique un peu [...]

Desolate Shrine – The Sanctum of Human Darkness

Parce que tous les ans il y a toujours un foutu album qui arrive en fin d’année pour foutre le boxon dans le top annuel, on ne devrait plus être étonné qu’il en soit de même cette année…
Et cette année, c’est du noir, du dégueulasse, du vicieux. Un véritable cauchemar auditif, qu’on pourrait résumer en « dark death metal atmosphérique » ou en autre chose d’ailleurs. Peu importe. Ce qui importe, c’est que The Sanctum of Human Darkness (TSOHD) est un album fabuleux. Certes le précédent album des finlandais de Desolate Shrine, Tenebrous Towers, sorti l’année passée avait déjà montré [...]

Mors Principium Est – …and Death Said Live

Ne commettez pas la même erreur que moi, en pensant qu’avec un tel titre, les MPE nous livraient là un album live… C’est en effet derrière ce titre assez mal choisi (sauf peut-être pour faire un pied de nez  à ceux qui les ont enterrés un peu vite après le départ de deux membres dont Jori Haukio, compositeur en chef jusqu’en 2006) que le groupe finlandais marque son retour en 2012, 5 ans après la sortie de Liberation = Termination. Avec le recul et en relisant ma chronique, je trouve que j’ai été un peu dur avec ce dernier, qui [...]

The Haarp Machine – Disclosure

The Haarp Machine m’avait accroché avec quelques extraits de leurs compositions, alors instrumentales et à l’état d’ébauches, il y a plus d’un an. C’est surtout le jeu du guitariste et vrai maitre à bord, Al Mu’min – anglais apparemment d’origine arabe ou pakistanaise peut-être, affublé d’un keffieh sur toutes les photos et vidéos du groupe – qui m’avait marqué, ce type au un touché particulier, un jeu précis et varié empruntant avec habileté toutes les recettes du death technique.