death/grind

Carnage – Let the carnage begin

Derrière ce patronyme et ce titre ô combien originaux et cette pochette tout droit sortie des 90’s se cache une petite pépite sortie en 2011.
Enfin quand je dis sortie… disons qu’elle ne risque pas d’attraper froid car elle montre à peine le bout de son nez infâme tellement la promo est inexistante. Alors, certes, le groupe n’a pas de label (ce qui est proprement scandaleux, je pèse mes mots) ; mais, en 2012, il existe quand même quelques moyens de communication permettant de faire circuler son nom un minimum !
Oh les gars (labels et groupe), sortez-vous les [...]

Kerasphorus – Necronaut

Alors que la page Angelcorpse se refermait; Pete Helmkamp bouclait un chapitre de l’histoire du groupe mythique pour s’en aller vers d’autres terres sous d’autres cieux, toujours plus à l’ouest. En arrivant à San Francisco, il lui fallait bien trouver un truc à faire, un truc vite tapé pour y cracher son mauvais karma. L’idée a germé en quelques mois, et à la fin de l’année 2009 naissait Kerasphorus , pile photovoltaïque chargée à l’énergie noire prête à dérider les enceintes de la scène underground locale.Pour l’accompagner c’est un habitué des planches du coin qui se chargerait des parties [...]

Muknal – Muknal

Seigneur des profondeurs Muknal l’est. Le trio américain a envoyé sur le marché le genre de petit EP qui peut mettre d’accord les chercheurs de pépites, surtout ceux qui ont voué leurs recherches aux minerais que l’on ne trouve que dans ces galeries inaccessibles et dont les eaux croupies dissuadent les plus farouches aventuriers. Par opposition aux signifiants lumineux trop volatiles Muknal a réservé sa cataracte auditive à son vocabulaire le plus puant, trois titres qui servent à poser les bases très certainement.
Trois titres qui ont une tenue toute particulière, toute nécrotique, et les cavistes qui invitent au [...]

Putridity – Degenerating Anthropophagical Euphoria

Qu’est ce que le brutal death si ce n’est la forme la plus extrême du death ? Celle qui témoigne avec une force toute bestiale de la barbarie des élans des psychopathes du mouvement. Le genre d’usine à fabriquer de la peur par tonneaux, la plâtrée pour les gorets. Le but ou la motivation esthétique est simple : aller chercher toujours plus loin les derniers sillons sur lesquels l’air est encore respirable, et y distiller son gaz jusqu’à la Suffocation.
Asphyxie, oppression et béton armé.  Chaque espace libre, celui là même qui pourrait servir de break ou de plage reposante [...]

Panacea – The dark descent

Death mélodique viril. Appellation complètement idiote s’il en est. Pourtant, j’imaginais encore moins qualifier la musique de Panacea de death mélodique brutal, n’ayant pas trop envie de perdre des lecteurs au bout d’une ligne de chronique.
En fait, il faudrait plutôt parler de melodeath viril, histoire que les initiés repèrent immédiatement dans quel courant s’inscrit The dark descent : Dark Tranquillity, Soilwork, In Flames et toute la clique.
Que vient foutre l’adjectif viril alors ? Eh bien il est là pour éviter qu’on croit avoir affaire à des chants clairs, des mélodies un peu mielleuses voire pop et des claviers grandiloquents [...]

Entrails – The tomb awaits

Mimétisme : reproduction machinale de gestes ou d’attitudes.
Inspiration : influence exercée sur une œuvre littéraire ou artistique.
Entombed, Left hand path : album mythique qui a exercé une influence sur des œuvres artistiques qui ont conduit certains groupes à pratiquer une reproduction machinale de riffs et d’artwork.
The tomb awaits, deuxième album des Suédois d’Entrails, est-il concerné par ce paragraphe liminaire ? Oui et non (ménageons le suspense). Dans une première partie, je développerai les arguments du « oui », dans une seconde partie les arguments du « non » et, en conclusion, je conclurai par une synthèse synthétique.
I/ attends mais grave oui bordel :
Le [...]

Cannibal Corpse – Torture

A quoi ça sert de chroniquer un album de Cannibal Corpse aujourd’hui ? On reproche éternellement au groupe de resservir la même tambouille à chaque fois, et il faut admettre que le travail d’un chroniqueur sur ce genre de groupe n’est pas ultra passionnant. On répète finalement un peu toujours la même chose. Comme la musique du groupe tiens… Alors au bout du 12ème album, on se demande ce qu’on va pouvoir bien dire de nouveau. Cannibal Corpse pratique toujours son gros death ultra bourrin, sans réelle envie de changer de ligne de conduite. Les fans achèteront presque toujours, [...]

Necroblaspheme – XXVI – The Deeper, The Better

Toujours animés du désir de se détacher des poncifs du genre (le death metôl), les bouchers de Necroblaspheme remettent le couvert après un Destination Nulle Part salué à sa sortie en 2009. D’entrée de jeu la pochette intrigue à nouveau par sa singularité, cette esthétique étrange dont on ne sait pas d’abord dire si elle plaît ou déplaît. En tout cas elle intrigue et ça c’est indéniablement une bonne chose. Difficile d’imaginer à la simple vue de cette illustration qu’on va avoir affaire à une grosse ogive de brutal death.
Le groupe s’est séparé de son label Agonia Records, [...]

Sea Of Shit – Sea Of Shit

Le bois ne brûle pas par hasard, ce ne sont pas ces années de défrichement, de politique de la terre brûlée organisée autour de Chicago qui mettent à mal cette idée que Sea of Shit est un des plus vicieux pyromane de la scène de l’Illinois. L’art de la guerre sonique mené tambour battant est ici consigné comme un fait historique dans les notes de ces tirailleurs exemplaires. On ne se berce pas au son des douces désillusions du fantasme esthétique classique chez Sea of Shit, mieux on cherche le point G du fait d’arme barbare, l’acmé de l’épidémie [...]

She Said Destroy – Bleeding Fiction

She Said Destroy a toujours été un groupe difficile à catégoriser. Leur metal extrême peut prendre des formes assez variées mais tourne autour du même but, concentrer noirceur et tristesse en musique. Leurs choix sémantiques comme graphiques dénotant pour un groupe extrême nordique ajoutent au trouble, mais on est bien en Norvège, et la musique de ces types n’est pas là pour égayer les longues nuits d’hiver.
En janvier de cette année, She Said Destroy propose en téléchargement un nouvel EP nommé Bleeding Fiction, contenant un seul morceau de 27 minutes. Si il possède indéniablement la patte que le [...]