death/grind

Arsis – Lepers Caress

Arsis roule sa bosse depuis pas mal de temps désormais, le jeune groupe qui peinait à se faire reconaitre en 2004 lors de la sortie de A Celebration of Guilt est désormais devenu une des références américaines du moment en matière de death technique, grace à United in Regret (2006) mais surtout à We Are the Nightmare, leur meilleur album à mon avis.
Poursuivant avec régularité leur principe de sortir un album tous les 2 ans, le groupe déçut toutefois avec Starve for the Devil en 2010, un album qui avait pour vocation de proposer une musique un peu [...]

Desolate Shrine – The Sanctum of Human Darkness

Parce que tous les ans il y a toujours un foutu album qui arrive en fin d’année pour foutre le boxon dans le top annuel, on ne devrait plus être étonné qu’il en soit de même cette année…
Et cette année, c’est du noir, du dégueulasse, du vicieux. Un véritable cauchemar auditif, qu’on pourrait résumer en « dark death metal atmosphérique » ou en autre chose d’ailleurs. Peu importe. Ce qui importe, c’est que The Sanctum of Human Darkness (TSOHD) est un album fabuleux. Certes le précédent album des finlandais de Desolate Shrine, Tenebrous Towers, sorti l’année passée avait déjà montré [...]

Mors Principium Est – …and Death Said Live

Ne commettez pas la même erreur que moi, en pensant qu’avec un tel titre, les MPE nous livraient là un album live… C’est en effet derrière ce titre assez mal choisi (sauf peut-être pour faire un pied de nez  à ceux qui les ont enterrés un peu vite après le départ de deux membres dont Jori Haukio, compositeur en chef jusqu’en 2006) que le groupe finlandais marque son retour en 2012, 5 ans après la sortie de Liberation = Termination. Avec le recul et en relisant ma chronique, je trouve que j’ai été un peu dur avec ce dernier, qui [...]

The Haarp Machine – Disclosure

The Haarp Machine m’avait accroché avec quelques extraits de leurs compositions, alors instrumentales et à l’état d’ébauches, il y a plus d’un an. C’est surtout le jeu du guitariste et vrai maitre à bord, Al Mu’min – anglais apparemment d’origine arabe ou pakistanaise peut-être, affublé d’un keffieh sur toutes les photos et vidéos du groupe – qui m’avait marqué, ce type au un touché particulier, un jeu précis et varié empruntant avec habileté toutes les recettes du death technique.

The Secret – Agnus Dei

Dans la brutale frénésie crust/dark hardcore qui marque ces dernières années, The Secret tient certainement une place de choix. Plus sombres, plus violents et plus antithéistes que la plupart de leurs congénères (qu’on accuserait pourtant difficilement de mormonisme), les italiens se sont récemment aussi imposés comme parmi les plus metalleux du genre. Ne s’éloignant jamais vraiment de ses racines hardcore, le combo se réinvente  pourtant plus metal et plus grind à chaque sortie. Ceci s’expliquant peut être par leur haine apparemment infinie pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à une croix.

Between the Buried and Me – The Parallax II : Future Sequence

Quelques années après sa sortie en 2007, Colors, 4ème album des américains de Between the Buried and Me, fait encore figure pour beaucoup de pièce maîtresse du groupe. Pour ma part, il fait certainement partie des albums que j’emmènerais sur une île déserte, rien de moins.
J’attends désespérément depuis, de retrouver le même enthousiasme pour un album du groupe. Malheureusement je dois dire que tous les albums qui ont suivi, n’ont pour le moment suscité que ma déception. Pas que The Great Misdirect ou l’EP suivant (The Parallax : Hypersleep Dialogues) soient de mauvais albums, loin s’en faut, mais je [...]

Chroniques en vrac

Quelques albums à mettre sous les projecteurs cette semaine…
 

Dead Can Dance – Anastasis : Dans la série « papys » sur le retour, le duo Perry/Gerrard se pose là, et leur retour discographique avec Anastasis ne devrait pas laisser indifférents les fans du groupe. Même si on est loin de leurs compositions les plus organiques, et que le son synthétique et froid peut déstabiliser et décevoir, on se laisse encore une fois chavirer par deux des plus belles voix actuelles, qui livrent tour à tour des prestations de haute volée. On reconnaît plus que jamais la patte de Perry qui a certainement pris les commandes, [...]

Dephosphorus – Night Sky Transform

Après la surprise incarnée par leur premier EP, l’excellentissime Axiom, les grecs se devaient de confirmer tout le bien qu’on pensait d’eux. Mais pas sûr qu’ils aient ressenti une grande pression, puisque d’une part leur notoriété reste assez limitée pour le moment, et surtout d’autre part car ce Night Sky Transform a été écrit dans la foulée et est déjà prêt à être torpillé dans nos oreilles depuis plusieurs mois. Le groupe attendait de dégoter un label intéressé pour sortir cette nouvelle galette. Malheureusement toujours aucune avancée sur le terrain d’une sortie CD, tant d’Axiom que de ce nouvel [...]

Gorod – A Perfect Absolution

Je ne vais pas faire le type qui apprécie le groupe depuis des lustres. Les français de Gorod sortent là leur 4ème album, et si j’avais écouté Process of a New Decline, je trouvais le style du groupe trop agressif et dense à mon goût, j’en retenais un death technique brutal, en témoigne leurs tournées avec Kronos et Benighted ou Immolation. L’EP Transcendence l’année dernière me remet un pied dans le groupe, j’ai alors commencé à apprécier Gorod à sa juste valeur et, comme ça arrive souvent dans ces cas-là, je suis revenu sur les albums précédents du groupe avec [...]

Cattle Decapitation – Monolith of Inhumanity

Le gruik c’est bien. Le gruik qui sait varier son propos et faire preuve d’un peu de finesse, c’est encore mieux. Nos amis végétariens de Cattle Decapitation l’ont bien compris, et c’est donc ce qui les distingue de la mêlée. C’est aussi ce qui rend leurs albums séduisants et intéressants.
Monolith of Inhumanity s’inscrit dans la droite ligne de ce que propose le groupe depuis quelques albums avec un brutal death de plus en plus imprégné de black, et un côté délicieusement barré incarné par des structures plutôt complexes, mais qui deviennent claires après quelques écoutes seulement, d’autant que [...]