dreampop/shoegaze

Sannhet – Revisionist

Nul besoin d’avoir une voix quand la musique parle d’elle-même. Pour son second album, Sannhet continue d’adhérer à cette vision des choses, suivant comme ligne narrative la force des instruments ainsi que la densité des textures, et ce pour raconter bien des choses !

Until the Ribbon Breaks – A Lesson Unlearnt

Derrière ce patronyme se cache le projet musical d’un jeune gallois, Pete Lawrie Winfield, qui a d’abord livré en 2013 un premier EP intitulé A Taste of Silver et s’est aussi illustré en reprenant ou remixant des titres de Blondie, London Grammar ou même Robert Palmer (excellente reprise de « Addicted to Love » que j’aurais vraiment aimé voir figurer sur l’album d’ailleurs). Quoi qu’il en soit, et vu le style pratiqué, j’avais en théorie toutes les chances de passer à côté de l’album, A Lesson Unlearnt, comme j’étais passé à côté de l’EP.
Mais les hasards de la vie et des rencontres [...]

Title Fight – Hyperview

S’il y a des reproches que l’on fait parfois à des groupes, c’est le fait d’avoir trouvé leur recette, un créneau dans lequel ils se sentent à l’aise au point de nous resservir le même genre d’album à chaque sortie. Zéro prise de risque, on sait à quoi s’attendre et un tel parti pris est plus que compréhensible. Il y a pourtant des groupes qui n’ont pas envie d’éternellement rester cantonné à un style et qui évoluent d’albums en albums, Title Fight est de ceux-là.

Jessica93 – Rise

D’abord il y a cette pochette au pouvoir hilarant certain, et qui agira pour certains d’entre nous comme un déclencheur d’achat compulsif…
Pour le reste en ce qui me concerne, l’inoculation du virus Jessica93 a pris un certain temps. Découvert avec Who Cares sorti l’an passé, je n’ai d’abord ressenti que lassitude et force bâillements à l’écoute de ces titres répétitifs, lancinants jusqu’à l’endormissement. Et pourtant, mystère de l’inconscient, allez savoir pourquoi, je le ressors régulièrement depuis, et je ressens maintenant une attraction irresistible pour l’ambiance urbaine et dépressive distillée par le poison de Jess93. L’album a fini par se faire même une bonne [...]

Esben And The Witch – A New Nature

Un an après le très bon Wash The Sins Not Only The Face, le trio britannique Esben And The Witch revient déjà avec un nouvel album intitulé A New Nature, titre qui aurait pu préfigurer d’un changement de style total, or à part la disparition des effets électroniques que le groupe appréciait sur son album précédent, le rock expérimental nourri au post-punk est toujours aussi prenant d’album en album…

Sleep Party People – Floating

Voici l’album idéal pour une petite session rêverie. Projet initié par le lapin multi-instrumentiste danois Brian Batz, Sleep Party People signe avec Floating, un troisième album à l’univers toujours aussi unique, entre atmosphères embrumées et voix étrangement vocodée, comme un petit tour chez un Lewis Caroll version aérienne…

Harakiri For The Sky – Aokigahara

Harakiri For The Sky, tout un programme… Sérieusement ce nom… ça fait immédiatement penser aux groupes d’emo-fashion-myspace-core qui pullulaient il y a quelques années avec leurs noms trouvés en piochant les mots « sky », « rose » ou encore « death ». Ou bien est-ce qu’on ne serait pas plutôt dans une veine plus actuelle, du genre post-black metal shoegaze poétique machin comme il en pullule ces derniers temps ? Gagné, c’est bien dans cette case que se range ce Aokigahara, premier album de ce duo autrichien (mais pas les mêmes que Summoning) formé en 2011.

Cold Body Radiation – A Clear Path

Après Alcest et Lantlos, voici un nouveau groupe à complètement délaisser ses premières amours black metal en faveur d’un son principalement enveloppé de nappes shoegaze. Si Deer Twilight, le précédent album de Cold Body Radiation en contenait déjà quelques touches évidentes, le riffing et les vocalises hurlées de M., hollandais toujours seul aux commandes du projet, donnaient à l’époque une certaine agressivité aujourd’hui complètement disparue…

Cheatahs – S/T

Les années 80 et 90 n’en finissent plus de servir d’influences pour les jeunes groupes actuels et quel que soit le style abordé. Cheatahs est un jeune groupe anglais formé en 2009 (enfin basé à Londres mais composé de membres canadiens, américains et allemands) puisant ses inspirations principales dans cet âge d’or du shoegaze, et leur premier album éponyme pourrait bien faire date à la manière d’un Souvlaki.

We Are Waves – Labile

Avec un tel nom, les italiens de We Are Waves auraient pu officier dans un style emo/metalcore à la mode, or fort heureusement il n’en sera rien. Faisant suite à un EP sorti en 2012, Labile, le premier long-format du groupe s’emploie à mettre un coup de neuf à la new wave, et le fait plutôt bien !