emo/screamo/noise

Rotting Sky – Sedation

Rotting Sky est le projet solo de Tim Messing (ex Nux Vomica, groupe regretté de crust punk de Portland). Pour Sedation, son premier album (quatre titres pour environ 40 minutes), le gaillard a troqué les riffs frontaux de son style originel pour partir dans un black metal à tendance noise et drone. Ce premier album, paru une première fois en 2014, connait aujourd’hui une ressortie remasterisée chez Sentient Ruin Laboratories, trouvant ici un concurrent de poids à un autre de ses groupes: Sutekh Hexen.

Necrodancer – Void

Necrodancer, c’est la réunion de membres (ou ex-membres) de groupes s’étant fait un nom dans le petit monde du hardcore (au sens large du terme) franco-belge, ces derniers ont en effet fait leurs armes chez Verdun, Daggers, Death Mercedes et L’Homme Puma. Du beau monde qui a décidé de troquer leur style originel pour un gros rock de squats, urbain et crade, mâtiné de punk et de (black) metal.

Removalist – S/T

Oh que j’aime ces découvertes faites au hasard d’un clic sur Bandcamp ! Removalist n’avait pourtant pas grand chose d’aguicheur entre son nom assez passe-partout et sa cover d’album plutôt sobre. Ces australiens actifs depuis 2012 livrent pourtant ici avec leur premier full-length éponyme une méga torgnole de « blackened hardcore » (mais pas que), et ma première vraie surprise de 2018.

Deadly Bells/Whoredom – Execution Parade

Amateurs de découvertes grind/powerviolence, voici un split réjouissant qui nous démontre que la scène de l’est est particulièrement active. Deadly Bells, trio biélorusse rencontre donc aujourd’hui Whoredom, duo voisin (russe donc) pour une Execution Parade qui porte bien son nom !

Black Turpentine – Failure

Les envies emo de Converge sur son dernier album vous ont déçues ? Vous appréciez le hardcore chaotique de la fin des 90’s ou début 2000 ? Black Turpentine pourrait bien très fortement vous réjouir ! Formé du côté de Bordeaux en 2014, le jeune groupe livre avec Failure un premier album au bon goût de chaos authentique…

sittingthesummerout – Brick and Mortar

Après Pas du Tout (2015) et Could It Rain Forever? (2016), les milanais de sittingthesummerout sont de retour avec un troisième EP au titre parodiant l’une des meilleures séries d’animation de ces dernières années (Rick and Morty, pour les largués). Musicalement, le quintet n’est pourtant pas vraiment dans le même délire, au contraire même puisque leur post-hardcore s’oriente plus vers la mélancolie.

Hot Water Music – Light It Up

Groupe référence pour bien des kids issus de la grande famille du punk, de l’emo ou encore du (post-) hardcore façon US, Hot Water Music est établi depuis maintenant 25 ans et livre depuis tout ce temps un mélange intact de ces courants. Pour son huitième album Light It Up (arrivant après plus de cinq ans de silence), le combo de Gainesville (Floride) n’a pas bouleversé sa musique d’un iota. De quoi s’inquiéter ou bien se réjouir ?

Easy Life – There Can’t Be This Much Water In The Sky

Nouvelle signature UNFD, Easy Life débarque avec un premier EP quatre-titres sous le bras. Si l’on pouvait s’attendre avec leur label à du metalcore ou bien du post-hardcore, ces jeunots de Shellharbour (Australie) vont un peu surprendre en allant faire vibrer la corde sensible du hardcore, qui sera forcément mélodique et émotionnel. En même temps la cover avait prévenu que ça allait chialer un peu…

Chalk Hands – Burrows & Other Hideouts EP

Deux titres, c’est peu. Mais quand ces deux titres se révèlent excellents, denses et donnant envie de se les repasser en boucle sans lassitude, on tient là un premier EP réussi. C’est bien le cas pour ce Burrows & Other Hideouts, premier EP de Chalk Hands, jeune formation de Brighton dont les deux titres figurant ici sont autant de pépites screamo.

Sounding – Trepanation

Derrière les tonnes de Vivelle Dop fixation extrême pour les mèches emo prises à bout de bras dans le miroir de la salle de bain, les tops 8 contenant Tila Tequila et l’épidémie de groupes BrOOtal-deathcore à logo griffonné sur un coin de cours de géographie, Myspace a connu une autre scène très active durant quelques courtes années avant d’imploser (pour la plupart des groupes). Rappelez-vous (et soupirez un coup) les Robinson, The Great Redneck Hope, Tower Of Rome ou encore les délicieux Daughters (entre autres), soient les représentants de cette mixture de grindcore et de hardcore chaotique (aussi [...]