emo/screamo/noise

Dendritic Arbor – Romantic Love

Quand tu perds foi en l’humanité, rien de tel qu’un peu d' »amour romantique » pour se remettre. C’est justement le programme de Dendritic Arbor, adepte des caresses du black metal et des bisous du grindcore pour un mélange trop choupinou.

Cult Leader – Useless Animal

Après une première branlée aussi brutale qu’instantanée, Cult Leader revient enfin armé d’une suite toute aussi énervée. Malheureusement le constat est identique : comme son prédécesseur, Useless Animal n’est qu’un EP ! Les anciens Gaza nous laissent une nouvelle fois sur notre faim avec ces trois titres (seulement !), mais ces fainéants savent comment maintenir en haleine !

Blood Youth – Inside My Head

Premier EP pour Blood Youth, jeune formation britannique établie à Lincoln et montée suite à la fin de Climates, Inside My Head propose cinq compos d’un hardcore punk nerveux mais mélodique, un peu de fraicheur pour les oreilles en ces temps de canicule ?

Membrane – Reflect Your Pain

En quinze années d’existence, Membrane a su imposer son nom au sein de la scène noise/post/hardcore tricolore, or le trio originaire de Vesoul a connu ces dernières années quelques tracas de line-up qui se sont soldés par des changement à la basse et à la batterie. Des modifications perceptibles au niveau du son de leur dernier album en date Reflect Your Pain.

Emery – You Were Never Alone

Onze ans après The Weak’s End, premier album sorti chez Tooth & Nail (MeWithoutYou, Norma Jean, Underoath…), Emery sort son sixième album et délaisse pour la première fois le label chrétien pour Rude Records. Si à ses débuts, le groupe de Seattle surfait sur une vague très tendance entre emo et hardcore plus dur, la mer s’est depuis calmée, au point de faire financer ce nouvel album par une campagne de crowdfunding.

Eidola – Degeneraterra

Ça fait longtemps que le genre emo est aux oubliettes, pas vraiment d’albums marquants dans le genre depuis quasiment 10 ans. Eidola, obscur groupe de Salt Lake City, pourrait changer la donne.
Le groupe a semble-t-il beaucoup écouté de groupes emo, et du bon, on pense à Thrice/The Bled pour les moments les plus hardcore, et en parallèle développe des morceaux complexes, progressifs (Kaddisfly, Silent Drive) avec la rapidité d’exécution d’un The Fall of Troy, et même une maîtrise rythmique encore un cran au dessus.

Turnover – Peripheral Vision

A l’instar de Title Fight, de nombreux groupes estampillés « pop-punk » prennent ces derniers temps le parti de se tourner vers des sonorités plus nostalgiques, Turnover est de ceux-là. Entre indie, emo et post-punk (le pouvoir au delay !), Peripheral Vision suit une voie assez inattendue.

Metz – II

Le parpaing de l’année en noise punk… Ah merde j’ai déjà utilisé cette entrée en matière.
Pourtant le fait est qu’après un album de Retox explosif, on retrouve chez Metz ce même côté rageur et frondeur, avec toutefois une approche plus noise que chez Retox qui eux versent plutôt dans le hardcore.

In Hearts Wake – Skydancer

Troisième album pour In Hearts Wake, groupe australien formé en 2006 du côté de Byron Bay. N’ayant jamais entendu parler d’eux auparavant (alors qu’il semble cartonner là-bas !), j’ai vite compris pourquoi en apercevant leur label: Rise Records. En lisant cette simple information, on aura vite fait d’amalgamer le groupe à un ersatz d’Attack Attack et consorts, genre de groupes ayant fait le succès de ce label. Or ce ne sera pas vraiment le cas, et en dépit d’une approche sans réelle surprise du metalcore à chant clair (eh oui…), In Hearts Wake parvient pourtant à atterrir en haut [...]

Ghost Of A Dead Hummingbird – Sin Forma

On ne le dira jamais assez, Bandcamp est une plate-forme vraiment géniale pour tout groupe amateur désireux de partager son œuvre, mais encore faut-il les trouver ces groupes ! Si les tags permettent de s’y retrouver au niveau des styles, un sud-africain a lancé depuis une paire d’année The Death Of A Modernist, regroupant sous forme de compilations plus ou moins par styles (même si le hardcore est plus franchement représenté) la fine fleur de l’underground mondial. Ainsi dans l’une des dernières en date Songs For The Deaf volume 3 (à écouter et télécharger ici), j’ai encore découvert de [...]