emo/screamo/noise

Infant Island – S/T

Etre novateur en matière de screamo est souvent une rude affaire pour les groupes du genre. Tout ou presque semble avoir été fait par les cadors des années 90, mais une jeune génération  (basée essentiellement en Virginie, comme Ostraca par exemple) se réapproprie ces influences et parvient parfois à redistribuer les cartes, Infant Island pourrait bien devenir un grand nom à suivre avec un premier album de cet acabit.

Joliette – El Alphabiotista

Révélations du dernier Fluff Fest, les mexicains de Joliette étaient alors en train de parcourir l’Europe afin de défendre leur dernier EP intitulé El Alphabiotista, soient deux titres tels une synthèse de la force de frappe des quatre gars de Pueblo.

Youth Fountain – S/T

Dans la famille de la pop-punk actuelle, il y a plusieurs écoles. La majoritaire semble être celle à tendance adolescente, baignant dans les mélodies juvéniles sucrées sur des riffs plus ou moins calibrés, puis il y a celle dite plus adulte, trouvant des accointances avec l’emo premier du nom, ce qui lui permet de rester souvent plus digeste. Youth Fountain nous sert ainsi une espèce de mélange des deux, mais agrémenté par d’autres influences.

Closet Witch – S/T

Originaire de l’Iowa, Closet Witch débarque avec un premier long-format éponyme faisant suite à quelques EPs et splits. Ce groupe assez confidentiel a réussi à susciter l’intérêt de Halo Of Flies, excellent label auquel on doit la renommée de groupes tels que Fall Of Efrafa, Masakari, Northless ou encore Cloud Rat. Et comme chez ces derniers, c’est une femme derrière le micro qui mène ces treize furieux assauts entre grind et powerviolence.

MouthBreather – Dollmeat

Après les frustrantes sept petites minutes offertes avec Pig, MouthBreather est de retour avec à peine plus (seulement quatre minutes de plus) ! Dollmeat fait le même effet que son prédécesseur en envoyant une énorme tornade de grind imbibé de chaos, l’impact d’un certain Kurt Ballou derrière la console en supplément !

Goner. – S/T

Goner. (avec un point) est un jeune groupe de Syracuse (l’américain, pas l’italien) qui s’est fait repéré par Pedram Valiani (Sectioned, Frontierer) au point que ce dernier en soit venu à s’occuper du mix de ce premier EP éponyme. Et si vous êtes familier des groupes de Valiani, vous savez d’emblée où vous allez tomber ! Goner. est en effet un trio à la frontière de genres métalliques et hardcore, du genre brutal et avec une production ultra imposante.

Live-report: Fluff Fest 2018 Jour 2

Rokycany (République Tchèque), dimanche 29 juillet 2018:
La nuit aura été mouvementée, la soirée disco s’étant prolongée jusqu’aux aurores. C’est donc un peu la tête dans le pâté que j’émerge avant de retourner vers le centre-ville de Rokycany avec pour objectif de prendre un solide petit déjeuner. Je débarque dans un charmant café proposant une offre de petit déjeuner à un prix vraiment bas, idéal pour se remettre de la veille. Une remise en forme qui se poursuivra ensuite avec une baignade à la piscine municipale, prise d’assaut par les festivaliers. L’image de tous les gens tatoués au milieu [...]

Live-report : Fluff Fest 2018 Jour 1

Rokycany (République Tchèque), le 28 juillet 2018:
Depuis le temps que je voulais aller au Fluff Fest, mon souhait s’est enfin exaucé en 2018. Actif depuis 2000 (avec un changement de formule/lieu un an plus tard), ce petit festival DIY a toujours représenté l’eldorado du hardcore (et assimilés) en Europe. Situé à Rokycany, à l’ouest de la République Tchèque, le petit festival a su s’imposer au fil des ans, en incitant notamment les restaurants du centre-ville à ajouter des menus vegans à leur carte.

Bad Mask – Posthumous

Dans le genre gros ascenseur émotionnel, Bad Mask fait très fort ! Absent depuis six ans et un pauvre deux-titres laissé sans suite, l’annonce d’un retour des cinq mathcoreux du New Jersey est apparu comme une bonne nouvelle avant d’apercevoir le nom de ce nouvel EP: Posthumous. Un titre qui veut donc tout dire, cet EP est donc bien le dernier de Bad Mask, une triste nouvelle d’autant plus que ces six titres (laissés dans les tiroirs depuis des années) sont excellents.

Minaret – XX

Après un EP éponyme en 2015, Minaret fait son retour avec un album… ou plutôt un second EP puisqu’il contient cinq titres pour autant d’interludes pour une durée totale d’un quart d’heure à peine. Le groupe moscovite nous plonge dans un hardcore sombre mélangeant crust sale et screamo 90’s, le tout donc entrecoupé de pauses (« Intermezzo ») instaurant un surplus de malaise à l’atmosphère.